ANDRÉ  TERRIER,

                                                                                               pêcheur exceptionnel et grand homme de cœur !

 

 

                                                    Mais où sont les neiges d’antan ??

 

 

                                                                       

 

 

 

Nicolas39
Roi de la Bagorre!!!
Roi de la Bagorre!!!


Inscrit le: 19 Jan 2006

Localisation: A côté de la vraie, l'unique Hte Rivière d'Ain

MessagePosté le: 06 Fév 2006 9:34    Sujet du message: André Terrier 10 ans déjà......

..


 

Bonjour à tous

Le 03 avril prochain cela fera 10 ans qu'André est parti pêcher tout seul sans jamais revenir.
Pour tous les amateurs de palm cet homme ne doit pas vous être inconnu, et peut être même que vous l'avez déjà rencontré sue les bords de la rivière d'Ain.
Pour moi il était et restera à jamais mon mentor. J'ai eu le privilège de le rencontrer à l'âge de douze ans et le hasard de la vie a fait qu'il m'a pris sous son aile.
J'ai appris très vite à ses côtés, mais pas seulement sur les techniques de pêche mais également sur le milieu rivière qu'il connaissait comme sa poche.
C'était avant tout un amoureux de ce milieu aquatique qui nous fascine tous
En plus d'être un pêcheur extraordinaire c'était un homme bon, généreux et d'une gentillesse peu commune
J'ai eu l'honneur de pêcher plus que régulièrement à ses côtés pendant une dizaine d'années, et même dix ans après la douleur et toujours aussi forte.
A chaque prise réalisée, j'ai souvent une petite pensée pour André.
Il aimait m'appeler "mon disciple" et j'en étais fier car cet homme à aiguillé ma vie à travers cette passion qu'est la palm et sans lui qui sait .......


Si parmi les personnes qui viennent de lire cet hommage à l'un des hommes les plus important de ma vie, certains ont une anecdote ou une pensée sur lui, n'hésitez surtout pas, car je serai très heureux de la partager avec vous

 

 

 

Je n’avais fait qu’effleurer du regard ce « post » qui parlait d’un pêcheur que je ne connaissais

pas, mais l’émotion qui émanait des mots écrits par ce Nicolas, récemment inscrit sur ce forum, et que je ne connaissais pas non plus, m’avait cependant touché quelques instants…..avant que je ne passe à autre chose.. !

 

Et puis, le hasard a voulu que ce même Nicolas me touche à nouveau, quelques mois après, en rapportant l’histoire de sa première truite….

 

 

 Nostalgie....

 

 

 

Auteur

Message

Nicolas




Age: 32
Inscrit le: 03 Aoû 2006
Messages: 56
Localisation: Hte rivière d'Ain

MessageSujet: Nostalgie....   Ven 4 Aoû 2006 - 16:50

 


 

Bonjour

Aujourd'hui par ces temps pluvieux, j'ai tout le temps de me remémorer mes meilleurs souvenirs et il en est un que je souhaiterais partager avec vous.

On a tous pris "notre" première truite à la mouche mais pas tous de la même façon, je vais vous raconter comment moi j'ai capturé ma première zébrée avec une canne à mouche munie d'une mouche sèche.

André Terrier, l'homme qui m'a tout appris, passa me prendre en début .

………………………………………………………………………………………………………………….

……………………………………………………………………………………………………………..

 

 

 

 

 

Je réalisai cette fois que , pour avoir pris tant d’importance dans la vie de Nicolas que je commençais à mieux connaître, pour lui avoir appris ce qui lui permettait d’être un pêcheur d’une qualité reconnue, un compétiteur déjà titré et un président d'AAPPMA passionné et efficace, cet André Terrier  méritait sans doute d’être découvert…..et la lecture des différents commentaires suggérés par l’intervention de Nicolas à l’approche du dixième anniversaire de son  décès prématuré, n’ont fait que me confirmer cette personnalité hors du commun qui me revint à l’esprit quand me fut rappelée son émission de télé « pêche passion » devenue  « destination pêche » qui m’avait si régulièrement enchanté dans les années 90!

 

 

 

 « De pastors »: un très grand monsieur j'ai eu la chance de partager une partie de pêche avec lui justement sur le bailleul ,un grand pêcheur plein de simplicité

 

« Nicolas » : Pour la truite du bailleul je ne connais pas le poids exact mais il me semble qu'elle à été prise avec son ATE n°1 l'orange tag sur hameçon de 14 d'après mes souvenirs, mais renseigne toi à l'hôtel au pied des Carlit ils doivent le savoir  »

                                                                                                                                                        

 

« De pastors": oui c’est bien une orange tag je m'en rappelle comme si c'était hier j'étais a dix mètres elle pesait 3 kg 500 ; il me reste même quelques sedges qu'il ma donnés au bord du lac, en poil de renard avec lesquels j'ai pris beaucoup de poisson… encore maintenant je les garde précieusement

 

 

« Jean-René Vidal ». Depuis quelque  temps on reparle André Terrier qui était un bon copain. Il était souvent a la maison avec la famille. Je lui ai fait découvrir les lacs des Pyrénées à une époque ou l'on pêchait encore en 16/100e en pointe .Il fallait ça parce qu'une arc de 40 cm au bout de la ligne 2 chandelles et crac...je me souviens très bien de la coupe des lacs quand il a attrapé la grosse du bailleul surtout quand j'ai remis  les coupes du gagnant et de la plus grosse truite.

                                                                                                

 

 

« Dix ans déjà, que le temps passe vite...

Pour moi, la plus belle image que je garde de lui restera ce froid Dimanche électoral de Mars 1993 ou après avoir discuté avec moi devant une bière au café Ayel a Crotenay, il a du ramener chez lui a la demande de la patronne, un ancien du village qui, parti voter depuis le grand matin,. avait retrouvé des copains  au bistrot  et après plusieurs tournées apéritives n'était plus à 17h en état de rentrer chez lui. 

André l’a "chargé" sous son bras puis l’a déposé en riant aux éclats dans sa petite AX Citroën pour le ramener a la maison. »

 

« Oui, André Terrier fait partie des Maîtres de pêche. Je pense souvent à lui sur un de mes parcours préférés sur l'Ain entre Champagnole et Pont du Navoy.. »

 

" Je ne connaissais pas  André TERRIER, mais il est toujours là par le biais de ses mouches, la trop fameuse série "AT" de chez DEVAUX. IL a marqué à jamais la PALM"

 

« Je ne connaissais pas le personnage avant de voir une émission sur FR3 qui lui était dédiée .
J’ai découvert une personne hors normes qui s'extasiait devant la vie grouillante qu'il pouvait y avoir sur les 20 premiers cm d’eau d’un étang, endroit complètement anodin pour moi au départ, alors que tous ce passe pratiquement là ... lui il voyait ça ! Et depuis ce jour je " vois " un peu mieux ce qu'il voulait nous faire comprendre »

 

« Je me souviens parfaitement de ces émissions, à l'époque je n'étais pas pécheur à la mouche et je ne pensais pas qu’un jour je le deviendrais. On devinait la passion et on percevait la gentillesse qui animaient cet homme. J'ai encore à ce  jour l’intonation de sa voix dans la tête. Je me rappelle très bien de cette émission ou un nouvel animateur prit la relève en annonçant qu’André TERRIER n’était plus parmi nous ! »

 

Comment avais-je pu passer à côté de ce personnage aussi populaire dans le milieu de la pêche  à la mouche,  de seulement quelques années mon

cadet, Franc comtois comme moi de surcroît.......!! Il était grand temps, en ce début 2007, de rattraper le retard et Nicolas allait m'aider, d'autant qu'il était ravi de faire état de ses souvenirs et de faire revivre pour moi celui qui l'a tant marqué...et dont il parle si bien:

 

 

                                                                                                      **************************

 

La jeunesse

 

Originaire de Nevy sur seille dans le Jura, fils d’instituteur André a vu le jour en 1944.

La Seille, petit cours d’eau Jurassien, passait non loin de son domicile et c’est tout naturellement qu’il a pris sa première truite « régulière » à 10 ans dans la seille !

 

 Durant son adolescence après plusieurs école sans réussite, son père l’envoie à Dakar pour où il passe son Bac en 62-63 !

Là bas il a vu un autochtone lancer une ficelle lestée avec un caillou , terminée par un leurre fait d’une sorte de plume et de caoutchouc rouge attaché  à un bout de nylon , et qui ramenait plein de poissons... et ce fut le déclic

  Revenu après son bac il entre à l’école normale de Lons le Saunier pour être nommé à son premier poste d’instituteur au lycée climatique de Salins en 66-67 où il  trouve sa  vocation auprès des élèves en difficulté !

L’année d’après il était à Besançon toujours avec des élèves en difficulté pour finalement être nommé en sept 69 à l’EREA (école régionale d’enseignement adapté) à Crotenay Il s’installa dans les locaux de l’école dans un appartement de fonction avec Mireille sa femme qui  est encore infirmière dans cette même école.

De cette union naquirent deux filles, Elodie et Amandine

 

Le "ratafouilleur"

 

 

 Arrivé à Crotenay en  1969, il fait en 71  la rencontre du docteur Denis Touvet qui lui apprend à fouetter sur le lac de Chalain pendant l’hiver, et en 1972, pour sa première fête des pères, son épouse lui offre sa première canne à mouche !

 

 André découvrit la haute rivière d’Ain  qu’il connaissait déjà un peu, et s’il  aimait toujours pratiquer le vairon manié où il excellait d’ailleurs,, il acquit très vite à la mouche  un niveau au dessus de la moyenne, et il fut  un des premier dans ce pays à pêcher à la nymphe lourde (ramenée de chez F Sawyer en 1964 par R Rocher) sous la canne, technique  qu’il a baptisée  la ratafouillette, qui s’apparenterait à ce que certains appellent la « roulette !

 

   La nymphe est une  « ATT », nymphe lourde lestée, en particulier la fameuse ALEZANE en général montée sur H12 tige longue avec un rang et demi de plomb 6 dixième mais sans bille à l’époque.

                                                                                                          

On ne pêche qu’avec le BDL, assez long d’ailleurs, et on pêche quasi 100% amont en spalshant la nymphe dans « la bonne » veine :

     * elle doit couler le plus vite possible

     * on suit la dérive du fil canne haute et BDL tendu sans gêner la dérive de la nymphe ( tout l’art est la) !!!

     * au moindre arrêt du fil, ferrage,

     * et en fin de dérive on remonte la nymphe en l’animant !

 

 A l’époque où il était un des seuls à pratiquer cette technique, il faisait des ravages dans les courants de la Hte rivière d’Ain sur truites et ombres !

 

Il faisait partie de ces pêcheurs qui étaient en avance sur les autres, pendant des années les pêcheurs du cru se sont étonnés de le voir dans le courant à balancer sa canne sans arrêt et sans sortir de soie « mais qu’est ce qu’il fout » se disaient-ils !

 

C’était un pêcheur complet qui savait tout faire, aussi bien en lac qu’en rivière, comme en témoigne le palmarès  de la fameuses coupes des lacs du Carlit  visible à l’hôtel des Bouillouses au pied du massif.

Mais il avait surtout cette envie permanente de prendre du poisson  et chaque  prise était un évènement , quelle que soit la taille , quelle que soit la manière!

 

                                                                                                                 ***********************************

Le créateur

 

 En 1989 Thevenot président de FR3 bourgogne Franche Comté rencontre Roger  Gentelet  pour lui parler d’un projet d’émission de pêche  qu’il envisagerait avec Piam, mais Roger lui conseille André qui réalisera  "PASSION PÊCHE"  puis  « DESTINATION PÊCHE » qui ont marqué tant de pêcheurs pendant de nombreuses années et en 95 André prit même une année sabbatique pour se consacrer entièrement à la télévision !

 

James

J'ai connu  André Terrier en deux occasions : les congrès GPS , et lorsqu’ il est venu manger à la maison lors d'un repérage pour un film destination pêche où il était consultant.

L'émission "destination pêche" numéro 34, mars 1995, à laquelle j'ai participé s'intitulait: " rivières et ruisseaux du plateau ardéchois"

 

André Terrier habitait le Jura, et l'Ardèche lui paraissait être le grand Sud ! 
A ma remarque à propos de la date précoce choisie, début mars, pour tourner un film sur la pêche à la mouche,   il me répondit avec son accent Franc comtois: "Mais vous êtes au Sud, vous,  d’ailleurs,  ça s'entend à votre accent " ……...pour lui comme on était au sud par rapport au Jura, il allait forcément faire bon : mais à 1000m d'altitude, la météo en Ardèche est très aléatoire au mois de mars 

 

 Nous avons pêché un affluent ensoleillé de l'Allier (entièrement gelé lui ): le Masméjean, l'équipe de tournage (sans A T qui avait seulement été présent pour le repérage ) n'était pas au top, ils étaient frigorifiés car mal équipés en vêtements : normal on leur avait dit qu'ils allaient au sud !!.
 Ils ont eu une semaine difficile à cause du froid mais avaient réussi à filmer la burle,.....  vent du
nord qui déplace la neige !


J'ai encore la cassette vidéo de cette émission où je monte une mouche de R Rocher: l'altière,  sèche avec laquelle on avait pris, quand même,  deux truites malgré les conditions difficiles

 

C’est un souvenir  de André Terrier qui me fait toujours sourire…. , 12 ans après !!

 

 

                                                                 

 

                                                                                              

 

  En 1990  il a, par ailleurs, créé les fameuses séries des mouches André Terrier : truite ATT, Emergentes ATE, Ombre ATO commercialisées chez Devaux, et bien sur les fameuses cannes IM6 

 

                 

             

             

            

 

 André montait les mouches et les nymphes de façon NON réalistes. Les ATT par exemple ont toutes la même silhouette, c'est juste la couleurs de corps qui change pour faire face aux  différentes éclosion , et le  tinsel  doit  susciter la curiosité du poisson !

 

                                              Alezane = March Brown                                  Golden verte = Baetis= olive                              la Rose = Echdyos

                                                                                              

 

                                          

 

Sa boite personnelle était très succincte, avec très peu de modèles, car il n’avait pas besoin de changer souvent de leurre, tant sa présentation était  irréprochable !!

 

                                                            

 

Le Compétiteur

 

Très vite, ses qualités « hors normes » l’ont amené à intégrer l’équipe nationale, sélectionné par Roger Gentelet qui le connaissant depuis 1974

André a fait partie, avec 3 coéquipiers, de la première équipe de France de pêche à la mouche et en

1983, il a ramené d’Italie la deuxième place par équipe au championnat du monde

1984- Espagne 3ème par équipe

1985- Pologne 3ème par équipe

1986- Belgique 6ème par équipe et 3éme en individuel

1989 Finlande 2ème par équipe avec pour lui une truite de 73 cm !!

1991 Il fait son dernier Championnat du monde en Nouvelle Zélande

 

 Le responsable

 

En 74 il intègre le GPS de Lons le Saunier et commence la compétition surtout par des rencontres amicales

Il débute alors une série d’animation dans sa propre classe ainsi que celles de ses collègues, visites de frai, installation d’aquarium dans les classes, casting etc.…… il a même été garde bénévole de la société de Crotenay !  

Au sein de la FFPML il sera président de la fédé EST puis du comité régional Franche Comté et responsable sport 1ère division,

Il créera le premier championnat jeune en 1978 et le premier critérium de  Franche Comté en 1981 à Chenecey Buillon !!

 

L'un de ses admirateurs raconte:

 

"Juin 1986, j'ai 16 ans, je pêche depuis 3 ans et à la mouche depuis ... quelques petites semaines. ....mais  déjà  j' assistais de façon très assidue aux réunions de la salle des fêtes de Crotenay, avec comme orateur, le maître !! (orateur parce qu'il savait si bien raconter, avec des termes bien de chez nous et sans fanfaronnades !!)

Ce jour de juin 1986, c'était le Critérium de la haute rivière d'Ain! Le matin même, André me voyant légèrement anxieux, me dit : "Ne t'enquiquine pas, tu mets une peute Ham. 16 ou 14 et tu tapes les courants."

Résultat, au soir de cette merveilleuse journée , je gagnais la coupe du plus jeune pêcheur, avec 2 truites. La coupe je l'ai toujours, et à chaque fois que je la vois, les souvenirs remontent. Il y en a plein d'autres.

Je me fais souvent la même réflexion quand je pense à lui: " s'il était toujours là, que nous aurait-il appris de nouveau ? qu'aurait-il encore inventé ? "

Parce que depuis cette époque, j' ai quasiment pris toutes mes truites avec ses montages. Encore l'an passé, au cours des quelques de sorties que j'ai fait à la mouche, c'est avec ses émergentes que j'en ai pris !"

 

 

 

  Un témoignage…de janvier 2008

 

Nicolas,

 

 

Je viens de visiter le site du GPS Haute Rivière d’Ain et c’est avec émotion que j’ai pris connaissance du contenu concernant André TERRIER.

Je fais partie de ceux qui ont eu la chance de côtoyer cet immense pêcheur et surtout l’homme de qualité qu’il était.

Bien sur, je n’ai partagé que quelques moments de sa vie, mais ils ont étés si riches pour moi qu’ils resteront gravés à jamais dans ma mémoire………………… ;

J’ai rencontré « Tété » pour la première fois lors d’une assemblée générale des GPS à Genas.

C’était en 1990 et je venais tout juste de créer le Groupement des Pêcheurs Sportifs du Breuil.

C’est également au cours d’une A.G que je lui ai demandé, si il pouvait venir dans mon village de Bourgogne, animer une manifestation destinée à faire connaître notre jeune association.

André avait accepté la proposition de suite et à la date convenue, il est arrivé accompagné de Michel GUILLEMIN et d’un jeune garçon nommé Nicolas GERMAIN………………….. ;

 

Je voudrais souligner ici, le dévouement d’André TERRIER qui aimait tellement la pêche à la mouche et ceux qui partageait la même passion, qu’il n’hésitait pas à se déplacer loin de chez lui, gracieusement, sans rien demander, simplement par amitié et pour aider le président d’un jeune GPS………………………….

.

Nous étions occupé à lever notre verre à la bonne santé de tous pour clôturer cette journée, lorsque André s’est approché de mon épouse et de moi et lui a déclaré « Madame, cela ne vous dérange pas que je fasse de votre mari, une vedette de la télévision ? » .

Et là-dessus « Tété » nous explique qu’il va tourner une émission « Passion Pêche » pour FR3 Bourgogne Franche Comté, à l’étang du Châtelet dans la Nièvre, et souhaite que je participe à ce tournage…………………..

 

C’est parti pour une journée de pêche en réservoir………………… ;;

C’est la seule fois que j’ai pêché avec André TERRIER, mais elle reste pour moi inoubliable, et cela demeure un immense honneur qu’il m’a fait, de partager avec lui cette partie de pêche gravée sur la pellicule.

Je regarde cette cassette de temps en temps, non pas par « Narcissisme » mais simplement pour revoir « Tété ».

Je me replonge également dans mes anciennes revues « Pêcheurs Sportifs » où André qui avait aussi une plume d’exception, racontait des histoires sur sa Franche Comté natale.

Je fais partie de ceux qui malheureusement ont accompagné André à sa dernière demeure et qui n’ont toujours pas évacué leur tristesse.

Avec mon GPS, depuis plusieurs années, nous faisons un séjour sur la Haute rivière d’Ain à Champagnole.

Notre gîte d’étape est à Crotenay, pas très loin où il repose. Je dois t’avouer Nicolas, que chaque fois que je suis au bord de la rivière d’Ain, assis sur un caillou au milieu de l’eau, il n’est pas rare que j’aperçoive la silhouette  d’André qui amène à sa main sa dernière prise et d’entendre résonner sa voix particulière, clamer «  joli poisson ! »

 

Je comprend qu’il te manque, toi son fils spirituel, son ami et comme tu te plais à le dire « son disciple ».

Il nous manque à tous, mais je sais que tu maintiens le souvenir de notre ami et tu le fais connaître à ceux qui n’ont pas eu notre chance.

Je pense qu’André TERRIER ne s’est pas trompé en te confiant le flambeau, il est entre de bonnes mains.

 

Voilà Nicolas, j’ai eu envie d’apporter ma modeste contribution pour saluer la mémoire de « Tété ».

Amicalement.

 

Serge CHOPIN.

GPS du BREUIL 

Le mentor de Nicolas ...auquel je cède la parole:

 

J ai plein de souvenirs mais certains me viennent à l’esprit plus vite que d’autres ..

 

La renommée d" 'André ne cessait de croître et c’est en 1986 que mon père (il se connaissaient bien) lui a dit «  je vais t’emmener mon gosse il veut pêcher à la mouche. »

 A cette époque mes parent était en pleine séparation, une séparation remplie d’alcool et de violence, je n’avais plus aucun repère, André l’a compris au premier instant et  au moment où je me suis présenté devant lui je n’avais aucune idée qu'il allait bouleverser ma vie dans le bon sens. A ce moment là un truc c’est passé, je crois simplement que l’on avait besoin l’un de l’autre.

 

Le lendemain de notre première rencontre il m’emmenait à la pêche à l’Anguillon où d’ailleurs j’ai pris ma première truite.

 

Ø La rencontre : J’avais douze ans, je ne connaissais pas André mais mon papa le connaissait depuis longtemps étant donné que nous habitions le même village. Je pêchais avec mon papa depuis un an (au ver et à la cuillère) lorsque j’ai émis le souhait de pêcher à la mouche. Après certainement une conversation avec André il m’a dit « vas vendredi à la salle des fêtes il y a un club là bas et ils vont s’occuper de toi ».

En arrivant, et après avoir dit bonjour à tout le monde , un homme avec les cheveux longs m’a emmené dans la cour. Là, il à sorti de sa voiture une canne équipée d’un moulinet avec soie et un bas de ligne. Durant dix petites minutes il m’a montré la technique de base du lancer, puis il m’a dit : « Cette canne est à toi. Prends-en soin. Je passerai te prendre demain à 13h et on ira à la pêche ».

 Mes yeux se sont mis à briller et je suis rentré en courant chez moi. J’ai dit à mon papa que demain matin je n’irai pas à l’école puisqu’il fallait que je m’entraîne. Il m’a répondu « pas de problème, fais comme tu veux ».

 

 

 Nostalgie....

 

 

 

Auteur

Message

Nicolas




Age: 32
Inscrit le: 03 Aoû 2006
Messages: 56
Localisation: Hte rivière d'Ain

MessageSujet: Nostalgie....   Ven 4 Aoû 2006 - 16:50

 


 

……………………………………………………………………………………………………………………

André Terrier, l'homme qui m'a tout appris, passa me prendre en début d'après midi,  samedi. Je montai alors avec envie dans son Alfa Roméo break et nous partîmes ainsi sur l'Anguillon, petite rivière située à 5 km de mon domicile. Arrivé sur place André s'occupa de me faire mon bas de ligne (je rappelle qu'il m'avait tout donné: canne moulinet etc...) et me mit au bout de ma ligne une magnifique A4 faite par lui.

On remonta la rivière sur quelques centaines de mètres, et j'en profitais pour bien écouter tout ce qu'il me disait sur le milieu rivière et ses habitants qu'il connaissait si bien.

Arrivé sur un petit courant bordé par une rangée de saules, il s'arrêta et me dit d'observer la surface de l'eau. Il ne se passa même pas une minute avant de voir un gobage. André me positionna de façon a pouvoir attaquer le gobage dans les meilleures dispositions.
Comme mon lancer était loin d'être parfait il se mit derrière moi et me prit la main qui tenait la canne. La soie commença a se déployer dans l'air à la force de nos deux bras mêlés.
André me dit " maintenant on pose" je me laissai aller au mouvement d'André, la mouche se posait avec une précision acceptable un mètre devant le gobage, elle dérivait et, moment inoubliable, elle disparaissait dans un remous créé par une truite fario, ma "première truite"
A cet instant nos deux bras eurent le même réflexe, ensemble on souleva la canne pour ferrer la truite, elle était pendue, mes yeux se mirent a briller, André me lâcha la main "débrouille toi maintenant" je le regardais tout sourire, c'était merveilleux : premier posé première truite, j'étais aux anges. je ramenais la truite avec maladresse mais quand même elle était là dans mes mains, quel moment fabuleux!

Je crois qu'André était aussi heureux que moi. Ce jour là j'avais tout juste 12ans j'en ai 32 aujourd'hui et c'est comme si c'était hier



 

 

                                                                                       

 

Ø Les plumes tant désirées : André a inventé beaucoup de modèles de mouches, mais il y en a une très particulière : elle est fabriquée avec des plumes de vautour fauves. André en possédait quelques unes mais m’en donnait au compte goutte : dur dur pour moi ! Alors un jour que je partais à un concours, je lui ai dit : « si je gagne je veux un gros bouquet de ces merveilleuses plumes ». Il m’a répondu : « Commence par gagner !» .

Le soir, après la compétition, j’ai téléphoné à mon papa, qui lui à téléphoné à André, pour lui dire que j’avais gagné. Lorsque je suis rentré, il y avait sur ma table de cuisine une dizaine de plumes toutes aussi belles les unes que les autres … avec un petit mot signé d’André

 

                                                        

 

                                                                      Ce fut génial : la victoire du concours m’importait peu du coup.

 

Une ouverture pas comme les autres : on était le jour de l’ouverture de l’ombre,  l’eau était boueuse et très tendue,mais bon, c’était l’ouverture ! Alors André est passé me prendre comme d’habitude; et évidemment nous sommes allés à la croisée! André m’a dit « il sont là c’est sûr ». Alors avec une nymphe plutôt lourde (et c’est rien de le dire)  nous avons prospecté le fond. Pour la petite histoire, nous avons touché 3 ombres chacun. Mais ce jour là, André les a perdus tous les trois. Alors il m’a dit « Donne m’en un, sinon mes femmes ne vont pas croire que j’étais à la pêche ! ». Ce fut la seule fois en dix ans de pêche commune que je pris  plus de poissons que lui. Je suis certain qu’il s’en souvient encore!

La dernière : c’était un jour d’octobre 1995 : André, qui était déjà touché par cette saloperie de maladie, voulait aller au Châtelet (réservoir dans le Morvan). Il n’était pas dans une forme extraordinaire, mais l’envie de pêcher était trop forte. Nous y sommes allés tous les deux : la journée s’est bien passée et nous avons pris quelques truites!

 Le soir, André, fatigué, m’a demandé de prendre le volant. Sur le trajet, il m’a dit cette phrase " Nicolas, tu es un bon gamin, tu as fait attention à ne pas lancer plus loin que moi"….

 Ce fût sa dernière partie de pêche.

 

                                             André a été terrassé par la maladie en quelques mois et, le 3 avril 1996, on m’a annoncé son décès. Il avait 51 ans!

                                                                               Quoiqu’il en soit il sera toujours présent avec moi à chaque sortie... Il me manque.

 

                                                                       

 

                                                                                                                *****************************

Mon mentor, mon maître et parfois même un père en certaines occasions, André TERRIER dit « Tété » a été tout ça pour moi. Je n’ai encore à ce jour rencontré personne comme lui. A chaque fois qu’il parlait de sa passion, ses yeux brillaient plus qu’à l’habitude. Il avait cette faculté de partager avec les autres, donner envie, et toujours avec une joie de vivre et une simplicité hors du commun. Il a donné beaucoup au monde de la pêche à la mouche, il m’a donné beaucoup à moi. Il a transformé ma vie et il m’a appris énormément, que ce soit pour la pêche ou le reste.

André était un amoureux fou du milieu rivière, il le connaissait sur le bout des doigts, en parlait à chaque fois avec cette lueur dans l’œil que je n’ai vu que chez lui quand il me contait ses parties de pêche, toujours expressif, en faisant de grands gestes pour mieux m' emporter avec lui !

Un jour alors que j’étais seul à la maison en train de manger, il devait être 19h , je vis l’Alfa débouler comme une furie dans la cour, il entra dans la cuisine, il n’avait pas son air gai que je lui connaissait, prit un morceau de pain sur la table, le trempa dans mon jaune d’œuf et s’assit : "Nicolas il faut que je te raconte ce qu’il vient de m’arriver "De suite une larme lui échappa, je m’attendais au pire, il commença par me compter son histoire« Je reviens des cochons je viens de perdre un poisson énorme » et là une deuxième larmes lui échappa, il pleurait tout simplement pour une truite et c’est quelques choses à ce moment là que j’étais le seul à pouvoir comprendre!

 De plus c’était un pédagogue hors pair et il aimait expliquer aux autres le développement d’une larve de trichoptère, le déplacement dans l’eau d’un gammare…. etc……….

Il m’a fait passer des heures à observer les larves dans l’eau, leur nage, le moment magique de l’éclosion et bien d’autres choses ! J’ai appris très vite à ces côtés, d’ailleurs un jour il m’a dit « je t’ai appris en cinq ans ce que j’ai appris en 20 ans » ou dois je dire plutôt compris car André était un homme très intelligent et il avait toujours ce petit truc qu’il comprenait avant les autres!

 Il  y avait, comment dire.,... une "tradition" entre lui et  moi: lorsqu’il me dévoilait une soi disant dernière "nouvelle mouche", c’était en fait qu’il venait d'en trouver une meilleure...que dans l'immédiat il gardait pour lui...! ! J’ai gardé cette  "tradition"  à l'égard de mes compagnons de pêche...!

 

André était quelqu’un de tout simplement gentil, et la gentillesse est une denrée rare de nos jours, c’était un homme généreux et il aimait la vie, la vie comme on l’aime dans nos petits village:

C’était un "morilleur" passionné , il aimait aussi s’arrêter chez Mme Annie pour boire un coup avec les gens du village, il donnait souvent comme excuse qu’il fallait s’arrêter aux cigarettes, c’est d’ailleurs cette saloperie qui l’a emmené …!

 

J’ai passé dix années merveilleuse à ses côtés et je n’appréciais pas seulement le pêcheur mais surtout l’homme. A l’époque je ne me suis pas rendu vraiment compte de l’immense chance que j’avais de le côtoyer au jour le jour. Il m’a légué plus que sa science de l’eau, il m’a légué des valeurs qui lui étaient propres et pour ça je serai à jamais son disciple, toute ma vie de pêcheur j’essaierai de lui redonner un peu de tout ce que j’ai reçu. Je l’ai considéré comme mon deuxième père, je l’ai aimé et je l’aime encore pour tout ce qu’il m’a donné, pour tout ce qu’il était………………..un de ces hommes qui marquent leur époque et tous ceux qui les côtoient..Merci « tété » comme aimaient t’appeler tes amis, ton disciple fera tout pour que tu ne sois jamais oublié………… 

                                                                Tu a été mon « prof » de pêche mais également mon « prof » pour la vie.

 

                                                                        Je l’ai revu pleurer une deuxième fois... c’était quatre mois avant de mourir

 

                                                                       

 

                                       Lui et mon père étaient très amis, ils sont partis tous les deux en l’espace d’un an et demi, ce vide ne s’est jamais comblé!

 

C 'est à cette époque que j’ai arrêté la compétition dans laquelle André m’avait lancé et où j’ai gagné quelques titre dont je crois qu’il était très fier, j’ai aussi laissé aller un peu le club, je pêchais toujours mais ce n’était plus pareil.

 

 

 

                                                                                                                  **********************************************

 

Le disciple

 

                                                                                                                                                                        

 

C’est André qui m’a emmené à la compétition déjà tout jeune. Pour lui comme pour moi, ce fut une école formidable pour progresser. Il est vrai -et beaucoup l’ont déjà prouvé- que l’on peut devenir un crac sans faire de compétition. Mais je pense que la compétition apporte la complémentarité.

                                                                                   1/Vice Champion de France junior 1992 sur l’Ain,

                                          2/Et la même année vice champion de France senior 1ère division en ayant gagné la première manche mythique de Goumois

                                                                                      

                       

                                                       3/ 1993 Champion de France catégorie "espoir" sur l’Ain à Champagnole après avoir gagné les deux manches

                                                                                        

                                         J'ai par ailleurs été appelé plusieurs fois en sélection nationale sans jamais avoir été "élu" mais......., ça viendra!!

 Anéanti par son décès en 1996, j’ai retrouvé le goût de tout ça le jour où ma femme à donné naissance à Thibaut, en 2000, ce fût un déclic pour moi, mon deuil était enfin fini, dur pénible mais nécessaire. Mon fils, puis Amandine en 2002 et Lilou en 2006  m’ont redonné goût à toutes ces choses qui sont primordiales pour moi.!,Je me suis alors réinvesti dans tout, comme mon père et André  auraient aimé que je le fasse,

 Je suis président de l’AAPPMA de Crotenay depuis 1998 et président du GPS , j’ai pris les rennes de mon AAPPMA et du GPS pour m’occuper des gamins comme lui l’avait fait avec moi, je me suis relancé dans la compétition avec pour seul et unique but de gagner pour lui car quand Nicolas gagne, c’est le disciple d’André Terrier qui gagne.

 

L’avenir:

 

 

ben39
Néo-Chmoufr
Néo-Chmoufr


Inscrit le: 15 Jan 2007

MessagePosté le: 04 Fév 2007 18:35    Sujet du message: La pêche dans le Jura

...


 

je m'appelle benoit
j'ai 14 ans
j'habite à crotenay, je pêche dans la rivière d'ain, à champagnole.

nicolas m'apprend la pêche à la mouche depuis 4 ans Wink

je fais parti du gps so great ::
j'attends l'ouverture avec impatience! Rolling Eyes

 

Auteur

Message

Nicolas chevalier bagarre


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2007
Messages: 40

Localisation: Crotenay

MasculinGémeaux (21mai-20juin)

 

Message Posté le : 02/12/2007 14:11:12    Sujet du message : Le petit prince: s'il te plait dessine moi une truite...!

 


 


Aujourd'hui petite sortie sur l'Ain tout en haut vers la source, les truites étaient toutes dehors et avec mon ami Denis on s'est bien éclatés, mais aujourd'hui ce n'est pas de truites que je veux vous parler.
Je pêchais depuis le bord avec un dégagement derrière moi , ce qui me permettait de lancer, lorsque j'ai eu le sentiment d'être observé.
Un petit garçon était là, immobile, tout timide, à me regarder sans rien dire et n'y même bouger.
Je lui dis bonjour , il me répond et je l'invite à venir s'asseoir à mes côtés. On fait connaissance, le p'tit bonhomme s'appelle Simon, il a 7ans et vient de Paris. Il est ici en vacances chez sa grand mère. Le petit garçon est émerveillé par ce que je fais et il commence à me mitrailler de questions, comme par exemple "c'est quoi ton fil blanc sur l'eau" ou " tes lunettes tu peux me les faire essayer" et encore" pourquoi tu prends pas une mouche sur l'eau pour l'accrocher à l'hameçon"

On a passé un super moment ensemble j'ai pris le temps de lui expliquer tout ce qu'il voulait savoir, je lui ai montré mes boites, je lui ai expliqué pourquoi il valait mieux relâcher ces truites etc..........
Et tout en discutant une magnifiques fario a pris ma nymphe devant nos yeux, le gosse était aux anges, je lui ai fait toucher la truite et on la regardée repartir à l'eau

Je ne sais pas si ce gosse se souviendra longtemps de notre rencontre, mais moi si, c'est aussi ça la pêche...................

 

A+ Nicolas

 

 

 

 

                                     «Repose tranquille , Tété, la relève est assurée !!»