Ma cabane au Canada...Ma canne à mouche au Canada

 

 

                         Colombie britannique, Mecque de la pêche de la truite à la mouche sèche!?


                                                                                                                         Fernie 7 au 17 septembre 2009

                                                                                                              
                                                                                                                    Sympa la plaque minéralogique,non??

C'est au retour de mon séjour en Laponie Suédoise en 2008 que j'avais demandé à Sylvain, guide de pêche rencontré sur place, de me conseiller une destination où je pourrais pêcher, en sèche exclusivement , des truites et non plus que des ombres dont j'avais attrapé une indigestion et qu'il m'avait alors incité à découvrir en Colombie Britannique, région côtière ouest du Canada, la petite ville de Fernie (station de ski , altitude 1000m) située au sud est en pleines Montagnes rocheuses à 3h30 au sud de Calgary et à l'est de Vancouver, à la latitude 49°30 correspondant à celle du Havre, où il guidait sur les rivières des environs depuis peu !

                                              

                                              

 

Dont acte, rendez vous pris en cours d'année pour la période du 7 au 17 septembre 2009 alors que les touristes américains qui affluent en aôut sont repartis au boulot et que la saison qui tire sur sa fin reste encore belle et très intéressante!

Pour 4 pêcheurs prévus, j'avais réussi à embarquer avec moi dans l'aventure Jean Pierre, un copain comme moi archisécheur exclusif, pharmacien en Haute Loire et Sylvain compléta en fait l'équipe avec non pas 2 mais trois "copains Bretons sympas"..donc 5 au total....à priori pas de problème..pour écumer sous son aile les rivières du coin:
L'Elk River , la "reine" large et longue qui coule Nord au sud en traversant Fernie, à l'ouest la Bull River , à l'est la Michel creek plus étroites et au sud la Wigwam River,fameux torrent de montagne encaissé au fond de gorges profondes à ne pas parcourir seul car extrèmement "sauvages"....plus loin à l'est en Alberta la Crowsnest River et au nord la Oldman River

          
                                                                 

En préambule: les détails pratiques:

Le voyagiste avec lequel travaille Sylvain est Planet Fly Fishing qui a envoyé par mel tous détails pratiques utiles sur le pays et le voyage en temps voulu.

le séjour: en janvier à l'inscription a été versé un acompte de 1380 euros, le solde en aout de 1471 euros soit 2851 de coùt total par personne (dont 76 d'assurance) pour
*10 nuits en demi pension, la location à Calgary d'un monospace 7 places pour pour rejoindre Fernie pour la durée du séjour, 8 jour forfaitaires (et non les 9 nécessaires comme annoncé) de licences de pêche, 8 jours1/2 de "guidage" par Sylvain en plus de son "'assistance" en matière de formalités...., le "guidage" (et "ramage") par des guides locaux qui nous feront pêcher en descendant la rivière deux jours en bateau (3 bateaux pour nous 6), prestation remarquable, plus une journée de guidage "wading" obtenue in extrémis par Sylvain sur la très convoitée rivière Wigwam...!

Le voyage: Sur les conseils de Sylvain, j'avais pris moi même dès décembre et payé les billets d'avion aller retour Paris Calgary pour Jean Pierre et moi même: 1551,16 euros, assurance annulation comprise pour deux, soit 775,68 euros par personne,

total de l'investissement par personne 3626,68 euros auxquels

il faudra rajouter
* le trajet pour rejoindre l'aéroport de Roissy, les repas du soir qui peuvent être préparés par nous mêmes dans la cuisine du lodge et pris sur place, le carburant pour la voiture de location, une journée de licence de pêche à 42 dollars pour le 9 ème jour ou à 58 dollars pour pêcher en Alberta de 2 à 5 jours en option, et les pourboires aux guides locaux (50 dollars par bateau, soit 25 par personne) car là bas si tous les prix sont affichés "hors taxe"et qu'il faut donc leur rajouter 15% , le "pourboire" de 10% non compris est de rigueur partout comme dans les bistrots et restaus!......

en arrondissant à 4000 euros au total....on n'est pas loin de la vérité assez "douloureuse" finalement !!

*La carte bleue est acceptée par les commerçants et les distributeurs

*Le dollar Canadien est à 0,65 euros, donc 100 dollars = 65 euros, 1 euro = 1,54 dollar , 100 euro =154 dollars (la banque vous change 100 euros pour 150 dollars ).

*Les prix,
sauf pour l'alcool très cher, et certains aliments, sont dans la plupart des cas nettement inférieurs aux nôtres et le matériel de pêche tout comme l'essence par exemple sont affichés en dollars "grosso modo" aux mêmes chiffres que chez nous en euros: essence 0,94 dollars pour plus d'1 euro en France, waders Simms 400 dollars taxes comprises pour plus de 400 euros en France..., pareil pour les cannes Sage, les moulinets....

Enfin: les prises électriques avec une "terre" ronde et deux fiches plates nécessitent un adaptateur, le courant fourni est en 110 mais nos chargeurs s'en débrouillent...en prenant le temps..alors que le téléphone sort avec le 011 33 suivi du numéro sans le 0, mais rentre simplement avec le +33, et le décalage horaire est de -8h

Mention spéciale aux ours présents partout même dans la ville de Fernie la nuit où les poubelles sont conçues spécialement pour les dissuader de venir les visiter, et les guides sont tous équipés d'une bombe lacrymogère efficace à plusieurs mètres..mais s'ils en rencontrent souvent au bord de l'eau, il semble n'y avoir jamais eu d'accident...nous n'en verrons pas mais y penserons souvent..!

                                    

Bon, on y va??

*********************

Lundi 7 septembre: le voyage

4 heures de TGV depuis chez moi pour arriver au terminal 2 de Roissy à 15 heures et je retrouve Sylvain au terminal 3 ,

                                                                         

puis arrive Jean Pierre et bientôt les 3 copains "quadras" bretons, olivier dit Olive, "le gaucher", commercial en "grande surface" comme son acolyte Fred "le brun" plus expansif en matière de.... volume et de communication et "Jean le blond" leur comparse, imprimeur de son état, mais qui sait manifestement s'exprimer autrement que par écrit..et ne s'en prive pas....

                                                                                                                  

.nous apprenons ainsi que tous trois sont très "novices" dans la pêche à la mouche, Fred en particulier est titulaire d'une expérience de...deux jours ....ses compagnons de deux années mises à profit pour déjà aller traquer les poissons dans plusieurs pays lointains dont la Laponie bien au delà du cercle polaire...alors qu'ils n'ont fréquenté aucune des rivières Françaises que j'ai écumées depuis des décennies avant d'aller voir "ailleurs" sur le tard depuis quelques années seulement, tout comme Jean Pierre pourtant de leur génération..... mais pas de la même planète pêche qu'ils parcourent , eux, tous azimuts et  "toutes techniques"...: sèche mais aussi nymphe et streamer, voire carnassiers!Chacun son "truc"

Il faut tuer le temps jusqu'à 20h30 heure du décollage, après l'enregistrement et la douane, et on passe un moment à discuter devant un rafraîchissement puis......Sylvain s'intéressera longuement à......la beauté de l'environnement......mais les meilleures choses ont une fin

                                                                                       

et "les voyageurs pour Calgary sont priés de se rendre à l'embarquement"...dont acte..l'airbus A330 d'air transat n'est pas plein et un stewart sympa nous invite Jean Pierre et moi même à aller investir vers l'avant les3 sièges libres de la rangée centrale pour y prendre nos aises et nous laissons Sylvain seul maître des 3 sièges de la rangée que nous lui abandonnons...il pourra s'installer confortablement en s'allongeant et rêver...à l'environnement....Nos trois Bretons occupent une rangée latérale bien décidés à cotoyer Morphée au plus près!!

                                                                                             

Le voyage de 7000km vers l'ouest s'effectuera en 9 heures de nuit , et le décalage horaire étant de 8 heures nous atterrirons après une nuit plus ou moins insomniaque...étalons plus ou moins fringants, vers 21h30 à Calgary..ce même lundi 7!! (pour ceux qui ont la comprenote difficile la lumière leur viendra de cette lanterne à allumer d'un seul clic!)

                                                                               

Nous chercherons longuement , très longuement, avec Jean, au volant de la monospace 7 places qui nous attendait, et Sylvain comme "navigateur"....l'hôtel Holiday Inn .....fasse le ciel que Saint Sylvain, le Patron des pauvres pêcheurs que nous sommes, nous guide plus efficacement vers le bord des rivières demain que ce soir vers le bord de notre lit où nous poursuivrons cette première longue nuit de 18 heures....jusqu'au copieux petit déjeuner du

mardi 8 au matin avant de prendre la route pour les 4 heures qui nous conduiront à Fernie, notre destination!Au volant, Jean toujours, volontaire pour remplacer Sylvain qui comme moi déteste conduire, et qui conduira tout le séjour calmement en respectant prudemment la vitesse maxi de 100km/h!


                           La route est large, la circulation assez réduite...l'impression d'espace est immédiatedans un paysage assez plat au départ avec un horizon à l'infini .

                                           

.               .une ferme ça et là, parfois un forage de pétrole en mouvement permanent , un élevage de bisons ou de vaches....avant l'apparition de la chaine des rocheuses

                                             

                                                                                                          et la découverte des premières rivières

                                            

                                                                                                              avant l'arrivée à Ferrnie à 12h30

                                            

                                                                                                   et prise possession de notre Lodge attenant au Fly Shop

                                              

Alors que Sylvain occupe les "appartements royaux" au premier, nous descendons au sous sol pour découvrir notre propre domaine qui s'avère un peu "limite" dans la mesure ou une chambre à un lit adoptée par Jean Pierre et une aute à deux lits qu'occupera seul Jean "le blond" sont totalement dépourvues de fenètre, alors que celle dont j'hérite possède outre un grand lit , une petite lucarne qui me permettra de l'aérer, tout comme celle à deux lits qui sera dévolue à Olive et Fred!
La salle de bains correspondant à 7 couchages pour les 5 occupants que nous serons est également borgne dans ses 4 mètres carrés avec une vasque, une douche et un Wc non séparé....un peu "limite" également...et à signaler au voyagiste dont les tarifs laisseraient supposer une prestation plus "confortable"

Par contre nous avons à disposition un "salon" pourvu de lucarnes mais totalement inutilisé au profit de celui du rez de chaussée, un frigo bien utile.. comme la machine à laver et le sèche linge..!

                      !                       ..

Le rez de chaussée est , Dieu merci, bien plus accueillant avec son petit palier fermé, où l'on pourra déposer Waders et chaussures, qui fait suite à la galerie extérieure apte aux discussions vespérales!Nous disposons d'une cuisine très équipée où la souriante Carole et son aide nous prépareront tous les matin les paniers repas (hélas " fastfoodesques") du déjeurner au bord de l'eau, et pour 8h30 le copieux petit déjeunerà l'anglo saxone que nous prendrons dans la salle à manger attenante:

                                                

Il est à ce propos temps d'aller rapidement nous sustenter au petit bistrot tout proche.....Sylvain officie comme conseiller et interprète puisque ni Jean pierre ni moi ne parlons un mot d'Anglais et à notre requète nous commande une petite "soupe" suivie d'un "plat chaud"....arrive dans une tasse une délicieuse soupe lactescente....puis le plat chaud....soit une deuxième soupe également délicieuse mais cette fois dans les tons marron et dans un bol!!Consistante, elle remplira quand même son office comme nous le fait remarquer l'interprète même pas gèné!!....café servi systématiquement sans sucre et puis...

Il reste à faire un tour dans le Fly schop, véritable caverne d'Ali Baba étroite mais remplie comme un oeuf de matériels de pêche à des prix très attractifs...hormis les incontournables mouches locales, sortes de monstres synthétiques dont beaucoup de terrestres, dont la boite de 12 au choix est proposée à 25 dollars...hors taxe, soit 28 !!

                                                 

Elles devraient nous permettre de tromper notre compagne de jeu, la très claire truite locale "Cutthroat trout", du genre oncorhynchus comme l'arc en ciel, ou "à gorge coupée" ainsi appelée en raison des deux traits rouges qui soulignent sa machoire inférieure, mais hélas pas la grosse bull trout , sauvage carnassière du genre"salvelinus" qui est donc un omble, qui ne prend pas la sèche..et dont une vitrine nous présente dans le salon des spécimens convaicants....qui ont succombé après avoir échappé à leur prédateur qu'est l'aigle pêcheur ou Balbuzard!

                                                    

                                                    

Bien...on peut enfin se rendre au bord de l'eau....à quelques 300 mètres derrière notre Lodge "coule une rivière", la prestigieuse et puissante "Elk River"...que nous regretterons de n'aborder ce premier jour qu'à 16 heures....n'aurions nous pas du après notre nuit en avion, même moyennenent confortable, nous contenter d'une prolongation nocturne plus brève à l'hotel de Calgary pour partir tôt matin et arriver à destination, sans flaner en route, vers 10 heures et bénéficier d'une premièr journée complète de pêche...ou même passer de l'avion à la voiture et faire le voyage entre 22h et 2h du matin, ce que semblait redouter Sylvain.......?? A méditer pour l'avenir...!!

                              Laissant derrière nous le lodge avec en arrière plan les rocheuses nous empruntons l'allée qui conduit a la passerelle sur un petit bras mort

                                            

                                                                                                          puis au talus avec son sentier qui borde la rivière

                                            

dont nous remonterons la rive gauche en un Wading facile.....Jean Pierre prendra quelques petites et trois "belles" mais ratera "la plus grosse", comme toujours...les Bretons et Sylvain ne feront pas merveille, quant à moi, après avoir trempé inutilement ma mouche, je passerai un bon moment sur un banc à regarder les nombreux promeneurs à pied ou à vélo, souvent acompagnés de chiens dissuasifs à l'égard des ours parait-il , tous très souriants et qui me saluent au passage....! Une "joggeuse" me lancera au passage en Anglais quelque chose que j'interprète comme" c'est pas sur ce banc que tu prendras du poisson" ce à quoi je réponds en Français , et pour cause, "je pêche la Canadienne, et ça mord..:"..elle rit poliment sans doute sans avoir compris et continue son effort alors que je redescends pêcher une gamine à gorge coupée qui fait bien 20 centimètres...ce sera tout pour aujourd'hui et je rentrerai le premier à 18 heures pour prendre une douche bienfaisante!

Les autre suivront un peu plus tard, et arrivera Jaime(Jimmy), un guide local que connait bien Sylvain et que nous reverrons par la suite, petit apéritif offert par Sylvain qui a amené une bouteille de Pastis introuvable ici et nous allons tous nous restaurer à la brasserie d'en face...la bière est bonne et fraiche, les amuse gueule, petites ailes et cuisses de poulet confites dans du caramel ou du piment "sérieux" pas désagréables....mais le reste plus discutable....Jean Pierre et moi, incorrigibles, faisons une nouvelle fois confiance à Sylvain qui nous conseille vivement les "lasagnes végétariennes".....en fait un magma de pâtes enrobées d'une sauce blanche suspecte et sous lesquelles nous découvrons deux gros haricots verts à peine décongelés et craquants à souhait accompagnés de deux rondelles de concombre de la même facture..!Affaire entendue..nous considérerons désormais Sylvain comme une boussole qui indiquerait le sud., encore que vu la piteuse tête que font les Bretons devant leur pitance...il semble qu'ils n'aient pas été plus heureux que nous malgré leur Anglais académique....seul Jimmy s'est régalé....pardi!!

DODO et demain on pêche...pour de bon, c'est pour ça qu'on est là, non!?

Mercredi 9: vent sur l'Elk et journée noire sur la Michel creek

Après un excellent et copieux petit déjeuner servi à 8h30, on repasse par la boutique où Olive achète un Wader Simms qui devrait être plus étanche que la passoire qu'il a emportée, et où nous complétons nos boites de mouches, 28dollars TTC toujours les 12, puis on va faire quelques provisions à la grande surface du coin avant de remonter la rivière Elk sur quelques km pour nous arrêter vers 11h au parking près du pont "Hosmer Bridge" d'où le parcours amont semble attrayant!

                                           

On descend tous sous le pont, Jean Pierre et moi décidons de monter pêcher en sèche plus amont en laissant Sylvain accompagner les bretons qui remonteront peut être en nymphe le début du patcours, rendez vous à 15h à la voiture pour la suite! Il y a un vent à décorner les bisons!!

                                          

La remontée de la rive droite est assez aisée mais si le vent reste désespérément présent, les poissons sont eux désespérément absents et Jean Pierre décidera de traverser en haut d'un radier pour aller remonter l'autre rive où Sylvain le rejoindra alors que je poursuis du même côté....bientôt rattrapé par les bretons tout excités d'avoir vu un aigle pêcheur, frère jumeau de celui empaillé dans notre "salon", passer avec une grosse truite bien coincée dans ses deux serres!!

                                                                  

                                            

Puis la progression sur la rive devient de plus en plus difficile en raison des nombreuix arbres abattus par les castors comme en témoignent les moignons côniques des souches coupées une cinquantaine de centimètres du sol alors que le vent qui ne faiblit pas rend la pêche au fouet très difficile..et je décide de redescendre.Je croiserai un local bredouille comme moi avant m'arrèter au premier virage en amont du pont du départ et prendre alors coup sur coup trois jolies truites sur d'énormes mouches parachute dont le pompon blanc ne semble pas les indisposer le moin du monde!!

                                          

A 15h je suis à la voiture conformément à l'heure prévue...mais les autres n'arriveront que 45 mn plus tard et à l'agacement de ce retard s'ajoutera le désagrémment de l'appel affolé de la fille d'un ami leucémique en train de "lâcher la rampe" et je donne à 7000 km , bien qu'en retraite, une consultation bien inutile pour essayer de consoler, sinon rassurer cette jeune femme que j'ai tenue sur mes genoux gamine..!
Les voila, en même temps qu'un garde qui contrôle soigneusement nos "licences"! Jean Pierre a tiré son épingle du jeu en sèche avec notemment une très belle prise en haut du parcours derrière une souche au milieu de la rivière et à côté de laquelle nous passerons lors d'une descente en bateau la semaine suivante,

                                                et nous quittons les lieux pour aller déjeuner au bord de la petite Michel creek une trentaine de Km plus bas...la DDE locale fait des travaux sur la petite route qui suit la rive droite et la voie ferrée qu'empruntent des trains de marchandises de plus de 100 wagons longe la rive gauche...pas terrible l'environnement de cette rivière manifestement à l'étiage...mais Sylvain prétend qu'elle cache de très beaux poissons! On se gare en bordure de forêt pour casser la croûte rapidement

                                            

puis Sylvain nous redescend en voiture Jean Pierre et moi jusqu'au pont de chemin de fer aval avant de revenir avec les bretons qui doivent pêcher l'amont de notre lieu de casse croûte...où nous avons rendes vous à 18heures30 !
Nous remonterons une petite rivière tristement en manque d'eau, sans aucun charme...je prendrai une truite sous le premier pont du chemin de fer, Jean pierre deux coup sur coup dans le même trou un peu plus haut...

                                                                                  

.et nous poursuivrons notre triste remontée.....sans grand succès et passablement agacés par les 7000km parcourus pour pêcher un aussi piètre cours d'eau...il y a un problème...!

                                             

Jean Pierre me sème vers l'amont et disparait à un virage alors que je peaufine mon capot plus aval puis voici venir l'heure du rendez vous à la voiture qui est encore assez loin et je plie ma canne pour remontre la rive accidentée car la route est inaccessible de l'endroit encaissé où je me trouve et je presse le pas pour ne pas prendre de retard...voici la route cette fois facilement rejointe tout près du lieu du rendez vous...mais pas de voiture.....je distingue au loin sur la route la silhouette de Jean Pierre qui se dirige vers un point rouge à environ 1km , la voiture sans doute...
Je lui emboite le pas, de mauvais poil, pour le retrouver effectivement à la voiture garée près d'un autre pont de chemin de fer sous lequel à notre consternation les Bretons et le guide s'acharnent à 4 sur une malheureuse truite qui gobe et que Sylvain finira par prendre sur une petite cul de canard qu'il est venu choisir dans ma boite!....En raison du vent qui les gènait sur le parcours dégagé initialement choisi, ils sont en fait descendus pêcher plus bas que nous pour remonter ensuite en voiture bien au delà du lieu du rendez vous qui ne leur plaisait pas...sans nous prévenir ni se soucier d'allonger d'autant notre trajet de retour ..agaçant!!

                                                                                          

Retour à Fernie après cette journée décevante, d'autant plus que j'apprendrai à mon retour de la bouche d'un Français croisé à Fernie que la veille, le mardi 8, ils avaient fait une superbe journée de pêche sur cette rivère ravissante car plus étroite et donc plus en eau quelques km plus loin en amont du parcours entre les ponts de chemin de fer, peu recommandé!......

Sylvain nous fait d'excellentes pâtes Bolognèses.......demain jeudi 10 pêche en bateau.....que nous réserve l'avenir??

Jeudi 10: première superbe journée de pêche en bateau avec Carole

  

                                                                                                                                                                                      
Voici venue cette fameuse première descente en bateau de la rivière Elk
!Les bateaux en aluminium sont manipulés à la rame sur un parcours d'environ 15 km par le guide local qui est installé sur le banc du milieu et qui emmène deux pêcheurs installés l'un à l'avant, l'autre à l'arrière sur de confortables sièges pivotants mais beaucoup pêchent debout appuyés à une rembarde de protection!

                                              

Les waders sont de rigueur car on s'arrête pour descendre du bateau et pêcher certains coups en wading!Le guide gère le parcours, s'occupe de l'intendance, du repas, épuise les poissons , surveille et écrase les ardillons, au besoin s'occupe du bas de ligne, choisit et change lui même les mouches pour les pêcheurs "touristes" très novices, leur permettant ainsi de prendre du poisson puisqu'ils sont là pour celà et représentent une véritable manne pour la région!!Nous constaterons qu'il y a sur ces bateaux, à côté d'une majorité de pêcheurs expérimentés, effectivement plusieurs pêcheurs très amateurs qui ont de la peine à manipuler leur canne à mouche...ce qui ne les empêche pas de prendre du poisson tant la rivière est généreuse les guides efficaces!!Rien à dire à cela d'ailleurs, chacun est libre de prendre son plaisir où il le trouve et la rivière est bien assez grande pour tous!

Carole a de multiples fonctions...Guide de pêche, c'est elle qui gère, entre autres, notre intendance au lodge, nous prépare et nous sert le petit déjeuner, s'occupe de préparer également les casse croûte de midi que l'on emporte au bord de l'eau...mais elle est également ici monitrice de ski , et monitrice de kayak de mer et guide de pêche au tarpon......au Costa Rica! Comme elle est Quebequoise et parle donc parfaitement le Français, elle nous est attribuée comme guide à Jean Pierre et à moi qui sommes les seuls à ne pas comprendre un seul mot d'Anglais!Après l'avoir vue manipuler son 4x4 et la remorque sur laquelle est installé le bateau. qu'elle mettra à l'eau avec aisan