Hémophilie des truites...encore une fiction qui dépasse la réalité!!

*******************

 

A l'instar du fils du Tsar Nicolas II, le tsarévitch Alexis Nicolaïevitch atteint d'hémophilie, notre Tsar  "star" la truite passe dans le milieu de la pêche pour être hémophile....d'où peut venir cette étonnante croyance opposée à toute logique.........et qui aurait fait saliver en

vain l'escroc "pseudoguérisseur" Raspoutine??


...
......peut être du fait qu'une truite qui saigne est généralement condamnée surtout si ce saignement affecte les branchies qui sont les premiers organes en sortie de coeur et où on trouve la plus importante pression circulatoire: une lésion d'une branchiale afférente entraine donc un saignement forcément abondant surtout comparé à de la faible quantité de sang du poisson qui meurt alors "normalement" d'hémorragie sans avoir pour celà besoin d'être hémophile, comme le ferait n'importe lequel l'un d'entre nous "saigné à blanc" après section d'une grosse artère!

Schématiquement , pour faire simple..

L'hémophilie est une maladie hémorragique parce qu'il manque dans le sérum une des 13 "pièces"(ou "facteurs") numérotées de I à XIII de la chaine de production de la fibrine (facteur I), sorte de toile d'araignée qui agglutine dans ses mailles les globules rouges en un bloc qui constitue le caillot pour boucher la fuite!

... pas de "facteur" VIII = hémophilie A,
pas de facteur IX = l'hémophilie B..

car dans les 2 cas = pas de fibrine( facteur I) pour former le caillot...et donc hémorragies

 

Un certain nombre d'arguments infirment cette curieuse affirmation de l'hémophilie d'une espèce: en effet,

1/l'hémophilie (humaine) est une maladie grave incurable et une espèce qui en serait globalement atteinte disparaitrait inexorablement car

2/L'hémophilie(humaine)due au déficit en Facteur VIII (Hémophilie A) ou en Facteur IX (Hémophilie B).est une maladie constitutionnelle de transmission héréditaire selon un mode récessif lié au sexe , transmise uniquement par les femmes mais qui n'atteint que les hommes, c'est dire que si elle était généralisée, tous les mâles disparaitraient, alors que les femelles survivraient mais ne pourraient plus se reproduire....et seraient également vouées à l'extinction...et dans cette hypothèse appliquée aux poissons nous n'aurions jamais connu de truite...!!

3/Chacun d'entre nous a pris des poissons qui avaient été blessés par un hameçon, un héron, un carnassier, porteurs de plaies parfois importantes et cependant cicatrisées sans avoir entrainé la mort par hémorragie!!

Ceci amène à comparer le sang des poissons au nôtre afin de rechercher chez les poissons des éléments et des procédures biologiques qui leur permettraient d'avoir un sang "coagulable" comme le nôtre..

1/le sang humain est fait de cellules baignant dans le plasma

*Les cellules = globules rouges,
                        
globules blancs
                         
et plaquettes qui en urgence, alors que le vaisseau blessé subit une vasoconstriction diminuant son calibre, s'agglutinent sur la plaie pour la boucher, c'est le "clou hémostatique"

*le plasma contient, entre autres, les facteurs de la coagulation, en "gros" 13 enzymes (numérotés de 1 à XIII) dont la mise en jeu en cascade lors d'une blessure d'un vaisseau
*aboutit à la coagulation du caillot qui renforce le clou hémostatique

2/Le sang des téléostéens (la quasi totalité des poissons) a le même genre de composition:

*les cellules = globules rouges mais avec un noyau que n'ont pas les nôtres,

                         globules blancs assez comparables aux nôtres,

                        et plaquettes peu nombreuses (10.000 à20.000/mm3 pour la truite fario contre 300.000 pour nous d'où chez elle un "temps de coagulation" un peu plus élevé ) avec un noyau qui manque aux nôtres, mais cette plaquette est ici est une cellule fonctionnelle à part entière, car
, outre la formation du clou plaquettaire comme chez nous, les plaquettes jouent, chez le poisson,un rôle important que n'ont pas les nôtres dans la
                        coagulation:
                                            -en activant le facteur II (la prothrombine qui thrombine)
                                           - en synthétisant différents facteurs..!

*Le plasma contient, entre autres, comme le nôtre, les facteurs de coagulation I-II-IV-V-VII- VIII(antihémophile A )- IX(antihémophileB) - X-XI-XII et

* dans sa globalité, le mode d'hémostase des poissons téléostéens est le même que celui des mammifères, en plus simplifié mais il comporte comme chez eux une vaso constriction puis une phase de clou plaquettaire puis une phase de coagulation en cascade pour aboutir au caillot......

********************

Les poissons, dont la truite, ne sont donc pas une espèce "hémophile" mais coagulent bel et bien grâce à des "facteurs" et un" processus" qui ont de nombreuses similitudes avec les nôtres, et l'on sait même que la libération d’adrénaline en cas de stress chez le poisson fait augmenter rapidement le taux de plaquettes circulantes, en préparation à la survenue d’une éventuelle lésion. -
Dans le cas d’un stress important, cette mobilisation et activation des plaquettes par l’adrénaline peut être chez les poissons à l’origine de coagulations intravasculaires spontanées, générant des décès par thrombose ou Coagulation IntraVasculaire Disséminée (CIVD, pathologie bien connue chez nos semblables qui peuvent en mourir dans certaines circonstances autres que le stress!)

 

Fermez le ban!..et essayez de convaincre vos proches d'arrêter de colporter ce genre d'âneries..mais comme toujours...ce sera dur!!

********************

Remarques

Remarque 1: la "Parité": non contente de gratifier les femmes d'une aptitude remarquable aux tâches ménagères aussi indiscutable ches elles

                                                                                              

 

qu'inexistante chez les hommes, la nature se permet d'infliger à ces derniers une pathologie gravissime dont sont totalement exemptes les femmes qui sont pourtant seules vectrices responsables de cette affection qu'elles transmettent sans vergogne uniquement à leur progéniture mâle!!

Dites moi un peu...elle est où dans cette nature, l' égalité Homme-Femme??

Remarque 2: la "morbidité": si l'hémophilie n'est pas la règle chez les poissons, l'anthropomorphisme nous permettrait cependant de considérer qu'un poisson pourrait, tout comme un humain, présenter occasionnellement cette pathologie dont la "morbidité" chez l'homme est de 1/100.000..... et qu'on pourrait appliquer cette même proportions aux poissons....
Compte tenu du nombre de vos prises et du nombre de vos bredouilles , calculez les chances que vous avez dans toute votre vie de pêcheur de capturer une truite (mâle) atteinte d'hémophilie......le résultat risque d'être intéressant..

.mais vous ne serez pas tenu de revenir ici nous en faire part..!!

Remarque 3: contrairement à ce que pensent beaucoup, une lègère blessure superficielle (coupure de rasoir, excoriation ...) ne saigne pas "à blanc" un hémophile chez qui un simple sparadrap peut suffire puisque la vaso constriction du vaisseau et le clou hémostatique plaquettaire ont fait l'essentiel, même si l'absence ou le retard du caillot rend cette hémostase plus fragile et le risque de saignement plus durable!
Ce trouble de coagulation se traduit en fait en majorité par des saignements internes, notamment articulaires avec par exemple grosse "hémarthrose du genou" gonflé de sang, inflammatoire et douloureux....et aucun pêcheur n'a jamais fait état d'une truite pourteuse d'une hémarthrose du genou.....c'est dire que si cette éventualité se faisait pour vous un jour réalité, il ne faudrait pas hésiter à informer l'AAPPMA la plus proche...!!
.Merci d'avance!!

Post scriptum:Pour ceux d'entre vous désireux de pêcher la taupe à la mouche, sachez que malgré la légende, la taupe n'est pas plus hémophile que ne l'est la truite.......et que les tessons de bouteille et autres barbelés que d'aucuns introduisent dans leurs galeries dans un but malveillant n'ont d'autre intérêt que d'enterrer ces détritus...tout en faisant rigoler les taupes..mais je ne voudrais pas dévier du sujet..alors pour le reste

consultez votre taupier habituel!!

***********

Je ne peux résister enfin au plaisir de vous communiquer les commentaires d'un lecteur attentif qui a si bien su saisir" la "substantifique moëlle"
de ma prose et si bien l'exprimer en d'autres termes qu'ils méritent d'être lus et appréciés de tous