Identification???  pas si simple...!                                                                 

                                                                               Nos « mouches » se déclinent ainsi:

                                                                                                                                  A/Règne :animal
                                                                                                                              B/Embranchement : invertébré
                                                                                                                              C/Classe insecte

                                                                                                                              D/ordres
                                                                                    E/famille
                                                                                    F/ genre:
                                                                                    G/espèce

 

                                                    

Timide
Adoubé




 




Petite éclosion, hier, sous la pluie :


Je laisse parler les entomologistes pour l'espèce...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grincheux
Adoubé




 

 

J'opterais pour l' "Ecdyonurus"si je vois bien deux cerques....présent jusqu'aux environs de fin septembre.

 

Timide a écrit:


Je laisse parler les entomologistes pour l'espèce...


Il ne faut pas être entomologiste pour ça mais prêter attention et aller voir sur les sites spécialisés. Enfin bon, l'écdyonurus est assez connu......
_________________

 

  

                                                                                                                       

Discours classique et répétitif sur tous les forums de pêche où tout un chacun, même parmi les meilleurs, cf ci dessus , croit naïvement qu'il est possible d'identifier précisément une "mouche" à partir de nos vagues connaissances, sur une simple photographie en la comparant aux illustrations des ouvrages spécialisés.......or.....

 

Sur des milliers d'espèces de " mouches ", le pêcheur n'en retient qu'une vingtaine d'espèces " types ", en ignorant toutes les autres, car c'est largement suffisant pour la pratique de la pêche , mais de là à prétendre reconnaître ces espèces, sur une simple photo, entre toutes celles qui peuvent leur ressembler beaucoup et que, pour simplifier, on a du ignorer, …….c'est être bien naïf…. !!

En effet, la simplification nécessairement apportée par les pêcheurs ne doit pas faire oublier l'extrème complexité de l'entomologie et la nature souvent microscopique de critères de classement qui nécessitent, pour être recherchés et reconnus, une compétence et un équipement dont les non professionnels que nous sommes, sont totalement démunis......la démonstration est facile à faire :

                                                                                          ************************

Nos " mouches " ,comme rappelé en entrée ci dessus, se classent dans le
A/règne animal,
B/l'embranchement
des invertébré ,
C/la classe
des insecte qui comprend
D/quatre ordres

: éphéméroptères, trichoptères, plécoptères, diptères, qui ne posent pas de problème de reconnaissance " à l'œil nu " entre les éphémères aux ailes dressées, les diptères et les trichoptères et plécoptères aux ailes couchées ,encore qu'entre ces deux dernières il faille déjà faire attention à la disposition des ailes......à plat ou en toit........!Or, chaque ordre se divise en
E/ familles
:
10 sous nos latitudes pour les éphéméroptères dont nous ne retenons en général que quatre ou cinq (éphéméridés , baétidés, ephémérellides, heptagéniidés,caénidés…) ,
16 pour les trichoptères, .............
8 pour les plécoptères, .....
et chaque famille présente
F/ plusieurs genres.
...dont chacun renferme
G/plusieurs espèces...
, parfois très nombreuss

En règle générale, l'oeil nu peut nous suffire jusqu'en 5 , donc pour identifier une famille, mais 6 et 7 sont du domaine du spécialiste avec son microscope, ce qui suit le démontre :

**************************

Sur l'exemple ci dessus....notre collègue Prof décrète que la photo représente un "ecdyonurus"..soit un éphéméroptère(4) de la famille(5) des heptagéniidés et du genre(6) ecdyonurus ...et que pour définir l'espèce(7).....il suffit d'aller sur un "site spécialisé"........sans besoin d'entomologiste......grave erreur..!!

Il s'agit bien à l'évidence ici d'un insecte de l'ordre des éphéméroptère, mais....

de quelle famille parmi les 10 les plus courantes??

La présence de deux cerques élimine les 5 familles qui en présentent 3, il en reste 5:

- baétidés qui sont des insectes assez petits : on n'a aucune indication de dimension...mais admettons que ça ne semble pas être trop petit donc , on élimine.......
- polymitarcidés (manne) aux ailes blanc laiteux ce n'est pas le cas non plus , on élimine........
- palingéniidés qui sont de grands insectes aux cerques très longs ce qui ne semble pas être le cas...éliminé..............
- reste les siphlonuridés. plutôt grands, et les heptagéniidés dont les cerques sont très divergents et qui présentent des ailes postérieures triangulaires et plus grandes que dans les autres familles....: or les cerques sur la photo ne semblent pas très divergents et les ailes postérieures ne sont pas très visibles....alors on ne peut conclure et il faudrait regarder en détail
*avec de bons yeux ou une bonne loupe la réticulation des ailes antérieures qui devraient être fortement réticulées mais ...elles le sont également dans la famille des siphlorunidés...donc impossible de les différencier par ce moyen...
*.resterait l'examen du tarse et du tibia.......mais on dépasse déjà largement le cadre de la photo standard, .....donc, même pour définir la famille avec certitude, la photo est insuffisante:

on est en panne pour la famille(5) et on en reste à l'ordre(4) des éphéméroptères: pas terrible comme précision!!

Pour avancer, admettons que l'on considère, avec un peu de mauvaise foi que les cerques sont très divergents..on peut alors considérer qu'il s'agit donc bien de la famille(5) des heptagéniidés, ..mais......

il va falloir choisir

entre les 4 genres(6) épéorus, heptagénia, ecdyonurus et rhithrogéna....et pour cela utiliser le microscope pour regarder le tarse et le fémur, et mieux encore les lobules du pénis: sont-ils de forme ovale , de pied  inversé ,ou séparés par un grand espace.??........

La photo ne peut donc déjà pas servir à définir le genre(6)......alors quant à définir l'espèce(7) ....

Donc avec la meilleure volonté du monde, sur cet exemple pris au hasard d'un forum, il est juste possible à l'oeil nu, à fortiori sur photo, de reconnaitre un insecte de l'ordre (4)des éphéméroptères, et avec un peu d'approximation......

de la famille (5)des heptagéniidés...hors de question d'aller plus loin.....


il faut donc bien se contenter , 
dans cette sorte d'exercice, de définir, si possible, la famille(5), et oublier le genre(6) et à fortiori l'espèce(7)!!

CQFD
*****************

 
 

                                                    

 

Joyeux

 




Baetie Rhodani imago mâle, jusqu'à preuve du contraire


_________________

 

 
 

         

  Non non, ce n'est pas la preuve du contraire qu'il faut apporter, ce sont des arguments justifiant cette affirmation de genre(6) Baetis et de l'espèce(7) rhodani qu'il faut produire...et c'est impossible , pour les mêmes raisons que ci dessus , de les trouver sur cette photo qui objective ..,

deux cerques,
une petite taille (elle n'est pas précisée, mais admettons...) ,
des ailes postérieures que l'on admet très petites (mais on ne les voit pas,.... passons.. bien que leur absence soit caractéristique du genre cloeon,) ,
tous caractères qui pourraient faire évoquer à la rigueur la famille(5) des baetidés ..............mais pourquoi pas celle des heptageniidés dont les ailes antérieures ont également des secteurs intercalaires visibles à l'oeil nu comme les baetidés??....Passons également

Les 4 genres(6) de baétidés (baetis, centroptilum, cloeon et procloéon) se ressemblent également beaucoup et demandent pour être différenciés un examen à la loupe puissante ou au microscope, et si le genre baetis(6) est le plus fréquent et le plus riche en espèces(7), dont rhodani est la plus abondante et la plus connue des pêcheurs, là encore ces espèces se distinguent, mais difficilement, par la nervation de l'aile postérieure et la structure des pinces génitales...........au microscope....

En somme, ..sur cette photo....on peut affirmer qu'il s'agit bien d'un insecte de l'ordre des éphéméroptères(4) ...et le supposer de la famille(5) des baetidés.......ce qui est déjà un peu hasardeux......alors, une fois de plus, gardons un silence pudique sur le genre(6) et n'évoquons même pas le mot d'espèce(7)..désolé, mais c'est comme ça..on est donc uniquement en droit de dire
                                                   
qu'il s'agit d'un insecte de la famille(5) des baétidé.....et rien de plus!!          

CQFD x 2

                                                                                                    ************                                                                            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

                                                                                                                                                                          

Simplet

 

 

 


 

Il me semble que cette fois c'est bien Baetis Niger

Ici, la chance est avec Simplet.....ordre des éphéméroptère, oui, famille des Baetidés avec deux cerques et des ailes antérieurs qui présentent des secteurs intercalaires....admettons.....mais surtout cette couleur noire ne trompe pas, seule la baetis niger a cette couleur....quand je vous disais qu'il avait du pot Simplet...en tombant sur l'exception qui confirme la règle.......Oui mais...en y regardant de plus près, et à l'oeil nu...c'est quoi cette tache jaune sur le thorax???

.....ben......c'est tout simplement un signe distinctif qui authentifie non pas baetis niger, ...on s'y tromperait, mais .....

bien "electrogena, ou heptagénia latéralis", donc de la famille des heptagéniidé et non des baetidés...!!

                                                                                             ******************

Voici une "vraie baetis niger," sans tache jaune sur le thorax.....quand je vous dis que ça n'est pas simple**bbBen....*******

  
   
   
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

....................................................................Et ce n'est pas fini....ça continue ci dessous..avec une " baetis niger"(?) sans tache jaune ..mais avec

trois cerques .........alors???....ben lisez...:

Dormeur

 

 


Joyeux a écrit:

En ce moment, des éclosions massives sur l'Ardèche de ce petit Ephemeroptère que j'avais d'abord pris pour Baetis niger ...jusqu'a ce que je découvre ........qu'il avait 3 cerques!!
A mon avis Leptophlebia marginata,Les spécialistes me démentirons..........
Pourtant, elle est décrite pour apparaitre en avril et comme la saison est en retard chez nous.......ça me met le doute





Comme Joyeux me posait la question, voilà mon avis.

c'est un leptophlébéidé sans aucun doute.
J'en ai souvent observé sur toutes beaucoup de rivières de plaine comme d'altitude( de la basse Gladuègne à l'Ardèche à Mayres) mais jamais massivement.
Ils émergent souvent en même temps que d'autres espèces (ex: niger) souvent autour de Paques et on pourrait croire que ceux sont eux qui créent l'activité...J'ai toujours pensé qu'ils étaient sans grand intéret, ceci dit les truites doivent les prendre aussi...je pense.

 

La famille(5) des leptophlébiidés est composée d' insectes assez grands, assez sombres, avec trois cerques et 4 ailes, ce  qui correspond assez bien à cette photo mais:

il n'est pas non plus question d'en différencier à l'oeil nu les 5 genres(6) et encore moins l'espèce....!! En effet, dans le genre leptophébia,

l'espèce(7) marginata se distingue des autres :
                                                                                                  

    " par le bord apical et la région du ptérostigma, qui, dans la zone costale et subcostale, sont plus foncés"!!..

                           Vu, Joyeux..???? Tu peux vérifier sur la photo que c'est bien le cas??

              Quant à dormeur, bravo, il a tout compris. et ne se mouille pas, car il ne sort pas de la
                                famille...nous disons donc: famille (5)
leptophlébiidé
, point barre !
  CQFD x 3

                                                                            *********************

 

 

Prof

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Epeorus assimilis ?



Rhithrogena auriantiaca ?





Ecdyonuridé

 

Et voila Prof qui s'en mêle, trois d'un coup, jusqu'à l'espèce(7)pour les deux premiers, et il invente un genre spécial pour le troisième:, soit..."ecdyonuridé"!!

il n'existe pas de famille (5)des ecdyonuridés...,mais dans celle des heptagéniidés, il y a le genre(6) ecdyonurus..qui se distingue, au microscope, des trois autres, dont épéorus et rhrithrogéna, par le tarse , le fémur et les lobules du pénis comme il a déjà été signalé :

...alors ces trois photos qui permettent de voir des épéhéméroptères(4) d'assez grande taille, avec deux cerques très divergents, des ailes antérieures fortement réticulées et des ailes postérieures triangulaires et plus grandes que dans les autres familles(5) permettent de reconnaître des heptagéniidés  
mais ne sont toujours d'aucun secours pour différencier ces trois genres(6)...quant aux espèces(7) "assimilis" et "aurantiaca.".

.nous disons donc: 3 éphémèroptère de la famille(5) desHeptagéniidés, fermez le ban!
CQFD x  4-5-6

                                                                            *********************

 

 

Dormeur

 

 


Ma contribution.

March Brown

 

Voila peut être la solution grâce à dormeur, c'est un comble (méfiez vous de l'eau qui dort!!)...en effet, nos "imitations" sont censées représenter des mouches naturelles, et il serait bien vain de prétendre les faire ressembler uniquement à une espèce(7) particulière, vous vous voyez en train de fignoler les lobules du pénis de l'artificielle que vous êtes en train de monter??

Loin de la masturbation cérébrale qui pousse certains à s'évertuer à reconnaître "malgré tout" une espèce sur une photo, ou même "in vivo" simplement à l'oeil nu, ne vaudrait-il pas mieux raisonner ""utile" en associant à l'insecte naturel mais également à ses "cousins" (on ne sort pas de la famille ) l'imitation "d' ensemble"  qui représente le mieux tous ou partie des membres de cette famille....: regardez la photo ci dessus et admirez l'astuce de Dormeur.....March Brown dit-il...,, mais il voulat sans doute dire "Brune de Mars"..qui est notre artificielle sensée représenter théoriquement rhithrogena haarupi , mais qui en fait va bien au delà :

car bien malin celui (pêheur ou même poisson) qui distinguerait en rivière

*haarupi" de "iberica " ...ou de n'importe laquelle des autres espèces (7) du genre(6) rhrithrogéna, et même des trois autres genres(6) de la famille(5) des heptagénidés à part peut être heptagénia sulfuréa jaune soufre ou latéralis petite et sombre......plus reconnaissables

On pourrait tenir le même raisonnement pour les "olives" et la famille des baétidés.....

d'autant que ....

si une truite gobe notre "Brune de Mars" en la prenant pour autre chose que haarupi , ou notre "olive" en la prenanr pour autre chose que rhodani.....on ne va quand même pas lui demander de "recracher"  pour cette seule raison!!...

Mais chacun reste libre et je ne vois pas de quel droit je reprocherais à qui que ce soit, lorsqu'il rencontre un insecte au bord de l'eau, de prendre du plaisir à essayer de le classer en fonction de ses connaissances et des possibilités du moment, photos à l'appui éventuellement...........simplement j'espère vous avoir démontré que nos connaissances et nos possibliltés sont limitées et que

si nous pouvons identifier à l'oeil nu l'ordre (4) voire à l'aide d'une loupe  la famille(5) , évoqués par telle ou telle artificielle....0n ne peut très généralement aller au delà , et que la détermination du genre(6) et de l'espèce(7) appartiennent au spécialiste armé d'un microscope!

Second rappel: nos « mouches » se déclinent ainsi:

1/Règne :animal
2/Embranchement : invertébré
3/Classe insecte

4/4 ordres: éphéméroptères, trichoptères plécoptères, diptères….. pas de problème,jusqu'à à ce niveau, de reconnaissance « à l’œil nu »


5/famille: ça se complique par la nécessité de l’examen attentif des nervures des ailes, de la taille des constituants des pattes
……etc…..on a besoin d’une loupe!


6/ genre: le microscope du spécialiste devient la plupart du temps indispensable (comment sont les lobules du pénis?? ….etc
7/espèce :domaine du seul entomologiste… avec son microscope


La tentation est grande , quand on repère une éclosion de baetidés, d'évoquer tout de suite Baetis rhodani.....parce qu'elle est fréquente et que nous la la connaissons tous......mais il faut réaliser qu'il peut très bien s'agir de centroptilum ...lutéolum ou autre, de cloéon... diptérium ou autre....ou de procloéon .....bifidum.......alors il faut dire:

..."ça pourrait être......"..et non pas :.. "c'est..........."  car là, nous risquons le ridicule aux yeux des vrais entomologistes..., et également de notre

"patissier chocolatier pêcheur entomologiste autodidacte de qualité"..Pierre Miramont..!

 .........et rendons hommage à Péquegnot qui avait évidemment "tout compris" il y a déjà bien longtemps..comme nous le rappelle entre deux éternuements (t'es vacciné contre la grippe? ), notre ami Atchoum:

 

 

 

Atchoum
Adoubé



 

 

et c'est du reste pour cela que Pequegnot fait cette remarque que nombre de pêcheurs n'appellent les mouches qu'ils voient sur l'eau que par le nom de l'imitation. ça fait moins pro, mais c'est tout aussi efficace.

                                                                                             

Ben voila, le mot de la fin!!:

Plutôt que de vouloir jouer les apprentis sorcier en identifiant sans en avoir les moyens le genre ou l'espèce d'une mouche naturelle, il serait bien plus simple, plus réaliste et tout aussi efficace....., de reconnaître simplement l'artificielle qui, sans s'embarrasser de détails microscopiques inutiles et impossibles à reproduire au montage, la représenterait le mieux, à l'aide de

ce tableau de correspondances "Naturelles-Artificielles"

PS: pour faire identifier une mouche par des spécialistes, mettez la dans un flacon d'alcool à 70°

et envoyez-la avec le maximum d'informations sur les circonstances et le lieu de sa capture au

laboratoire compétent

 

                                                                               ****************************