Monsieur Ragot.......

      Pour rendre hommage à ce genre d'hommes, tout est bon, même un simple "copié collé" d'une très ancienne revue pêche mouche des années 1980, quand on ne possède rien d'autre, en espérant que Saint "copyright" fasse preuve d'indulgence ....                                                                                                                                                             

                                                                                                         

   

 

                                                                                                                                                                                                                                                      

            

                                                                                

                                                                                                                                                  

………….Une anecdote qui a émaillé l'ascension de la French tricolore a rapproché , si l'on peut dire,.....les deux "grands" qu'étaient André Ragot et Henri Bresson, qui raconte:

Il y avait déjà sur le marché une "Tricolore" créée par André Ragot, le célèbre fabricant de Loudéac. Mais c'était un palmer assez opaque monté avec une plume noire et une collerette séparées par le soie de montage. Suivaient un roux soutenu puis du gris foncé, l'ensemble étant terminé par des cerques Elle était plus censée imiter un insecte tombé d'un buisson qu'une éphémère. Je décidai donc d'appeler ma mouche la " French Tricolore" et d'en déposer le modèle au greffe du tribunal de Vesoul. La French était pour moi la mouche unique et je devais 1'imposer comme telle. Un beau matin, je venais juste d'ouvrir mon chalet sur le pont et de m'installer devant mon étau quand je vois débarquer un petit monsieur très gentil et très poli. C'était André Ragot. "J'ai vu vos mouches, je les trouve formidables. Nous devrions nous associer. J'ai tout ce qu'il faut pour leur assurer un succès international. "

Les deux hommes discutent. Henri explique à Ragot qu'il n'a aucune ambition industrielle immédiate et que surtout il veut sauvegarder cette indépendance si chèrement acquise. On se sépare en bons termes et l'affaire en serait restée là…. Mais l'irrésistible ascension de la French Tricolore a emprunté en 1963 un chemin qui passait au beau milieu des boiseries austères du tribunal de Grande Instance de Montrouge. Ce lieu de justice a pourtant bien contribué à la légende de la French. suite à une petite phrase de l'article de Christian Plume. , l'auteur d'un article de Constellation Cette phrase -

"... le grand fabricant de mouches artificielles, M. Ragot a abandonné ses propres fabrications pour ne plus utiliser en action de pêche que la fameuse "French Tricolore" inventée par Henri Bresson"

- n'avait pas plu à André Ragot, qui en redoutait les effets sur la réputation de ses propres productions.

Bresson et Plume se retrouvaient solidairement cités en justice et l'affaire allait être plaidée à mi-chemin de Vesoul et Loudéac, c'est-à-dire à Montrouge. En fait, le procès de Montrouge consistera surtout à convaincre la présidente de ce que l'affaire est d'importance. A Vesoul et Loudéac elle a fait grand bruit et l'Est Républicain, dont une édition couvre la Haute-Saône, a dépêché un envoyé spécial à Montrouge.
La plainte des Bretons n'ayant pas été jugée recevable, Henri gagna ce procès et chacun rentra chez soi fabriquer ses propres mouches !!