Sachez sécher et graisser votre sèche

 

 

Rien de révolutionnaire, bien au contraire, car l’expérience amène bien souvent à retourner aux recettes les plus simples, voire les plus économiques de nos anciens qui ont été « oubliées » au profit de « nouvelles techniques » pas forcément plus performantes…quand on y regarde d’un peu près… !

 Ceci va intéresser surtout les débutants, les autres ont eu le temps de se faire, comme moi leurs convictions, bonnes ou ……moins bonnes…affaire d’appréciation  personnelle !

 

Le séchage :

 

      « Un  mouche qui n’est pas sèche après 2 ou 3 faux lancers est à changer » écrivait R Rocher ou JP Péquegnot, je ne sais plus, mais tous deux sont aussi compétents l’un que l’autre, et on peut leur faire confiance ! Est-ce à dire qu’il faut se priver de « la mouche » qui prend à ce moment précis sous prétexte qu’elle est mouillée et coule, non..on peut la « récupérer » en « faisant ce qu’il faut » !!

 

        1/ La « laver » : si si, surtout si elle vient de prendre un poisson, elle est enduite de mucus dont il importe de la débarrasser en la trempant franchement dans l’eau de la rivière…mouillée pour mouillée, autant que « ça serve à quelque chose » !!

 

        2/ « L’essorer » : Quelques faux lancers « essorent » parfaitement, on peut se contenter éventuellement de souffler énergiquement sur le hackle pour le même résultat , encore qu'on vienne de redécouvrir "le coup de l'élastique" que je connaissais il y a 50 ans...:on accroche la mouche à sécher à l'élastique suspendu au gilet

 

 

         

  puis on tend et lâche lélastique comme la corde d'un arc, à deux ou trois reprises, ce qui "secoue" très rapidement la mouche et l'essore très effficacement!!!

                                                                               

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

A noter cependant en matière d'essorage

 

*que l'haleine que l'on souffle sur la mouche est chargée d'humidité, c'est "physiologique"....!!

 

*alors que les faux lancers  baladent la mouche sur une vingtaine de mètres dans ses trajets aller retour garantissant un "courant d'air" puissant et prolongé et  de plus lui confèrent une vitesse extrême: en effet le "claquement du fouet" de Zorro, comme le claquement du bas de ligne traduit tout simplement le passage du mur du son par son extrémité........ce qui ne peut être obtenu par  une pointe portant une mouche sèche dont la légèreté et le volume la freinent, et quand  votre bas de ligne claque, c'est que vous avez perdu votre mouche..vous le saviez je suppose!?Il n'empêche que cela donne une idée de la vitesse à laquelle la mouche traverse l'air lors des faux lancers appuyés pour l'essorer, manoeuvre efficace s'il en est...c'est dire que, sauf manque de dégagement pour fouetter, auquel cas l'élastique est le bienvenu, personnellement je privilégie cette méthode qui traite si  bien la mouche qu'il est ensuite quasiment inutile de

 

       3/ «  La sécher » : il y a des quantités de « combines », de produits, de trucs, de machins…de poudres de perlinpimpin...car chacun voit la vérité à sa porte mais dans ce cas précis, je recourais, après une très longue carrière de « sécheur »… à  un sèche mouche en amadou véritable , acheté aux alentours de 10 euros et considéré depuis...des lustres comme "le fin du fin"...encore que je me demandais secrètement si la réputation du "produit" n'était pas un peu surfaite...


 

                                                                                                .

alors que des masochistes s'évertuaient  à fabriquer eux mêmes leur "amadou"

*en récoltant le champignon en forêt avant

*de le découper en tranches avec une scie à métaux en entaillant leurs phalanges autant que le champignon,

* trempaient les tranches pour les ramollir ; je ne sais combien de temps dans  je ne sais quelle potion  magique avant

*de les marteler pour les amincir....etc.....

.

...........................jusqu'à ce que j'aie la révélation récente, au cours d'un voyage de pêche guidé en Laponie suédoise par Thierry Millot...guide de pêche originaire du massif central, légitimement connu et apprécié compte tenu, entre autre qualités,  de sa compétence,  qui ne vit que "de" et "pour" la pêche et dont les avis techniques, vu son expérience ne sauraient être contestés....:

 

"l'amadou de grand papa....poubelle, ça éponge , certes, mais sans plus...toutes techniques à la "mords moi le noeud"...idem...alors soyons modernes .....rationnels efficaces et économes...

ceci grâce à ...l'invention dénommée "KLEENEX" qui surpasse en matière d'efficacité tout ce que l'on peut imaginer de performant"..

 

c'est le résumé de ses propos et comme je le défiais de prendre plusieurs poissons de suite avec un cul de canard à mon sens quasi irrécupérable une fois trempé il m'affirma pouvoir en prendre 10 de suite....,, c'était une formule, bien sur, mais après avoir copieusement trempé une CDC transformée en serpillière...il sortit majestueusement un "mouchoir en papier" de sa poche de gilet ,

 

pressa la serpillière qu'était devenue la CDC  pour "l'essorer" et enlever le plus gros  puis la "brossa" à rebrousse poils pour la sécher très méticuleusement

et en quelques coups de "cul hier à Pau".. déposa dans le creux de ma main la miraculée dont barbes et barbules étaient en érection parfaite....avec 20/20 à l'épreuve de flottaison  qui suivit!!

J'ai renouvelé l'expérience et croyez moi, vu le résultat après brossage très soigneux à rebrousse poils , ....... l'amadou a été remplacé dans mon gilet par un paquet de mouchoirs en papier.....à vous de voir..et comme "qui peut le plus peut le moins"...il est évident qu'une technique capable se rendre sa virginité à une CDC est efficace sur toutes les mouches à hackles beaucoup moins problématiques en matière  de séchage.., et de plus ...les "kleenex" peuvent avoir d'autres utilisations ......inconcevables avec l'amadou...fermez le Ban!!

 

   Le «  graissage » 

 

    -là, c’est pareil…des quantités de "combines…." ont été décrites faisant toutes appel à des hydrocarbures, alors

                                 

                                                                                       Qu'il soit bien entendu pour éviter toute confusion que

           

                                                                    Naphte = pétrole brut = hydrocarbures + matières organiques
                                                                    benzine = essence= distillat de pétrole = mélange d' hydrocarbures

                                                                    La vaseline (ou gelée de pétrole) est, comme la paraffine, également un distillat de pétrole, formé                                                                     essentiellement d'alcanes, hydrocarbures saturés, de formule générale (CnH2n+2).
                                                                                                                         (n = 8 à 19). Paraffine liquide
                                                                                                                         (n = 20 à 40)Paraffine solide = cires

                                                                     que le Mucilin et la graisse à traire = vaseline .

                             

et je suis revenu , après m’être ruiné pour l’amadou et l'avoir remplacé par le "Kleenex", à la "combinaison" qui est la plus « économique »  simple et très efficace… grâce à une « préparation » bien ancienne décrite déjà en 1967 par Tony Burannd et P Barbellion

 

                                                             

 

et bien facile à réaliser en choisissant comme hydrocarbure plutôt la vaseline plus "maniable" que la paraffine!

 

    -Un petit flacon en verre, (ou une petites bouteilles de 90cc d'Eludril pour bain de bouche en pharmacie) parfaitement étanche dans lequel on dépose une noisette de vaseline toute bête achetée en tube dans la pharmacie d’à côté,

 

* et ne lui opposez pas la fameuse et merveilleuse « graisse à traire » que certains portent aux nues car c’est…tout comme le "mucilin"...de la vaseline avec parfois un ou deux additifs(chlorophylle,antiseptique, fongicide..) pour le pis des vaches, des brebis et des chèvres...pas pour nos mouches !! 

*Quant aux belles qui prétendent que cette merveilleuse graisse à traire est idéale pour bronzer..elles ne se rendent pas compte qu'elles s'enduisent simplement de vaseline indice de protection UV=0...et qu'elles se font en fait frire à l'huile.......combien d'entre elles ont développé depuis un cancer de la peau, et combien en développeront un parmi celles qui continuent en toute inconscience??.

 

 

                                                     

 

                                                                                 

                                               Caractéristiques :Poids :Seau de 5kg : prix:31,25 euros.Composition : Vaseline qualité pharmaceutique codex Chlorophylle

 

*Elle présente cependant un réel avantage: le prix car en pharmacie le tube de vaseline de 45 g (suffisant pour au moins 5 saisons de graissage de mouches..!)coûte aux alentours de 2 euros....ce qui porterait à plus de 200 euros les 5kg vendus 31 euros à l'intention des paysans......mais qui en achèterait 5 kg couvrant les besoins pour.....500 saisons??..quoique..!

 

avant de remplir avec de l’essence à briquet sortie de n’importe quel bureau de tabac (certains préconisent" l'eau écarlate"...qui n'est qu'un hydrocarbure, également ...comme l'essence )! On secoue pour diluer la vaseline dans l’essence et il faut qu’il reste de la vaseline non dissoute, ce qui prouve que l’essence est « saturée », cette « saturation" représente la concentration maxima qui ne peut être dépassée, et idéale dans ce cas particulier!!

 

   -Il suffit de plonger la mouche au bout de son fil dans le flacon où elle s’immerge instantanément , de la retirer, de souffler dessus pour essorer l’excédent avant que l’essence ne s’évapore en déposant sur chaque fibre du hackle une mince pellicule régulière de..vaseline..parfaitement efficace… !

                                                                                 

 

                                                                                  

 

   -Vous en avez largement pour la saison, sinon plusieurs…..au besoin rajoutez de l’essence mais en vérifiant bien qu’il reste toujours de la vaseline non dissoute, quitte à en rajouter également!

 

     -Je sais, l’essence est un polluant mais à ces doses homéopathiques  …, elle l’est certainement moins que les aérosols plus ou moins siliconés, encombrants et ruineux  qui vous sont proposés partout !!

 

Oui mais............il s'agit la de "graissage"....très efficace en matière de flottaison mais qui,  qu'on le veuille ou non, colle les barbules, voir les barbes des mouches en CDC...et la encore la vérité vint du même technicien incontestable qui cette fois n'hésite pas, pour booster la flottaison de ses CDC, à investir dans un produit non graissant et biodégradable onéreux, mais si un auvergnat ne regarde pas à la dépense, c'est qu'il y a une sacrée bonne raison, et cette raison c'est que

 

 délicatement enduites entre pouce et index de ce produit miracle, la CDC flotte impeccablement alors que  barbes et barbules ne se collent pas,  (alors que même le baume soi disant magique issu de la glande uropygiale du canard n'est vraiment efficace que...quand c'est le canard qui l'utilise....).

 

il s'agit de l' "AQUEL"..en vente chez tous les bons détaillants........

 

C'est vous qui voyez........moi, mon choix  est fait,

 

 

                                                                                                                                                                                                                             

Oui.. oui, je sais aussi, mais , désolé : on écrit bien mouche sèche avec un accent grave, et sécher avec un accent aigu, même si c’est  avec un sèche cheveux à l’accent  grave…….c’est grave, (sans accent circonflexe sur le a !!) mais c’est comme ça....mais.... on remplace l'accent aigu par un grave quand la syllabe suivante est en "e muet"

donc

je sèche une mouche pour la sécher jusqu'à ce qu'elle soit bien sèche

 

 

 

                                                                                                                        ******************