La TLT pour les nuls!

 

Figé dans ma technique de lancer   classique semi-circulaire apprise à mes débuts il y a......des années, je me suis avisé récemment qu'il existait depuis les années 70 une autre technique linéaire de lancer, dite TLT , issue de l'école italienne en la personne du Maître Roberto Pragliola récemment disparu(mars 2018)

                                                                   

*****************

La TLT et la SIM ou TS (Technica Sim) sont deux appellations d'une même technique au départ

 

*T.L.T. = Tecnica di Lancio Totale, technique de contrôle "total" de l'ensemble canne/soie/bas de ligne /mouche, a été mise au point en 1976 par Roberto Pragliola né en 1937 à Florence et disparu à l'âge de 81 ans en mars 2018- c'est lui qui a également fondé
*la S.I.M italienne en 1987 ( La Scuola Italiana di pesca con la Mosca ) alors que

*La S.I.M suisse, section de l'école italienne de pêche à la mouche fondée en 2001 se revendique de la T.L.T. en se proposant de la faire évoluer..et TS = "Tecnica SIM" tend à remplacer l'appellation T.L.T qui n'est plus utilisée de façon "officielle" aujourd'hui que par la


TLT Academy qui est la seule à revendiquer aussi clairement et ouvertement l'héritage du Maître .

A la base de la TLT, le principe fondamental veut que le lancer soit contrôlé jusqu'à ce que la mouche soit déposée sur l'eau en premier
en supprimant les 50 derniers cm de son parcours aléatoire en fin de course du lancer traditionnel , car ici on l'accompagne par un "tir tendu"plus ou moins angulaire selon la distance jusqu'à la cible en surface,
ce qui aide à retarder le dragage dans les eaux agitées

et il ne doit pas être comme dans le lancer classique juste un moyen pour projeter une artificielle " d'avant en arrière " jusqu'à ce qu'on l'abandonne "en l'air", (alors que la soie s'est posée en premier: splatch!), en espérant qu'elle tombera au meilleur endroit!

                                                                                                                                                                                                                                                                                                            

***************************

La TLT est une technique de lancer faisant appel à deux concepts novateurs au départ

*le principe de la linéarité qui diffère du principe du lancer classique par le fait que les mouvements Av/Ar du scion se font

*strictement dans le même plan passant par la cible( sans mouvement élliptique de la pointe de la canne destiné à éviter le contact de la mouche avec la soie en mouvement.)

* avec un mouvement de translation horizontale de la main qui tient la canne, par mobilité de l'épaule comme si l'on sciait du bois au lieu de frapper au marteau comme dans le lancer classique par flexion extension de l'avant bras, remplacé ici par la combinaison de la flexion extension du poignet avec la translation horizontale du bras par rotation de l'épaule sans vraie modification de l'angle du coude sauf à son ouverture au posé et qui permet par ailleurs de

*réduire la largeur de la boucle,

*Le principe de l'angulation entre la pointe du scion et la soie lors du poser +/- oblique à la surface, geste qui diffère de celui du lancer classique au cours duquel on tend à abaisser le scion jusqu'à ce qu'il soit parallèle à la surface de l'eau dans le prolongement de la soie, ...ceci dit, .en l'absence de nécessité d'angulation à grande distance le lancer linéaire pourra cependant aussi parfaitement être quasi parallèle à la surface!

Elle représente donc un poser particulier qui permet en serrant la boucle, de donner beaucoup de vitesse à la soie et, avec un lancer linéaire parallèle ou angulaire de poser la mouche en premier à plus ou moins grande distance avec une grande précision et discrétion par un "tir tendu "...et de la passer au besoin sous des branches très basses

****************

Cela nécessite une parfaite maitrise de l'énergie que l'on va déployer pour animer la ligne afin d'arriver à poser la mouche en premier avec une angulation d'autant plus importante que le posé sera proche, quasi nulle si la cibles est éloignée

Cette maitrise qui s'impose dans tous les types de lancer afin de doser l'énergie facteur de vitesse qui s'annulera, en "bout de course", à la mouche qui ne doit ni être plaquée ni être trop volage et seul l'apprentissage pratique avec l'aide d'un ainé expérimenté pourra faire "sentir" sa nécessité absolue dans ce lancer particulier pour un dosage progressif de l’application de la force fin de prodiguer un maximum de puissance , donc de vitesse, à l'ensemble, qui culmine avec le momento spinta, puissance

favorisée par une prise en main particulière dite"enveloppante "..pour arriver à poser la mouche en premier avec grande précision par ce"tir tendu"!

***********

Il était ainsi possible en 1976 avec des cannes de puissance 5 à 7 de lancer des soies de 3 grâce à une bien plus grande vitesse qu'avec un lancer classique, et avec une bien plus grande précision, lorsque les cannes rapides 7,6 #3 correspondant au besoins de la technique n’existaient pas... ensuite Pragliola a conçu avec Loomis La TLT GLX 7’6 #3

et les autres fabricants s’y sont mis en créant des petites 7’6#3 qui n’ont pas besoin d’être souschargées..!


                                                                                                                               *******************

                   Au fil des années, les concepts de base de la TS ont été adaptés à l'équipement lourd, poussant jusqu'à l'équipement de la mer

*******************************

Le lancer linéaire

 

Comme son nom l’indique il est basé sur le principe d’un mouvement linéaire de la main lanceuse dans le même plan que le cible et non pas "arrondi" comme dans le lancer classique où l'on fouette souvent dans un plan différent entre l'arraché arrière et le lancer avant, la pointe du scion décrivant une ellipse très allongée,
(certains pour éviter que la mouche n'accroche la soie lors de leur croisement si la soie repart déjà vers l'avant alors que la mouche termine son trajet arrière:
en fait ce "bouclage" qui peut être évité par cette "ellipse" est du , comme le démontre Johan Wulff, à un mauvais "timing" qui fait débuter le "coup de fouet" vers l'avant bien trop tôt, ce qui est une erreur technique....et le retarder est la seule bonne solution pour l'éviter
)

 

Par ailleurs le mouvement du fouet a une amplitude de quasi 180° bien plus étendue à l'avant et à l'arrière que le lancer classique (90%) pour obtenir une accélération suffisante de la soie et lui conférer une vitesse très élevée , par un mouvement fluide et homogène sans arrêt qui transmettrait des vibrations parasites à la soie qui doit cependant conserver une tension constante par l'action de la main gauche inverse de celle de la main droite(style double traction?)

 

TLT

Le plan de lancer idéal est celui qui fait un angle entre 45° et 60° avec la surface 0°, alors que le lancer "vertical dans un plan à 90° est moins facile qu'on pourrait le croire! Il doit toujours englober la cible, la canne et la ligne

 

          

  

La linéarité

Ce lancer s'effectue par la rotation de l'épaule imprimant un mouvement de balancier au bras et de piston avant arrière de l'avant bras (scieur de bois) alors que l'angle du coude varie peu (sauf pour le poser avec allongement du bras):
*Le trajet de la main est linéaire, rectiligne dans un plan passant par la pointe du scion et la cible alors que le poignet ne fléchit , sans déplacement latéral, qu'arrière-avant entre l'arracher et le lancer :

Ci dessous une animation qui met bien en évidence l'influence de la translation sur l'aplatissement du trajet de la pointe comparé à celui d'un lancer classique avec simple rotation

                                                              
        
En TLT le poignet a une importance fondamentale, la prise "enveloppante" a été conçue pour faciliter son mouvement qui doit être simultané au mouvement de bras vers l' avant / arrière, sans dévier du plan de lancer.

La prise enveloppante prévoit

                                                                                  

                                                                          


      *d'avoir le pouce et l'index opposés à une courte distance du moulinet (à titre indicatif, dans la partie la plus épaisse du liège) et
      *de " fermer " les autres doigts en essayant d'envelopper le moulinet.
Ses avantages sont nombreux:
      *d'une part la possibilité de placer le doigt le plus fort (le pouce) dans la direction du lancer et à travers lui d' appliquer les fortes impulsions nécessaires,
      *d'autre part de contrôler plus efficacement le plan de lancer.
       *d'allonger le bras de levier de la canne et ainsi d'augmenter la puissance du fouetter
-sur le lancer arrière, une fois exécuté le moment de poussée, la flexion du poignet amortit, alors que
-dans la phase avant
elle est essentielle pour donner la vitesse et exécuter le Momento Spinta dans un espace et dans un temps aussi courts que possible.

C'est là que la boucle la plus étroite possible est formée et c'est là que se produit la rotation maximale du poignet et l'accélération du lancer.

En conclusion: le mouvement de translation du bras rectiligne permet de serrer la boucle et « d’accélérer la soie" et avec la rotation du poignet sur le plan de lancer (à 45 °) permettent une grande vitesse d'exécution avec comme consequence "l'énergie explosive" du Momento Spinta / Moment de Poussée

La boucle

Johan Wulf nous explique comment déterminer la largeur de la boucle en fonction du "moment du coup de fouet" appelé "Momento spinta"par l'école Italienne


 

         

                    

Cette boucle serrée dont la hauteur est déterminé par la distance entre le point le plus haut et le point le plus bas de la pointe de la canne lors du coup de fouet

est plus facile à réaliser avec une canne à action de pointe
permet une meilleure pénétration dans l’air et aide ainsi à la rapidité,
facilite le déplacement dans l'axe et le plan de la cible d’où une meilleure précision,
aide à éviter les touches arrières,
permet de poser sa mouche avant le bas de ligne et
d’allonger le lancer
ainsi que de passer plus aisément sous les obstacles

le timing est important ainsi que le rôle de la main qui tient la soie, la met en tension et permet de "charger" la canne,ce que précise Joan Wulff : si la main tenant la soie la relache trop "tôt" - la boucle s'ouvrira...

 

Illustration pratique :

                         Canne horizontale après le posé                   L'arraché se fait par le poignet ramenant la canne à 45°  
              

    Puis le mouvement se poursuit par translation horizontale du coude grace à la mobilité de l'épaule (et non de la flexion du coude comme dans le lancer classique,) à la façon d'un "scieur de bois" qui tire sur sa scie jusque loin à l'arrière
pour repartir sans arrêt brutal vers l'avant en "poussant sa scie" et ainsi de suite ....

               
                                   
     

                                                                              jusqu'au posé où le membre supérieur s'allonge complètement !

                                                                                       

La vitesse de la soie doit être importante, et pour la favoriser
les faux lancers sont plus courts
de 1/3 de leur longueur dans lancer classique et
c'est le shoot qui doit être retardé
qui déterminera la longueur du lancer et réduira progressivement la vitesse de la soie

dont les spires de réserve ne doivent être libérées de la main gauche que lorsque la totalité de la soie est déja déployée vers l'avant : quand la mouche touche l'eau la soie et le bas de ligne doivent encore être en l'air.                                                                                                                                                                                                                                                                           

                Le croquis ci dessous de l'ensemble du mouvement de sa limite arrière jusqu'au posé objective bien le trajet ainsi que les variations de la vitesse du geste pour maitriser l'énergie et obtenir une boucle serrée au momento spinta    


                            
                             

                       

        

*****************

Lancer linéaire parallèle: Le posé de la" mouche première sur l’eau" peut se faire au terme d'un long shoot quasiment "parallèle" (1) à la surface pour atteindre une grande distance , le bras est complètement allongé et l'angle de la soie avec la pointe du scion est très aplati

Posé parallèle

  


Lancer linéaire angulaire : l'angle de la soie avec la pointe du scion lors du posé est d'autant plus aigu que la cible est rapprochée

                   Posé angulaire  

    

          

  

Boucle étroite

Grace au trajet angulaire la mouche se pose en premier

 

la ligne ensuite

Lorsqu'on évoque le "lancer angulaire" on parle de l'angle que l'on donne à la soie par rapport à la pointe du scion, (fonction inverse de l'angle avec lequel la mouche doit arriver obliquement à la surface)
d'autant plus ouvert que la cible qui est visée "en tir direct " est plus éloignée , et comme dans tout lancer linéaire propre à la TLT on retrouve
la vitesse, les faux lancers plus courts et le shoot retardé

************

Lors de l'apprentissage il est inévitable de "claquer" l'eau avec la mouche tant que l'on n'a pas acquis le bon dosage de l'énergie à appliquer pour qu'elle soit consommée progressivement lors du déploiement de la ligne jusqu'à devenir nulle au moment où la mouche touche l'eau

NB

Ce lancer angulaire est la base avec laquelle se décline une multitude d'autres lancers. Savoir utiliser le scion ou le talon de sa canne, sortir du plan de lancer, tourner son poignet au bon moment pour "Créer" de nouveaux lancers est un autre aspect de la TLT.

*************************

Voila résumée la "théorie"....NB: Pour les pressés, le "condensé":

La TLT selon le Maître Roberto Pragiola consiste essentiellement à lancer
de façon "linéaire"(et non semi-circulaire)
une soie légère (2-3) avec
une canne courte (7,6) de puissance # 3 et d'action de pointe avec une
prise en main particulière dite "enveloppante" au ras du moulinet pour "allonger la canne" et pouce allongé sur la poignée, gage de puissance dans une

amplitude de quasiment 180° (double de celle du lancer traditionnel)
et dans un plan strict, englobant en permanence la ligne , la canne et la cible, (sans "ellipse" de la pointe du scion)
de préférence oblique à 45° par rapport à la surface de l'eau
mettant en jeu non pas la classique flexion extension du coude
mais la mobilité de l'épaule et la flexion extension du poignet pour lui conférer
une vitesse jusqu'à 3 fois supérieure à celle d'un lancer traditionnel permettant ainsi
un poser très léger et très précis ,
"mouche en premier",
parallèle ou au besoin "angulaire" = angle scion-soie d'autant plus ouvert que la cible est à plus longue distance..couverte.
par la
longueur du shoot, qui fait suite à des
faux lancers plus courts que traditionnellement, avec peu de soie dehors,
et qui doit être retardé !

**********

quant à la pratique...il est bien sûr hors de question de vouloir l'aborder avec la seule aide de ce résumé qui n'en traite que
les grandes lignes.
.....

et il faudra impérativement s'adresser à un instructeur seul capable de faire corriger le "tir" aux malheureux débutants maladroits que nous serons quelle que soit notre ancienneté de la pratique de la palm "classique"......

************************

Ceci dit, pas de panique....même si cette TS représente pour les puristes un "plus " dans la précision du posé de la mouche....il est bien certain que, pour beaucoup d'entre nous je suppose, elle n'est pas "vitale" d'autant que dans notre pratique habituelle, finalement, notre mouche ne se pose pas si mal et que lorsqu'il faut passer sous des frondaisons un peu basses..ben...on se débrouille comme on peut et pas si mal, non plus ..non?? Quant aux mouches qui terminent leur course dans les branches d'en face....elles nous permettent de reprendre le montage dès le retour à la maison et feront plaisir au chanceux qui les retrouvera...!!

Vous ne connaissez pas la Technique Sim??La belle affaire!! Pas de quoi faire une Tentative de Suicide...d'autant que si vous voulez vraiment apprendre...je vous donnerai deux bonnes adresses ,

celles de YAN et celle de MARCEL!!

encore merci à eux!!

 

**************************


                                                                                                             ***********************************

 

  

 

      

 

                                                 

 

 

 

 

********