Duel à la loyale, bien sûr, comme il se doit entre "objets de qualité", mais quand même confrontation sérieuse afin de comprendre une fois pour toutes ce qu'il en est réellement des défauts et qualités comparés de ces deux matériaux..qui ont toujours leurs partisans , nombreux pour le carbone "moderne " et tellement répandu.....plus rares pour le Bambou de ma jeunesse, c'est à dire hélas d'un certain âge...mais combien passionnés et combatifs pour défendre leur "champion" envers et contre tout!!

**************

Le débat repose sur la façon dont aujourd'hui sont souvent évoqués ces deux matériaux: Je cite:

Nos cannes d' autrefois en bambou refendu (6 pans collés en hexagone) et encore fabriquées par des artisans conservateurs, sont esthétiquement superbes mais nécessitent un entretien fastidieux, sont chères, plus lourdes et moins performantes que les matériaux modernes et leur usage est réservé à quelques inconditionnels des traditions ancestrales !!

La fibre de verre célébrée comme une nouveauté retentissante dans les années 70, (à la suite de quelques fabications figaces en "duralumin", )mais qui donnait des cannes épaisses, lourdes et lentes car très molles, malgré l'amélioration apportée par le composite "fibre de verre-carbone", est également rangée au placard (mais on peut noter un regain d'intérêt pour cette fibre dans les pays où subsistent de gros poissons, pour sa solidité malgré des flexions incroyables souvent fatales à la fibre de carbone), au profit du matériau roi :

La fibre de carbone aux qualités mécaniques incomparables : résistant, 50 % plus léger que le bambou et la fibre de verre, c'est un matériau puissant soit à haut module d’élasticité et alors rigide ,rapide, mais fragile ., ou plus souple et alors plus résistant, présenté en tubes assez épais avec lumière réduite d’où un diamètre extérieur réduit également dont le profil peut être très progressif, et d'un prix qui reste très abordable......

 

             La joute peut commencer!!

                           

      

                                                                                                              ************************

1/ j'ai débuté vraiment la palm dans les années 60 en achetant à Lyon ma première et seule canne à mouche en refendu..pour la bonne raison qu'il n'existait que ça, Pezon et Michel........8p1/2, semi parabolique "modèle compétition" je crois bien..Je l'ai expérimentée en fouettant à le fenètre du 6ème étage de mon appart de la cité universitaire.....mes collègues de l'époque s'en souviennent encore! J'ai longtemps pêché avec elle avec plaisir.......

..............jusqu'à acheter 15 à 20 ans plus tard une "queue de vache" en fibre de verre alors que j'étais installé en Bretagne.., car ma bambou était raccourcie par rupture de 10 cm de scion (un arbre malveillant qui pourtant n'avait pas la priorité. .!) et était "voilée", tordue en somme, eu égard sans doute aux énormes poissons qu'elle avait du combattre...
J'ai pêché également quelques années avec cette fibre de verre ...très mauvaise canne lourde et molle....

..............jusqu'à acquérir dans les années 1980...ma première "carbone", une 7p2 dédicacée à mon nom etmontée par Patrick Lebreton alors installé à Rennes , avec un blanck assez remarquable, et dénommée "Gouet" du nom de la petite rivière qui arrose Saint Brieuc......et j'ai poursuivi avec le carbone...pour aboutir aujourd'hui à une "panoplie"  de  7'2, 8'5, 9, 9'6 et 10'..!

Ma canne en fibre de verre a disparu je ne sais où sans que je la regrette, et ma bambou que je gardais religieusement a fini sa carrière scion cassé en deux dans le trou de la taupinière qu'exp lorait avec elle mon plus jeune fils......!! Je l'ai regrettée .en raison de son esthétique et parce que c'était "ma première"....mais si affectivement elle m'était chère, jamais je n'ai regretté d'être passé au carbone en raison d'une différence de qualité fonctionnelle qui la rendait pour moi totalement obsolète !


2/ Le monde de la palm qui réunit dans une même passion tant de personnalités différentes est donc fait "de tout bois"....expression heureuse puisque j'ai fini par y rencontrer et me lier d'amitié avec des inconditionnels de ce "bois de bambou" ..., des individus pourtant "normaux"...doués d'un QI manifestement dans les normes, , excellents pêcheurs pour la plupart et parfaitement par ailleurs adaptés aux nouveautés de notre époque moderne.....et dont je ne pouvais donc négliger l'avis ni l'attachement à ce matériau ....ce qui m'a amené à me poser des questions et à entreprendre un " vérification". de leurs assertions dont j'ai retenu les plus significatives:

.

****************.

    Matière et  fabrication 

"L'onctuosité ressentie dépendra, non-pas de la matière bambou, mais du profil donné au blank par le constructeur.Il doit exister aujourd'hui entre 500 et 800 profils différents pour des refendus. Je ne suis pas certain qu'il y ait autant de profils disponibles avec le carbone...."

(Paroles d'un grand spécialiste sans doute très très amoureux..)


"...les fabricants de bambous aussi utilisent l'ordinateur et les profils qu'ils mettent au point seraient bien difficiles à réaliser en carbone . Ils taillent la matière quand les autres ne peuvent qu'enrouler des nappes plus ou moins denses de fibres carbone."

Ah non, c'est un peu court , jeune homme.., nous y reviendrons...!!

******************

Poids +

"Pour ce qui est du poids des cannes les bambous modernes soutiennent aisément la comparaison avec les carbone-graphite, idem pour les actions. A titre d'exemple , je pêche avec ma Pezon qui pour 8"6 annonce 116 g sur la bascule et elle n'est pas toute jeune. Les différences de poids des cannes actuelles, bois ou carbone, n'ont plus guère d'incidence sur notre fatigue à fouetter..."
(Faux ces Paroles d'un grand amoureux!!)

"..Question poids, ça ne m'a pas trop gêné ..", la, d'accord, chacun son truc.!!.

"Avec les nouvelles techniques de montage (alvéolage de la canne et virole en bambou direct dans le blanck comme le carbone Ma canne pèse 115gr. (8' #3) (plus de virole en "ferraille") Mais si tu la customises version carbone " tu peux descendre à 110gr."

"Tout à fait d'accord avec les progrès fait dans la taille et l'évidage des profils, l'argument du poids en faveur du carbone tombe de lui-même"
(Faux!! amoureux ou iconscient??T'as demandé l'avis de la balance de la cuisine??)

 

Oui mais...revers de la médaille..

Si ta priorité est de pêcher avec une canne très légère, le carbone est imbattable.
(parole d'un
grand spécialiste pourtant amoureux mais "conscient)

"Je ne reviendrai pas au bambou, c'est certain. Il n'est supportable pour moi que jusqu'à une longueur de 8 pieds maxi . Au dessus, c'est lourd et tu vas vite regretter ta Winston! Si nous étions voisins, je te ferais volontiers essayer ma Skish de 8P 2 et tu verrais qu'il faut quand même de gros bras.. Ma Skish et ma Bretonvilliers dorment dans un placard, et si je ressors de temps à autre la deuxième, je serais incapable de pêcher avec une journée entière."

(Paroles d'un "réaliste" pourtant Normand"....et qui ne tergiverse pas style "pt'être ben qu'oui, p'têtre ben qu'non...!")


C'est un plaisir de se servir du refendu mais le poids fait vite changer de canne. A+. bigouden

                                                                                                          ************

Ressenti +

"...je me suis fait une 6.6 soie de 4. Elle marche super bien avec une naturelle maison en parallèle et question sensations, une pure merveille. Des poser tout en souplesse et si on respecte bien son tempo,
la soie sort toute seule"

"Pour la sèche la 8'#3 Léonard c'est doux et les posés discret un vrai régal, de même pour faire des roulés
ça va presque tout seul."

"Par contre, je trouve qu'avec les cannes à section hexagonale, le battement est plus stable en direction.

je n'ai quasiment jamais de décrochage avec le bambou alors que j'en ai avec les carbones.

’L'action du bambou est plus souple, moelleuse, et on perd moins de poisson en cassant au ferrage, ça amortit.

Il m’est arrivé souvent de traîner un streamer : avec une canne carbone la casse à l’attaque est très fréquente, beaucoup plus rare en bambou.

Le bambou suit mieux, à mon sens, les évolutions de la bête, en souplesse et sans à-coups, comme on peut en ressentir avec une carbone.

Bcp plus de sensation dans la canne lors de la prise d'un poisson.

Il faut savoir que les bambous d'aujourd'hui n'ont plus rien à voir avec les bambous d'il y a 50 ans.!!!!!"

Bien....quel enthousiasme...on vérifie??

******************************

NOTA BENE :les dimensions en pied (30,48cm) se subdivisent

en 1/10 de pied (3,04cm) dans notre système décimal qui s'écrit

7'2 ou 7,2' ou 7P2 = 7pieds + 2 dixièmes de pied '=219cm

en pouce, ou "inche" =1/12 de pied (2,54cm) dans l'ancien système anglais encore usité et qui s'écrit alors

6'10" ce qui signifie 6 pieds=182,88 + 10 inches ou pouces soit 25,4 = 208cm (ce qui correspondrait à 6'8 ou 6,8' ou 6P8en décimales) 

Ci dessous toutes nos mesures seront exprimées en système décimal

************

Impressionné par ces commentaires de la part de collègues que je respecte infiniment, et très respectueux également de Charles Ritz, le génial collaborateur 20 années durant,de Pezon et Michel, inventeur des cannes en bambou refendu et notamment du modèle "compétition" (la mienne!!!) dont le dernier exemplaire fut vendu en 1970 après qu'il en ait offert une à Eisenhower, et désireux d'en avoir le coeur net...je décidai d'acquérir une des ces merveilles et sur les conseils d'un des grands spécialistes ci dessus intervenus, je commandai auprès d'un "Prince" en matière de construction de cannes en bambou refendu , l'italien Poratelli, , la 8'5 de mes débuts..ce à quoi il me fut répondu:

"Je recommande pour vous une canne de 8' pour soie DT4 avec action semi-parabolique en deux brins. OK Pour le bambou c'est mieux deux brins plutot que trois, l'action est meilleur. Ok La canne serà avec deux scion égales et viroles en bambou "streamlined". OK . Le coulour du bambou sera naturel avec ligatures en soie transparente et tippet brun foncé; la poignée en liege avec la forme de cigare et porte-moulinet en bavure de Thuja avec anneaux en nickel-silver. OK anneaux simples sans pas de vis comme sur la photo?? La canne aura le sac de coton et le tube de aluminium "*

dont acte
pour le prix de 1000 euros...... cher me direz vous , mais à mon sens bien inférieur au prix du temps et de la qualité du travail réalisé !!

pour passer de ça ....

.....à ça!!

Réception um mois après..l'objet est superbe et les viroles "streamlined" représentent en fait....une absence de viroles apparentes, l'emmanchement se faisant bambou(talon plein) dans bambou (scion creux!!) sans surépaisseur apparente....une prouesse technique, sans aucun doute!!) !

essais

Sitôt reçue, sitôt déballée...sitôt essayée d'abord dans mon pré puis le lendemain sur le canal tout proche...

Aux premiers lancers comparatifs:

Bambou infiniment plus lourd dans la main que la carbone qui lors de la prise en main, comparativement ne pèse rien....la différence perçue est énorme!

Par ailleurs, la Bambou est plus raide, et au lancer de 2 soies DT4 synthétiques identiques, pour le même nombre de faux lancers et posé yeux fermés......distance à peu près comparable d'environ 15m mais avec :

1 fois/2  avantage de 1 à 2 mètres au carbone,
malgré un effort plus sensible avec la bambou
qui "fatigue" vite le bras qui ne sent quasiment pas le poids du carbone!!

et se confirme donc , après essais comparatifs à 2 reprises, sur le pré puis sur l'eau de deux cannes de 8' #4 , une carbone de 20 ans et une en refendu sortie récemment des mains d'un des meilleurs artisans en la matière , ce que je pensais ......en référence à mon expérience d'il y a 50 ans...époque où contrairement à ce qui a été dit ci dessus, la construction bambou en plein essor était certainement plus sophistiquée et variée chez Pezon et Michel....qu'aujourd'hui dans les ateliers artisanaux des rares amateurs !!!!

********************

Un peu perplexe, un peu surpris , pour ne pas dire déçu par les performances du bambou qui ne correspondent aucunement au "ressenti" décrit par ses inconditionnels, il me faut maintenant abandonner les critères subjectifs et passer à l'analyse objective comparative des deux rivales.., complétée par les chiffres qui me seront transmis à ma demande par quelques adeptes du bambou qui ont pris sur leurs propres cannes les mesures que je leur ai demandé de me transmettre!

 Matière et  fabrication 

Deux remarques préliminaires:


1/La fabrication industrielle des cannes en bambou a disparu,(dernière parabolic compétition P§M en 1970!!) et ce n'est pas sans raisons...,seuls des amateurs ou des artisans continuent à en produire pour leur satisfaction personnelle ou a des fins commerciales "confidentielles".....et si il y a 50 ans Pezon et Michel sous l'égide de Charles Ritz avaient sans doute un bureau d'études pour concevoir des profils et des actions variés, je doute cependant qu'il ait pu en exister entre 500 et 800 profils différents comme rapporté ci dessus...à une époque ou l'ordinateur n'existait pas..


Aujourd'hui, Yann Lefèvre lui même qui commercialise se contente d'une canne "passe partout"...à laquelle devra s'adapter le pêcheur qui n'aura aucun choix...:

"L’idée était de proposer une bonne canne passe-partout pour la mouche sèche que l'on connaîtra parfaitement et avec laquelle on pêchera les yeux fermés. On s’accoutume alors à sa canne comme à une vieille veste, on la ménage, on la soigne, on s’y attache et on arrive à l’avoir “bien en main”, comme un bon ouvrier son outil. C’est donc tout naturellement que j’ai confié à Dominique Lucas le soin de construire cette canne. Après un certain nombre de prototypes réalisés, nous avons tous les deux arrêté les côtes définitives de ce modèle de 7’8” (2m37 de longueur), à utiliser avec une soie de 5. Canne d’action progressive, conçue pour la pêche de la truite en petites et moyennes rivières."
                                                                                                                                                                                                            Yann Le Fèvre

  2/L'affirmation selon laquelle les fabricants actuels de cannes en bambou réaliseraient avec un rabot à main des profils difficiles à réaliser en carbone me laisse rèveur quand on sait que les fibres de carbone utilisées ont un diamètre cinq fois plus fin qu'un cheveu et  que les cannes a pêche sont des produits de hautes performances, faisant appel à la CFAO,Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur car leur dimensionnement s'effectue grâce à de puissants logiciel de calcul
Les fibres de carbone sorties de fabrication se présentent sous la forme de bobines de fil, le matériau composite constituant nos cannes est un assemblage de ce fil de carbone, enduit de résine visqueuse, qui durcit en se polymérisant à l'autoclave La multiplication des couches s'appelle la stratification. Lors de la stratification on peut donner une certaine inclinaison aux fibres, ce qui leur confère des propriétés mécaniques différentes. Pour un même titre de carbone, les caractéristiques de 2 couches stratifiées sont différentes selon l'inclinaison des fibres. C'est dans cette propriété que repose l'intérêt de l'emploi des matériaux composites.

On distingue 2 méthodes de fabrication des cannes:                              
                    * soit par enroulement filamentaire direct des fibres sur le mandrin, l'orientation et l'épaisseur de ces encroulements pouvant varier à l'infini...comme les profils et les actions qu'ils déterminent!......
                  *soit par le mandrinage de produit semi finis = tissage d'un tissu dit" nappe" découpé au laser selon un patron précis puis enduit de résine et placé sur le mandrin avant l'autoclave......................                      
                 

Mais venons en désormais à l'étude comparée des caractéristiques physiques de ces deux types de cannes, dont dépendront les caractéristiques fonctionnelles qui influeront sur les performances et le "ressenti"!!

(J e signale que les mesures comparatives ont été faites avec la plus grande rigueur et à de très nombreuses reprises afin de diminuer le risque d'erreurs..mais je ne suis pas un physicien et ma salle de séjour n'est pas un laboratoire..!!)

                                                                                             ******************************************************

Caractéristiques physiques:         

 BAMBOUS    CARBONES   COMPARATIFS

                

 
Taille pieds et décimale
Poids grammes
Longueur cm

Point équilibte

Talon-Pointe

Action
Facteur
Bambou
.......
 
8,3
116
253
77/176 = 0,44 <1/2
Semi para
Pezon M
 
8,2
155
250
60/190 = 0,32 = 1/3
"
Pezon M
 
8
116
244
65 /179 = 0,36 >1/3
"
Poratelli
 
8
135
245
55/190 = 0,29 > 1/4
"
Flavien
 
7,6
137
232
54/178 = 0,30 < 1/3
"
Bretonviller
 
7
112
212
52/160 = 0,33 - 1/3
Dod
 
6,9
123
211
47/164 = 0,35 >1/3
 Pezon M(Gér)
 
. 6,7
            98
205
48/157 = 0,31 < 1/3
 
Sylvain
 
6,7
93
204
48/156 = 0,31 <1/3
...
 
6,6
90
201
39/162 = 0,24 = 1/4
.
Amateur
 
6,6
105
200
43/157 = 0,27 = 1/4
.
"
 
6,6
100
200
44/156 = 0,26 = 1/4
.
"
Carbones
......
 
10
106
305
70/235 = 0,30 < 1/3
"
Ourtilani
 
10
100
305
70/235 = 0,30 < 1/3
"
Piam
9,5
91
290
62/228 = 0,27 = 1/4
Pointe
Winston B2X
 
9
91
274
53/221 = 0,24 =1/4
Semi para
Sage SLT
 
8,6
84
260
53/207 = 0,26 =1/4
.
Sage
 
8
75
244
44/200 = 0,22 =1/5
.
Piam
 
7,2
62
217
47/170 = 0,27 =1/4
.
P Lebreton
       

                                                                             

Nombre de brins

Alors que désormais les cannes en carbone se font de plus en plus en multibrins (3 à 5) depuis que le problème des "viroles" n'en est plus un, mon "facteur" m'a fait savoir qu'il n'était pas souhaitable d'envisager plus de deux brins dans le bambou.....ce qui ne facilite pas le transport de ces cannes qui à ce titre s'avèrent "dater un peu"!!.

Action

Si tant est que j'aie pu en juger par la comparaison des courbures aux épreuves de flexion, toutes les cannes en ma possession, m'ont semblé être "semi-paraboliques"

Poids

Le bambou n'a pas résisté à l'épreuve de la balance de précision de la cuisine
et comme le reconnaissait ci dessus un grand spécialiste du bambou , le carbone à ce titre est imbattable

Il suffit de comparer le poids des deux cannes de 8p....75g pour la carbone contre 116g pour la bambou (= +41g=+56% !!), et de constater que la plus courte des cannes bambou de 6,6' pèse encore 90g qui est le poids de la sage carbone SLT 9', et également de la Winston boron2X de 9,5'...pour que la cause soit entendue:

 1/le bambou est "grosso modo 50% plus lourd que le carbone..! 

 

Equilibre

La position du point d'équilibre de la canne m'a paru une donnée physique intéressante et effectivement la comparaison est instructive eu égard à ses conséquences sur le "poids ressenti"

 

La canne bambou déjà lourde de 116g a son point d'équilibre à 41cm du haut de sa poignée de 24cm, soit à 65cm du talon dont le poids est nécessaire pour équilibrer les 179cm restants jusqu'à la pointe qui pour cette longueur pèse donc , comme les 65cm du talon, 58 grammes

La canne carbone déjà plus légère, 75g, a son point d'équilibre à 15cm du haut de sa poignée de 29cm, soit à seulement 44cm du talon, longueur dont le poids est suffisant pour équilibrer les 200cm restants jusqu'à la pointe et qui pèsent donc , comme les 43cm du talon, 32,5g

Ceci se retrouve pour toutes les cannes de longueur standard (7'à 9') testées dont le point d'équilibre pour les carbone se situe généralement plutôt au 1/4 de leur longueur alors que pour les bambou il se situe à la moitié ou au 1/3, (au 1/4 pour les seules petites 6'6)

Pour résumer: déjà 50% plus lourde que la carbone de par sa matière ,

 
2/ la canne bambou est, de par la répartition du poids, proportionnellement également bien plus lourde en tête ce qui majore encore lors du mouvement de fouet la différence de poids perçue au repos!
 

Caractéristiques fonctionnelles

Flexion

Grand classique de l'analyse des propriétés d'une canne, la mesure de la flexion apporte l'essentiel des données qui conditionnent son "fonctionnement"

Taille pieds
Flexion cm sous 45g
Poids g pour flexion 62cm
Facteur
Bambou
8,3
40
78
Pezon M
 
8,2
.
60
Pezon M
 
8
42
82
A Poratelli
 
8
36,7
106,8
Flavien
 
7,6
41.
55
Bretonviller
 
7'
36
?????
Dod
 
6,9
33
93
Pez M( gerard)
 
6,7
45
78.
Sylvain.
 
6,6
45
53
Amateur
 
6,6
43,5
Amateur
 
6,6
46
Amateur
Carbone
    
 
10
.
51
Ourtilani
 
10
58
52
Piam
 
9,5
56.
56
Winston B 2X
 
9
53.
53
Sage SLT
 
8,6
55.
55
Sage
 
8
57.
57
Piam
 
7,2
48.
70
P Lebreton

 

 

Par ailleurs, cette mesure a été complétée pour chaque canne, par celle du poids nécessaire en pointe pour l' abaisser de la même hauteur, 62cm dans ce cas particulier, et la "raideur" du bambou apparait là aussi évidente :

82g et 106 g contre 57g pour les 8',
55g pour la 7'6 bambou comme pour la 9' et la 9,5 carbone
53 pour la 6'6 bambou contre 52g et 51g pour deux carbone 10'

La cause est entendue..., quelle que soit la taille des cannes comparées ,

 

3/le matériau "bambou"" se révèle à la flexion indiscutablement moins souple que le carbone....

 

 

Raideur Puissance

Elles sont intimement liées, et le coefficient de raideur dont dépend la puissance est apprécié en fonction du poids nécessaire en pointe pour l'abaisser du dixième (l )de la longueur (L) du blanck au dessus de la poignée, et pour les deux cannes de 8' dont la longueur du blanck est de 220cm, pour abaisser la pointe de 22cm il faut un poids de 22g pour le bambou contre 15g pour le carbone!

Ce poids divisé par 1/10 de la longueur du blanck au dessus de la poignée, = ici de 22cm pour les deux cannes testées, donne le coefficient de raideur qui détermine selon le tableau ci dessous, la puissance # de la canne et l'on constate:

*que se confirme la raideur de la bambou 8' dont la puissance se révèle à #6 (contre #4/5annoncés), comme celle d'ailleurs de toutes les autres bambou testées alors
*que toutes les carbones testées y compris la 8' ont une puissance de #4 conforme à celle annoncée!
*que Seule la bambou 6,6' "tire son épingle du jeu" et présente une puissance de #4

 Taille pieds
L/10 = l

Poids g qui

abaisse de l

Coef puissance

P/l

# réel

#

annoncé

Bambou
8,3
23
23
23/23 = 1
6
4
 
8,2
22
22
22/22 = 1
6
4
 
8
22
22
22/22 = 1
6
4
 
8
22
17
16/22 = 0,73.
4
.4
 
7,6
20
18
18/20 = 0,90
6
4
 
7'
18,7
29
29/18,7 = 1,55
#9???
???
 
6,9
18,6
22
1,18
#7
#5
 
6,7
18
17
17/18 = 0,94
6
.
 
6,6
17
12
12/17 = 0,71
4
4
 
6,6
17,6
12
12/17,6 = 0,68
4
4
 
6,6
17,6
11
11/17,6 = 0,62
3
3
Carbone
      
 
10
28
18
18/28 = 0,64
4
4
 
10
28
21
21/28 = 0,75
4
4
 
9,6
26,5
18
18/26,5 = 0,68
4
4
 
9
25
18
18/25 = 0,72
4
4
 
8,6
23,6
15
15/23,6 = 0,64
4
4
 
8
21,5
15
15/21,5 = 0,70
4
4
 
7,2
19
13
13/19 = 0,68
4
4

 

 

4/ La raideur du bambou induit une puissance supérieure à celle des cannes similaires en carbone et souvent supérieure à celle annoncée de par le numéro de soie conseillé:
confirmation à l'essai par l'auteur

 

 

 

Confirmation à l'essai de la canne bambou par GILLES, un amoureux du matériau, de la puissance supérieure à celle annoncée, car le lancer s'avère plus satisfaisant avec une soie de #5 qu'avec celle#4

Ce matin 28/02/2013. Superbe canne que j’ai essayée:

1er essai : moulinet Hardy marquis, soie naturelle de 5 Loukkas : aucune vibration , la soie part toute seule il suffit juste d’accompagner la canne , et j’avais un léger vent d’est de face . Distance faite ; entre 10 et 15 m sans problème .
2ème essai : moulinet Goddard, soie nat de 4 Phoënix : pas de vibrations , mais départ de la soie plus lent dans les premiers 5m , pour ensuite lancer sans moins d’effort .

Dans les deux cas , aucune ondulation de la soie

Rapidité

Dernière constante importante d'une canne, la rapidité traduit sa nervosité de réaction et se mesure en nombre d'oscillations par minute sur une canne fixée horizontalement sur la pointe de laquelle on applique une impulsion en la fléchissant avant de la relàcher brusquement: elle oscille alors plus ou moins rapidement et on compte le nombre de ces oscillations en 10 ou 15 secondes, pour multiplier par 6 ou 4 le chiffre retenu car elles deviennent mal perceptibles et difficiles à compter passé ce délai!!

Cette "rapidité" est en gros inversement proportionnelle à la longueur et proportionnelle à la conicité

Une canne de fréquence 120 est une canne lente, rapide à 150, et l'on constate là encore que si pour les 8'

*la bambou est lente à 130,
*la carbone est très rapide à 180

cette tendance se vérifie pour toutes les bambou,  seules les cannes courtes sont plus rapides, et se rapprochent de la fréquence des carbones

-Les cannes lentes sont plus faciles car elles rattrapent certaines maladresses et facilitent des posers plus légers

 
Taille pieds
Rapidité
                                                                               Bambou
 
8,3
120
 
8,2
132
 
8
130
 
8
112
 
7,6
150
 
7'
 
 
6,9'
150
 
6,7
156.
 
6,6
150
 
6,6
150
 
6,6
150
                                                                            Carbone
 
10
132
 
10
144
 
9,6
150
 
9
150
 
8,6
162
 
8
180
 
7,2
156
   

 

 5/les bambou sont dans l'ensemble nettement moins rapides(112-150) que les carbone, (132-180) 

 

En résumé

 
Une canne en bambou est donc plus lourde de 50% dans l'ensemble mais aussi plus chargée en tête qu'une carbone équivalente,
 
 
également plus raide et plus puissante mais plus lente, (encore que ces dernières différences s'amenuisent pour les plus petites longueurs)
 
 
et au niveau du "ressenti" ,ces différences expliquent sans doute bien des choses:
 


Le poids est indiscutablement très perceptible dès la prise en main et comme je l'ai constaté, quant on làche la carbone pour la bambou, la différence parait énorme..et inversement on ne sent quasiment pas le poids d'une carbone que l'on vient d'échanger contre une bambou!

  Le lancer avec une canne bambou plus lourde mais également plus raide demande plus d'énergie, d'autant que pour ma récente acquisition, une puissance réelle de #6 pour une puissance annoncée de #4/5 rend ma soie de #4 sans doute bien légère.....d'où le petit déficit de distance que j'ai constaté suite à une série de lancers yeux fermés...Je n'ai pas eu le loisir d'oeuvrer avec une soie de #6, je ne pouvais pas prévoir.....!

Moins de décrochages avec une bambou disent les inconditionnels dont je n'ai pas de raisons de douter, alors pourquoi??Est ce qu'une canne plus "raide" tiendrait mieux le poisson en évitant une "baisse de tension" sur le fil lors de certains mouvements....chandelles par exemple,??? pourquoi pas...mais il en serait alors de même avec une carbone choisie plus raide, action de pointe par exemple !!

Pas de casse au ferrage prétendent également les mêmes inconditionnels.....ce qui peut s'expliquer sans doute par la relative lenteur de la réaction à une brusque tension alors que le nervosité d'une carbone favoriserait cette casse selon le principe qu'une force de traction exercée brutalement entraine plus facilement une rupture que cette même force appliquée plus progressivement, nous l'avons tous utilisé pour casser d'un mouvement brusque une ficelle qui résistaità une traction lente..!

Pas d'à coups au combat enfin argumentent les mêmes .....et je les crois volontiers puisque cela s'explique également par la relative lenteur de la réaction de la bambou qui "rappelle" moins brutalement qu'une carbone rapide......mais ce n'est pas pour moi un avantage car c'est la bambou qui absorbe plus d'énergie alors qu'à mon sens l'intérêt du combat avec une canne souple mais nerveuse réside dans la perception par la main qui la tient de tous les mouvements du poisson
et j'ai souvent expliqué à des non palmistes que la prise d'une truite de 200g avec une canne de ce type donnait l'impression de se bagarrer avec beaucoup plus gros..et comme je dépense peu d'énergie en lançant avec ma carbone très légère, il m'en reste en suffisance pour accepter le combat à la loyale..plutôt que de laisser le boulot et les sensations au bambou comme les malheureux qui se sont épuisés à le manipuler pendant des heures!!

Conclusions

le bambou était et reste encore esthétiquement un magnifique matériau et je comprends parfaitement la passion que développent certains à son endroit....tout comme je comprends la passion pour d'autres à l'égard des vieilles voitures..mais comme les vieilles voitures. le bambou, végétal immuable, .ne peut avoir les performances apportées par la technologie aux matériaux modernes modulables à l'infini!

Je dirai donc, en toute amitié à ces inconditionnels du bambou :

"Vous parlez avec regrets d'une canne en refendu comme d'une ancienne maîtresse du temps des crinolines et des culottes en dentelles descendant jusqu'aux genoux (mais fendues quand même ) alors que vous pratiquez quand même, j'espère pour vous,.... le carbone comme ..............une maîtresse en minijupe ras la touffe difficilement contenue dans un string arachnéen !! Faudrait savoir!!

Combien d'entre vous pêchent uniquement en Bambou?? ...autant que ceux qui ont connu et traînent encore en 2cv une nana en crinoline !!??...

Trop cher le bambou? Mais bordel, quand on aime on ne compte pas!...alors ??

C'est beau le romantisme , l'amour du désuet, c'est beau le respect des anciens...la nostalgie d'avant.....Mais ça ne doit pas empêcher de vivre avec son temps.....et moi je le fais puisque, après avoir connu et aimé les "crinolines bambou" ,en deudeuche

j'adore et je pêche aujourd'hui "carbone string"..aussi légères et rapides.
que ma Mercédes

Quant au prix....... ....on trouve des cannes carbone correctes bien au dessous de 100 euros.......alors que le bambou fait 10 fois ce prix... ...!!

Pour preuve

Vente halieutique du 31/03 2012 à Morlaix -
exemples de prix

Cannes à mouche en refendu Pezon & Michel :
- Sawyer nymph BE 456€ -
PRIMA 8P5 revernie 276€ -
SUPREME Neuve 336€ -
SKISH Neuve 420€
- PPP St Louis TBE 840€
- PPP Bretonvilliers 816€
- PPP Super marvel Neuve 1200€

Question d'un esprit sain: "il n y avait que des milliardaires dans la salle ? ca devient delirant" !!

Ceci dit, je suis ravi d'avoir acquis cette canne qui me rappelle mes débuts en me ramenant plus de 50 ans en arrière....je la trouve superbe, véritable objet d'art (merci Alberto) que j'utiliserai occasionnellement pour lui rendre hommage sans la fatiguer (ni me fatiguer) car pour vraiment pêcher.......indiscutablement, je garderai mes carbones...

Epilogue à l'intention de brebis égarées

L'essentiel est comme toujours dans le "ressenti de chacun".....qui ne peut se discuter ....personnellement, dès la prise en mains, j'ai trouvé cette bambou lourde et raide. et pourtant "lente" , ce qu'elle est objectivement vu les données physiques que j'ai vérifiées....

si ça vous convient à vous (dont l'un préfère même les bambous "cirés" aux vernis).rien à dire...puisque c'est votre ressenti à vous .......mais qui ne s'appuie sur aucune réalité physique...

ce pourquoi sans doute l'un a écrit:

"Foin du poids, des actions, raideur, rapidité, puissance, quelles que soient les mesures faites, les chiffres présentés ... le ressenti de chacun est ce qu'il lui reste après une séance de pêche......

et dont la crainte a fait dire à l'autre auquel je réclamais des chiffres :

"je ne rajouterai rien à ce tableau, je n'en vois pas la nécessité puisque je me sens bien avec ma canne en Bambou,......"

et là, nous sommes d'accord ...l'affectivité a sa noblesse même quand elle fait offense à l'objectivité puisque

"le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas"
comme l'exprime joliment (et pourtant il est belge) mon ami très cher (et pourtant il est belge) grand connaisseur de toutes ces choses de la pêche à la mouche:

"Je ne crache pas sur les carbones bien sur et je n'ai qu'une bambou pour 7 ou 8 carbones mais il faut laisser au bambou le privilège d'avoir amouraché des milliers de palmistes en démarrant au temps du crayon, croquis et beaucoup de savoir-faire, et qui encore aujourd'hui est d'actualité avec un bel avenir

Il est impossible de fabriquer sa canne en carbone sur la table de sa cuisine, une canne en bambou si, et puis c'est beau, c'est raboté avec une infime précision, on assemble ses brins comme s'assemble un couple... avec amour, et on en prend soin comme on prend soin d'un enfant, avec délicatesse

elles existent depuis plus de 100 ans, comme les fées...

alors bravo aux amoureux qui vont jusqu'à se lancer dans la fabrication amateur, quels que soient la peine et le temps passé...

quand on aime..on ne compte pas!!

mais il faut au départ savoir ce que l'on attend d'elle et ce que l'on veut en faire. Le refendu vit et te fait vivre des moments intenses, tout comme une soie naturelle qui siffle presque quand tu ferres un poisson,

 

***********

Le mot de la fin appartient à un grand penseur de mes amis:

"Si a 50 ans on n'a pas une canne en bambou, on a quand même raté sa vie!!"
et il rajoute:
'PS : j'en ai une, achetée une dans un vide-grenier (10€) mais comme je ne suis pas masochiste,
je ne m'en suis jamais servi.!!

et encore.....

........et je me suis donc retrouvé à pêcher la Jonte (rivière assez rapide) avec une canne en bambou refendu. Et en plus comme je suis poli, je lui ai laissé la rive "coup droit" et je suis donc monté tout en "revers". Bien sûr, lui avait ma canne "Devaux" IM6 9'6. Au bout d'une heure... j'avais l'épaule en vrac... et un "tennis elbow" ou si vous préférez une tendinite. Et mon papy de me dire... on sent rien avec ta canne en carbone ! Voila c'est la seule et dernière fois que j'ai essayé une canne en bambou refendu. depuis on m'en a donné 2 dont une Pezon et Michel, mais je les garde pour si un jour je veux mettre un ratelier au dessus de la cheminée pour faire joli. Bien que je n'aie pas de cheminée, mais sait-on jamais

************************

PS: Pour ceux qui désireraient comparer les propriétés physiques de plusieurs cannes de longueur égale mais de conception et/ ou de matériaux différents, les paramètres à mesurer pour en définir les principales caractéristiques sont au nombre de 13 et réunis dans le tableau ci dessous en exemple (comparez les 8p bambou et carbone), avec des lignes vides pour ceux qui désireraient l'utiliser,

1/T: Taille en pieds, matière

2/ Poids g

3/L: longueur canne en cm

4/L1: longueur blanck en cm (au dessus de la poignée)

5/E: distance en cm du point d'équilibre E par rapport au talon et à la pointe

6/:% et Rapport distance (Talon - E) /L

La flexion appréciée sur la canne horizontale par:
***********7/F1: l'abaissement en cm de la pointe du scion chargée de 45g
***********8/p1: Le poids (p1)nécessaire pour abaisser la pointe de 62cm

9/:l = L1 / 10

10/ La raideur = le poids (p2) en g qui abaisse en cm la pointe de "l" (= L1/10)

11/CP: coefficient de puissance =p2/l dont est fonction

12/le numéro # de la soie (tableau ci dessus)

13/R: Rapidité: nombre d'oscillations de la pointe /mn

1
Taille matière
2
Poids g
3
Longueur L cm

4
L1cm = Longueur blanck hors poignée

5
Distance cm 
PE talon-pointe

6
%=rapport

7
F cm pour 45g
8
p1 g pour F 62cm

9
1=L1/10

10
Raideur = p2 g pour F=l

11
p2/l= coef puissance

12
#Soie
pour 4
annoncés
13
Rapidité=(Nbre oscill/mn)

Marque

 
Bambous
 
8,3
116
253
230
77/176
0,44 - 1/2
40
78
23
23
23/23 = 1
#6
130
Pez et Mich
 
8,2
155
250
220
60 / 190
0,32 -1/3
60
22
20
20/22 =0,91
#6
132
Pez et Mich
 
:8P
116
    244        220       
  65 / 179
0,36 = 1/3
     42         82          22         22             22/22=1     
   #6
         130
Alberto Poratelli
 
8P
135     245        220,5    55/ 190   0,29= 1/4+      36,7    106,8      22 ..   17
..16/22= 0,73
.. #4
          112    Flavien  
7,6
137
232
200
54/178
0,30 - 1/3
41
55
20
18
18/20 = 0,90
#6
150
Bretonviller
 
7'
112
212
187
52/160
0,33 - 1/3
36
???
18,7
29
29/18,7 = 1,55
#9???
???
Dod
 
6'9

123
211
186
47/164
0,35=1/3
33
93
18, 6
22
22/18,6=1,18
#7
150
Pez et Mich
 
6,7
98
205
180
48/157
0,31 = 1/3
45
78
18
17
17/18 = 0,94
#6
156
Sylvain
 
6,7
93
204
.
48 /156
0,31 - 1/3
. . . . . . . .  
6,6
90
201
      170
39 /162
0,24 - 1/4
45
53
17
12
12/17 = 0,71
#4
          150
Amateur
 
    6,6     105       200       176    43/157   0,27 = 1/4     43,5        17,6       12  12/17,6=0,68        #4           150     Amateur  
    6,6   100      200       176    44/156   0,26 = 1/4     46           17,6       11   11/17,6=0,62        #3           150               Amateur  
                             
                                                                              
Carbones
 
10
106
305
280
70/235
0;30 - 1/3
51
28
18
18/28=0,64
#4
132
Ourtilani
 
10
100
305
280
70/235
0,30 -1/3
58
52
28
21
21/28=0,75
#4
144
Piam
 
9,5
91
290
265
62/228
0,27 - 1/4
56
55
26,5
18
18/26,5=,068
#4
150
Winston boron IIX
 
9
91
274
250
53/221
0,24 - 1/4
53
55
25
18
18/25=0,72
#4
150
Sage SLT
 
    8,6      84        260         236    53/207   0,26 - 1/4      55             23,6       15     15/23=0,64       #4            162       Sage  
8
75
244
215
44 /200
0,22 > 1/5
57
67
21,5
15
15/21,5= 0,70
#4
180
Piam
 
7,2
62
217
190
47/170
0,27>1/4
48
70
19
13
13/19=0,68
#4
156
P. Lebreton
 
                             
                             

 

 

                                     

 

 

 

 

 

 

 

 

186