La "Manne"

 

" C'était quoi cette mouche blanche dont parlait Miramont dans un "Pêche Magasine" d'il y a bien 25 ans et dont les truites qui s'en gavaient avaient la gueule toute jaune ...??"

Question de Didier, féru de pêche , de mouches , de montage ....à laquelle j'étais bien incapable de répondre jusqu'à ce que, têtu comme une bourrique (je sais de quoi je parle) il m'annonce triomphalement qu'il avait retrouvé l'article en question, et qu'il me l'envoie!

Effectivement P Miramont, expert s'il en est, décrivait alors dans les années 80 la ponte particulière d'une éphémère blanche de la famille des oligoneuriidés, du genre oligoneuriella, l'espèce "oligoneuriella rhenana" dont l'énorme paquet d'oeufs enrobés d'une sorte d'huile très jaune teintait bien la gueule des gourmandes!!

Désireux d'en savoir plus, je lus que cette espèce en voie de régression était autrefois si abondante qu'on appelait "manne" ou "manne blanche" les nuées d'insectes de cette espèce émergeant massivement de l'eau au crépuscule et à la nuit pour la reproduction et la ponte,

Or pour moi jusqu'ici, la manne était représentée par Polymitarcis Virgo d'une espèce très voisine, (rebaptisée d'ailleurs Ephoron Virgo ).....et je retournai donc à la source pour savoir d'oû venait ce terme de Manne, et quelle espèce il représentait!

1/C'est quoi la Manne??

Le dictionnaire de l'Académie française me ramena quelques siècles en arriére

Si l'on néglige les synonymes en éliminant le panier et l'exsudat végétal laxatif pour ne garder que son sens propre (et non figuré)....la Manne fut donc initalement l'abondante nourriture céleste envoyée par Dieu aux Hébreux dans le désert :

"Les Hébreux murmuraient contre Moïse, parce qu'ils mouraient de faim ; le matin suivant, il se répandit un brouillard ou une rosée ; lorsqu'elle fut évanouie, elle laissa sur les arbustes du désert de petites concrétions analogues au givre ; Les enfants d’Israël regardèrent et ils se dirent l’un à l’autre : "Qu’est-ce que cela ?" ?
Man hou ?

car ils ne savaient pas ce que c’était. Moïse leur dit : "C’est le pain que L’Éternel vous donne pour nourriture".....la maison d'Israël donna ensuite à cette nourriture le nom de
"Manne". "

Ramassage de la Manne par les Hébreux

c'est par extrapolation que l'on adopta ensuite dans le langage populaire, l’appellation positive de "manne des poissons" pour les éclosions de grosses quantités d'éphémères dont ils pouvaient occasionnellement se gaver!

*****************

2/Quels éphémères??

Après avoir lu :

"la manne est un terme générique qui peut s'appliquer à deux éphéméres de grande taille ressemblant à un papillon : Polymitarcis virgo renommé Ephoron virgo et Oligoneuriella rhenana ,cette derniére étant plus grisâtre que Polymitarcis qui lui tire plutôt sur le créme......"

j'allai consulter une "bible" de l'entomologie du pêcheur, , le Del Pozo...qui dit ceci:

donc la manne blanche est bien représentée par Ephoron Virgo, qui est une espèce qui a beaucoup régressé en Europe et en France, elle subsiste principalement dans le centre et l'Est de la France en population donc beaucoup moins conséquente.

En fait plusieurs espèces d’éphémères présentes en France sont concernées par l’appellation régionale ou corporative, de « manne ».


      *Ephoron virgo (Ephemeroptera : Polymitarcyidae, connue précédemment sous le nom de Polymitarcys virgo) est l'espèce principale qui est plus particulièrement désignée comme telle et dénommée, selon les régions, « éphémère vierge » ou « manne blanche » associée aux grandes rivières de plaine et aux fleuves, Elle se caractérise par des émergences crépusculaires massives d’adultes, sur une période courte, généralement le soir et pendant quelques jours d’été(en juillet ou en août selon les régions).
La ponte des femelles suit l’accouplement, et les adultes meurent très rapidement à l’issue du cycle biologique, créant ainsi des tapis d’insectes qui peuvent dériver au fil de l’eau et constituer en surface une couche épaisse de plusieurs centimètres. Chaque cours d’eau fréquenté par cette espèce connaît chaque année une émergence massive, suivie d’une rapide décroissance les jours suivants!


**********************

Accueil » Grand Sud » Tarn Publié le 10/08/2006 10:47

"La manne, insecte éphémère pour des pêches miraculeuses SAINT-JUERY
Le soir sur le pont d'Arthés ou dans des endroits éclairés du bord de la rivière, quand la nuit tombe, des milliers de papillons blancs sortent de l'eau et volent vers les luminaires. Ce papillon s'appelle la manne, il est éphémère et ne vit que quelques heures. Définition sur le dictionnaire :« Manne des pêcheurs ou des poissons: éphémères qui s'abattent sur l'eau en grande quantité. »
Ce "papillon" je le connais depuis ma plus tendre enfance, avec mon père aux Avalats, les mois d'août nous partions au bord de l'eau pour attraper ce fameux papillon, et c'était tout un cérémonial. Un grand drap blanc était disposé à même le sol à une dizaine de mètres de l'eau. Mon père y déposait une lampe à carbure. C'était dans les années 50, les lampes à gaz transportables actuelles n'existaient pas. Il allumait ce carbure qui faisait une lueur blanchâtre et dégageait une très forte odeur nauséabonde. Quelques minutes plus tard des milliers peut être des millions de papillons blancs sortaient de l'eau et venaient tournoyer autour de la lampe. Au bout de quelques minutes ils tombaient morts sur le drap blanc. Pourquoi ce cérémonial ? C'était pour la pêche dcar pendant cette période il fallait comme appât la manne. Il préparait une mixture avec du pain trempé dans de l'eau et à laquelle étaient mélangés ces papillons. Je me souviens d'un été où il est allé pêcher « à la manne comme il disait » avec un copain à lui, il est revenu en début d'après midi et me dit il me faut un sac de blé vide, on prend des poissons à chaque coup de ligne. Ce jour là dans le sac de blé on a pesé plus de 50kg de poisson, en majorité des barbeaux"
**********************

Les émergences sont rapides. Les éphémères mâles sortent les premiers, avant la nuit ; les femelles, à la nuit tombée, parfois plus tard le subimago quitte alors la surface de l’eau. Sur un support végétal de la rive, parfois même en vol, il effectue rapidement une seconde mue imaginale, donnant naissance à l’imago sexuellement mature.. Les imagos mâles se regroupent en essaims et partent, le long du fleuve, à la recherche des femelles.

Le vol nuptial a lieu au-dessus de l’eau, et la copulation est rapide. Les mâles tombent à l’eau et meurent La ponte est spectaculaire : les femelles fécondées libèrent, à la surface de l’eau, les oeufs réunis en deux longs cylindres leur abdomen s’ouvrant largement, voire éclatant au-dessus de l’eau.». La nuit, des essaims entiers d’individus n’ayant pas pondu sont attirés vers les lumières des habitations et des quais , Les becs des réverbères attirent les femelles en nombre. Celles-ci tournent autour de la lumière, puis, épuisées, tombent au sol et pondent leurs sacs d’oeufs,

L’activité des insectes se ralentit progressivement jusqu’à minuit. Au petit matin, « des danses de la veille, il ne reste, sur les routes et à la porte des maisons, que les cadavres que les riverains s’efforcent de balayer » ou, parfois, d’enlever avec une pelle à neige!

                                                                        

Les conséquences des émergences dans certaines régions peuvent être multiples.

Aux États-Unis, les essaimages massifs du lac Érié dans l’Illinois sont tenus pour responsables de pannes électriques et de la dispersion de certains feux . Sur la Grande Saône, il arrivait fréquemment qu’à la fête patronale de la Saint-Philibert, les services de la ville de Tournus éteignent les quais et avancent l’heure de fermeture des manèges face à l’abondance des chutes

 

 

        *Oligoneuriella Rhenana, lui ressemble beaucoup et pour Del Pozo

elle est également dénommée "Manne"! ; C'est un éphémère des grandes rivières à courant soutenu (Tarn, Dordogne, gaves pyrénéens), de couleur "blanc-grisatre, ce sans doute pourquoi elle a pu être dénommée par certains "Manne grise!" dont l’émergence lors des belles soirées d’été, mais également en pleine nuit, entre juin et juillet, rappelle celle d’Ephoron virgo, mais à des degrés souvent bien moindres.

Mannes sur l'hérault par 32° photographiées en 2011 par Michel Flenet

 

c'est donc bien Ephoron, la seule, la vraie "manne blanche" Les Oligoneuriella sont plutôt gris, et les femelles s'accouplent sans même faire leur mue imaginale; en plus le vol nuptial est très bref (une demi-heure à peu près) et se fait au crépuscule (pas la nuit); les adultes volent dans tous les sens!
"On se fait bombarder, c'est très marrant! Avec Ephoron c'est plus cool, façon bourrasque de neige, mais sans vent, en plein mois d'août..."

       * Enfin, dans les régions ne connaissant pas ou peu les deux espèces précédentes, les pêcheurs appellent « manne » les espèces du genre Ephemera, principalement Ephemera danica (ou « mouche verte »), dont les émergences, de mai à septembre, peuvent connaître, certaines années, des épisodes massifs.

       *Il a même été question de "manne rouge" pour heptagenia sulfurea

******************

"Manne" est un terme rappelant éthymologiquement une interrogation israélienne (Man hou?)à propos de la nourriture providentielle envoyée aux hébreux suivant Moïse dans le désert, et à laquelle est resté attaché ce vocable
Ce terme par extrapolation a été ensuite employé par les pêcheurs pour définir l'abondante nourriture offerte aux poissons lors d'éclosions massives d'éphémères , essentiellement Ephoron Virgo, (manne blanche), mais également Oligorieunella rhénana (manne plutôt grise)voire ephemera Danica et même Heptagenia sulfurea (manne rouge)

Pour le montage

PS: Dernières nouvelles 2016