Les souches de farios rencontrées en France

                                                     Sauvages, hybrides ou domestiques??

 

J'ai retrouvé dans mes archives cet excellent article du chasseur Français de février 2001 dont je ne peux vous faire profiter que par ce seul vecteur à ma disposition......Bonne lecture!!

                

  
  
  
  
  
  
  
  

       Si malgré ces explications vous avez toujours du mal à identifier une truite pour savoir si c'est une authentique sauvage.......reportez vous à ce test simpleet infaillible: à votre avis.... " Quelle est la "vraie"??                                                                                                                                                                                     

 

                                            * 

 

 

 

Sanfroi Lancel'eau du bac
lui...ne casse rien!!!
<b>lui...ne casse rien!!!</b>

En ligne

 

MasculinScorpion (23oct-21nov)

Message Posté le : 27/02/2008 21:09:41    Sujet du message : Les différentes souches de farios rencontrées en France

 


 

  Impec, après avoir lu l'article.......en Vendée.....aucun scrupules à avoir !!!


Surtout que les truites du département voisin....les voici ( toutes prises sur la même rivière) :


     


......au fait, en dernier ressort entre rien, et la truite multi souche, ça y est mon choix est fait, et.......c'est pas de gaîté de coeur !


C'est très con, mais vient un moment ou adossé au mur, il devient impossible de faire marche arrière !

Que Dieu et surtout les hommes préservent les rivières qui peuvent l'être encore !

 

 

 

Rabotte
Définitivement Chmoufr
Définitivement Chmoufr


Inscrit le: 15 Déc 2003

Localisation: Lozère

MessagePosté le: 28 Fév 2008 20:45    Sujet du message:

...


 



Je ne veux pas compliquer les choses vu que vous avez déjà du mal à suivre mais :


- On peut très bien trouver des truite ayant une origine génétique méditerranéenne dans une rivière du bassin versant atlantique,

- on peut également trouver des truites ayant une origine génétique atlantique dans une rivière du bassin versant méditerranéen.

Sans que nos amis les pisciculteurs en soient responsables.
Joyeux Noël !

Je m'explique :
dans les zones de contact entre les différent bassins versants, certaines rivières ont changé de bord (et ce n'est pas de la politique).


Suite à l'érosion ou à des modifications du relief (poussée de montagne ou affaissement de certaines zones), des rivières ont changé de bassin versant (quelques cas en Lozère, dans le secteur de la Montagne Noire ou en Ariège pour ce que je connais) mais elles ont gardé leur population d'origine de truites.

CQFD

Bien sur tout ceci s'est passé à une échelle de temps géologique et ne s'est pas fait du jour au lendemain.

Le "transfert génétique" peut également se produire à cause des aménagements réalisés sur les rivières comme l'aménagement hydroélectrique EDF de Montpezat qui dérive une partie des eaux de la Loire vers l'Ardèche (enfin si les poissons arrivent à résister).

 

    

 

misterhyde
Ficeleur
Ficeleur


Inscrit le: 16 Fév 2005

Localisation: Charente Maritime

MessagePosté le: 28 Fév 2008 20:55    Sujet du message:

.

 

No problem, Rabotte, tu ne compliques rien en ....enfonçant des portes ouvertes aussi largement que notre esprit qui "suit très très bien." LaughingLaughing..

C'est clair que le "mélange" peut s'expliquer par l'évolution de la nature, on est tout à fait d'accords la dessus

 

.par contre certaines hybridations malheureuses sont bien le fait d'introductions intempestives dues à l'homme!

 

 

 Cf  ci-dessus ces  photos de truites toutes différentes prises par Sanfroi dans la même rivière !!  

Tu suis, ou t'as du mal?? arf

 

 

 

Et ci dessous deux truites prises dans l'Ugine, affluent de l'Arve en Haute Savoie....

 

                  

                 

               

 

Regarde ci-dessous ce qu’en pense notre champion de montage…encore que les pisciculteurs ne font que fournir ce qu’on leur demande….et que ce n’est pas eux qui « alevinent » en dépit du bon sens !!

 

    

michou
Le "champion"
Le

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2007
Messages: 51

Localisation: pays de Montbéliard

MasculinGémeaux (21mai-20juin)猪 Cochon

Message Posté le : 01/03/2008 22:20:10    Sujet du message : Les différentes souches de farios rencontrées en France

 


 



Maintenant très stupide. Pour 18Km Je vois au moins 10 sortes
 
Crying or Very sadles pisciculteurs

 

 

 Je ne peux terminer sans citer les commentaires instructifs que J.De Lespinay fait à ce sujet au terme de son excellent petit ouvrage: Si vous prenez la mouche...

     " TRUITE: Je ne ferai pas l'injure au lecteur de lui présenter ce poisson, mais j'attire son attention sur le fait qu'il y a plusieurs sortes de truites.

Tout d'abord la truite fario, de tonalité générale jaune, avec plus ou moins de points rouges et des taches sombres. C'est la truite théoriquement sauvage et indigène, mais on en fabrique beaucoup d'imitations dans des piscicultures sous le fallacieux prétexte de repeupler les rivières; on est ainsi parvenu depuis cent ans à ruiner la quasi-totalité des souches sauvages de France grâce à l'arrivée de ces bâtardes, déversées par les A.P.P.M.A ou les fédérations pour faire vendre des cartes de pêche.

La truite saumonée (dont la chair est orangée) n'est pas une race de truite: n'importe quelle truite peut être saumonée si elle mange des invertébrés ou des crustacés (gammares) contenant du carotène.

Vient ensuite la truite arc-en-ciel celle du poissonnier, grise avec une bande irisée. C'est un poisson qui est originaire des États-Unis; beau salmonidé à l'état sauvage, il est parvenu chez nous, par l'abâtardissement en pisciculture, à un état de dégénérescence avancé: moignons de nageoires, queue atrophiée, forme molle d'un poisson qui n'a plus à nager, et toutes les parasitoses possibles. Achetez-vous des lapins ayant la myxomatose? Non, et pourtant ils sont médicalement comestibles, comme ces truites-là.

Puisqu'il n'y a pas de moyens permettant de déterminer si la coloration d'une truite saumonée est" naturelle" ou non, la coloration artificielle est légale. La différence de prix, c'est donc la teinture. J'ai demandé récemment à mon poissonnier la différence entre la truite" normale" et la truite" saumonée" ; il m'a répondu: "La couleur ", ce qui est, au fond, parfaitement exact. Il est vrai qu'on n'achète plus du poisson, mais seulement son prix.

Le pire, c'est sans doute ce qui est vendu sous le nom de truite de mer (appellation purement commerciale): une grosse arc-en-ciel de pisciculture, nourrie avec des granulés dans des cages au bord de la mer, puis teintée au carotène... Certaines truites de mer n'ont jamais vu celle-ci que d'un camion... Pourtant, la vraie truite de mer, cela existe et c'est un magnifique poisson, souvent confondu avec le saumon auquel il ressemble beaucoup. La truite de mer est en fait une truite fario migratrice; mais alors que le saumon voyagejusque vers le cercle arctique pour y grossir, la truite de mer reste aux alentours du plateau continental avant de monter se reproduire en rivière."