Invasion de "doryphores corses" sur le "Tar" à Millau le WE de l'ascension 2011(2-5 juin)

                                                                                             

Jeudi 2

Après 3h de route au départ du Puys, j'arrive à proximité de Millau et comme prévu j'appelle Big Nymphe pour qu'il m'indique le trajet jusqu'au camping saint Lambert où les 13 participants au "Congrès archisèche" doivent se retrouver ce jeudi 2 juin afin de passer le WE ensemble au bord du Tarn !

"Tu prends la direction Montpellier, tu longes le Spar , tu prends le pont à gauche puis tu poursuis tout droit jusqu'au 3ème camping au bord de la Dourbie", on t'attend..."

Dont acte......je suis les consignes et constate que je remonte le Tarn, il aurait pu me le dire...je ne vois pas de Spar, pourtant je connais bien l'enseigne de cette grande surface , il y en a une près de chez moi....;....et je commence à me poser des questions quand J'aperçois le pont que je traverse pour arriver sans encombre au camping où le comité d'accueil reçoit les "congressistes" dont quelques uns parmi les premiers arrivés sont déjà....à la pêche dans la Dourbie , magnifique!!!!

                                    

                                      

Il y a la du "beau monde" : Bernard, "Monsieur le co-président de l'AAPPMA millavoise" a accompagné notre colllègue Chevalier de l'archisèche dit "Big Nymphe" sur le forum, par ailleurs big adjoint au Maire de Millau, chargé des travaux (nonnon, c'est pas lui qui a dirigé les travaux du gigantesque et magnifique viaduc....) et qui nous a organisé ce séjour pour nous faire découvrir ses rivières et particulièrement le Tarn et la Dourbie.....

                                                                               

Congratulations avec nos hôtes gratifiés d'un sympathique accent méridional reposant car bien plus doux et léger ici qu'au bord de la méditerrannée et qui fleure bon les vacances, .......bon début d'autant que ces deux premiers Millavois que je rencontre puisque je ne connaissais pas encore physiquement "Big" avec lequel je n'avais eu de rapports qu'épistolaires sur le forum, sont souriants, cool, relax, manifestement pas bilieux , et bien qu'un peu "méridionaux", loin de l''exubérance épuisante des sudistes extravertis du bord de mer!

Je suis rapidement mis "au parfum" de certaines particulatrités de la région...quand j'apprends que demain on ira "à Tar" ...ce qui ne signifie pas, comme je l'imaginais, que l'on verra le village de Tar, mais que l'on ira pêcher ..sur le "Tarn"...car...en occitan on ne prononce pas la dernière syllabe....le Tarn, et pour le Français moyen quasiment le Tarne, est pour les Millavois le "Tar".....par respect du dialecte des anciens......okok??Et je comprends alors pourquoi je n'ai pas trouvé de "Spar" sur mon trajet..: Big m'avait dit:" Tu longes le "Tar" ....et j'avais compris "Spar"...mais je ne suis pas au bout de mes surprises!!

Il nous est réservé plusieurs mobilhomes,, j' investis le premier d'entre eux, le plus proche de la Dourbie.....où je serai rejoint par le Chevalier du Nant Brun, un "Savoyard " à rouflaquettes très "haut de taille" sans pour autant pouvoir être qualifié de "haut savoyard"...et pourtant..il a l'outre-cuidance de mesurer 1,90m, soit 3 cm de plus que moi..ce que je lui pardonne car ce jeune garde forestier que je n'avais également jamais rencontré s'avère d'un commerce très agréable et puis......il ne vient pas les mains vides puisqu'il nous a ramené de Savvoie

un gros morceau de
        *Beaufort d' alpage
fait avec le lait d'un seul troupeau qui se trouve en alpage et sans mélange aucun: c'est le meilleur, puisque les vaches mangent de l'herbe verte et grasse et de nombreuses fleurs de montagne. alors que le
          *Beaufort d'été est issu du mélange du lait de plusieurs troupeaux de différents secteurs et que le
           *Beaufort d'hiver moins onctueux et moins gouteux est fait avec du lait mélangé aussi , mais provenant de vaches mangeant du foin à l'étable !
J'apprends également que les deux seules races de vaches autorisées pour le beaufort sont: L' abondance et la Tarine, deux vaches de montagne particulièrement adaptées aux pentes des alpages.(sic)

De petites saucisses sèches dont le secrets de fabrication sont jalousement conservés par les différents producteurs et appelées " diots"....et

une bouteille de "genepi" de sa fabrication..on vous en reparlera!!

On s'instruit au contact de gens cultivés!!

Pour compléter le trio, on adopte Mycotuemouche à la barbe fleurie, le spécialiste des champignons et de l'orthographe, qui a bien grandi ausi el l'on se rendra compte que vu leur gabarit, le coucher des deux compères sera acrobatique car leur chambre offre dans un espace restreint deux lits à une place manifestement conçus plus

                 Bib nymphe, notre hôte et organisateur local    Mycotuemouche et le chevalier du Nant Brun,deux miniatures!!
 

 

pour des gamins que pour des adultes qui y cohabiteraient comme les sardines dans leur boite.......on rapproche donc les deux petits lits pour en faire un grand très acceptable pour recevoir Myco et Morphée, quant au savoyard....il dormira sur la banquette de la salle de séjour qui, lui, a des dimensions respectables tout à fait adaptées à son anatomie avantageuse......pour moi, pas de problème....j'ai investi, en raison de mon droit d'ainesse, la chambre au lit double ,étroite au point que je ne peux quasiment pas tourner autour du lit, mais comme il est par ailleurs large et confortable... c'est l'essentiel.

Les derniers "congressistes" arrivent peu à peu......

                                            

Et le plein est fait

 

      Le Baron philosophe informaticien téléphoniste         "Cheucheuludo" venu de deux sèvres avec                  Touvrabien (sauf les cheveux)
 
   les 4 Franc comtois:Roland, Gilles (l'ennemi public N°1 de la culture du maïs au bord du breuchin)  Arthur "le magnifique" salué comme il le mérite
par .......Pirlouit l'effronté victime d'une intoxication à la testostérone!
 
 

 Konem côté face (pas pire que le côté pile fesses")                                     

Chevalier JKY de ad hoc (celui qui tire au canon sur les avions avec des poulets!! )                                                                     

    et.......adada , fournisseur du château en casquettes et T shirt "archisèche"

 

Soit , avec les trois premiers, 13..le compte est bon!!

Un quatorzième conjuré , victime également, comme Pirlouit, d'une intoxication à la testostérone, participera, comme lui, partiellement: en effet ils sont tous deux , de par leur pathologie, incapables d'envisager de se séparer de leur compgne respective, et tous deux sont "en vacances en couple" dans la région et si Pirlouit s'est inscrit au congrès pour participer totalement et ne nous quitter que tard le soir, "fleuri des noix" (le bien nommé) non inscrit, ne nous fera que quelques visites par ailleurs fort sympathiques......mais il a participé à l'échange de mouches et donc participera au concours de montage, ...alors.."ego te absolvo!!"

   Premier repas en commun au bar du camping, après l'apéritif offert par le club, et servi par le coprésident lui-même! Patrick le "cuistologue" s'avère être au diapason de la qualité de nos palais et du volume de notre appétit, (à croire que la naissance dans sa "famille" à notre arrivée de 10 chiots épagneuls bretons était de très bon augure!!)

                                 

  qui nous permet d'engloutir les énormes gamelles de tendron de veau que son expérience et sa compétence de "cuistologue dûment diplômé" ,(ce qui le différencie du "simple cuistot", ) l'ont amené à nous préparer!

                                 

                    Quant au Roquefort qu'il nous a réservé ,... "cerise sur le gateau".......une pure merveille , " le petit Jésus en culotte de velours"...!!

En guise de dessert notre hôte Big Nymphe nous annonce pour demain l'arrivée de JP Comby, membre du club , qui viendra de Rodez pour nous guider pendant ces deux jours sur ces rivières qu'il connait si bien......et il nous faut vite nous répartir en plusieurs groupes de 3 ou 4 archisécheurs que les accompagnateurs locaux prendront en charge durant ces deux jours..:
"chevalier de l'archisèche cherche compagnon de pêche,...... plus si affinités".....

(Le lendemain matin, c'était règlé!)

Personne ne s 'attardera car il est difficile après une journée de voyage qui, pour certains, a représenté 8 heures de conduite, de résister à l'appel de Morphée......et le marchand de sable n'aura pas beaucoup de mal à nous expédier tous au pays des rêves en couleur car
demain, on va "à Tar"..!

Vendredi 3
"Tar" le magnifique

Le petit déjeuner était prévu à 8h, dont acte.......et l'on attend ensuite JP Comby qui débarque comme prévu à 10h accompagné de Christian, son compagnon de pêche de toujours..pour nous "guider"  ,ce premier jour, Gilles, Adada et moi le long du Tar, alors que Stéphane(dit"le blaireau") guidera, comme Big et Patrick les 3 autres groupes!

Agréable surprise que la rencontre de ce "Grand Monsieur" de la pêche pourtant si simple et souriant qui s'est déplacé dans le seul but de nous aider à découvrir les
rivières de sa région...mais nous y reviendrons..!

            
                                                                                      

Départ à deux voitures , direction le Tar derrière la camionette de Jean Pierre qui a embarqué Adada  pour rejoindre à une quinzaine de km en amont une petite chapelle et son cimetière sur la rive gauche d'un grand plat de la rivière qui doit constituer une superbe frayère.....! Gilles et moi montons un peu, laissant adada sous l'aile de nos deux guides alors que Jean pierre reste " en civil"....car il n'a pas l'intention de pêcher pour l'instant, seulement de nous guider

Quelques timides gobages le long de l'autre rive nous obligeront à "sortir de la soie", exercice facile car la gravière est très large et assez peu profonde pour nous permettre
de nous avancer jusqu'au milieu du lit......les poissons par contre s'avèrent bien chipoteurs et c'est bredouilles, mais ravis de la qualité de l'eau et de la beauté de la rivière, bien basse pour la saison en raison de la sécheresse qui sévit sur tout l'hexagone en ce printemps 2011, que nous nous retrouvons

                                                             

pour le "pique nique"  , confortablement assis sur des troncs d'arbres providentiels , peu gènés par les locataires très calmes du cimetière tout proche, pas triste du tout car joli et très "bucolique"..  
Confirmation nous est donnée de l'excellence de Rinchinchien qui nous préparé en sachets individuels un "menu"  froid  irréprochable ...copieuse salade composée, viande froide dont la qualité nous permet d'engloutir la totalité de sa très généreuse portion , fromage, fruits, sans oublier le confortable quignon de pain, l'eau minérale et s'il vous plait, les couverts en plastique et même la serviette en papier..ce qui me laisse rêveur .........................malgré l'absence de café responsable de l'absence de la troisième étoile (la prochaine fois, j'amène une thermos!!)........quand je pense aux sandwiches au concombre, spongieux et indigestes, que j'ai expérimentés au bord de l'eau , en Slovénie et en Pologne....!!     

                                                    

       Coup de fil de Rinchinchien déçu par la Dourbie qui demande conseil à Jean Pierre pour emmener son équipe de "bras cassés" sur le Tar  ....peu de temps après ils arrivent et Jean Pierre les emmènera au pont du Rozier où on les largue

 

pour monter un peu plus haut se garer sur un petit parking avant de descendre au bord du Tar par le petit sentier qu'il connait bien...l'endroit est superbe, le Tar est un peu plus tourmenté que ce matin et encaisé entre de hautes falaises au dessus desquelles tournoient des vautours dont l'implantion il y a quelques années a réussi au delà des espérances!! 

                                              
Après midi de rêve au bord d'une rivière magnifique dans un site exceptionnel en compagnie d'un "guide" d'une disponibilité, d'une gentillesse et d'une modestie extrèmes malgré sa notioriété!!

Il ne pêche pas, bien qu'il soit équipé "de pied en cap", mais passe son temps à observer la rivière...et rien n' échappe, du haut de ses 1,64 mètres, à ce vrai "grand " de la pêche, pas plus les gobages que mes maladresses...  et à l'aval d'un rocher du milieu de la rivière , il repère deux truites qui gobent, assez loin..... me les montre et me laisse me débrouiller....lancé..., posé.., gobage..., ferrée ..il exulte:..:" beau coup de ligne..elle est maillée" ...bof , ce n'est quand même pas un trophée..et elle vient bien gentiment jusqu'au bord où je lui demande de la décrocher.......et à ma consternation...il sort d'une de ses poches un mètre ruban et..la mesure avant d'annoncer triomphalement: "27cm"! ...Je suis "foudroyé"..ouioui, c' est le bon terme..: j'ai "le coup de foude" pour cet homme de 69 ans, mon cadet de 3 ans, à la notoriété indiscutable dans le domaine de la pêche, qui a écrit une bonne vingtaine de livres épuisés et introuvables, qui a écrit un nombre incalculable d'articles dans les revues de pêche les plus connues, qui a écumé toutes les rivières de France et de Navarre ..et qui est resté jeune au point  de s'émerveiller et de mesurer une truite de 27 cm.....!! Mais , bordel, il en a pris combien de mètres de truites au cours de sa carrière??....c'est règlé, Jean Pierre, je t'aime..pas de soucis.......je suis strictement hétéro....mais , entre hommes, oui, je t'aime...!  

Par ailleurs les "canoés" ne cessent de nous passer sous le nez, et c'est agaçant bien que les poissons , très habitués à ces passages, s'en formalisent moins que les pêcheurs, comme je l'ai constaté à bien des reprises et comme me le confirme Jean Pierre qui au lieu de leur faire un peu la gueule comme tout un chacun lorsqu'ils nous passent quasiment dessus , reste d'une courtoisie souriante assez surprenante..mais tout particulièrement lorsque les coupables sont du sexe faible auquel il n'est manifestement pas le moins du monde insensible...un vrai ado je vous dis!!

             
La deuxièm truite montera également sur ma mouche...mais se décrochera quelques secondes après le ferrage...bof...Jean Pierre s'est enfin décidé à pêcher et s'éloigne vers l'amont alors que je suis rejoint par Ludo et Konem, les "étrangers" de l'autre groupe.. étrangers également à la distinction puisque le ci dessus konem 
 se permet de ricaner lourdement lorsque je prends un "bouillon" pour m'être assis à coté du rocher que je visais avec mon fondement!!  Mais...........................

................. je laisse les roquets pisser sur ma pyramide!!  

Je prends en revers un beau cheucheu qui gobait quasiment entre mes bottes et qui, quoique simple blanc, avait acquis une forme olympique dans cette rivière de rêve, et je m'en excuse auprès du spécialiste "cheucheuludo" qui vient de me rejoindre et qui ne m'en voudra pas....et puis je suis hélé par Jean Pierre qui 50 mètres à l'amont, pêchait un courant et qui brandit à bout de bras une truite en gueulant "42 cm"......gamin, va....décidément je l'adore..

                                                 

Il pêche court, avec le poignet, à l'anglaise...mais il a gagné il y a bien des années un concours de casting " précision", en fabriquant sur place devant les autres concurrents ébahis , et pas des moindres, tel  "De Funes blaireau"  dans "le film Ni vu ni connu" de 1958 ,

une canne improvisée avec une branche de noisetier, des anneaux en fil de fer et une bobine de fil de couturière assortie d'un clou......authentique....,   et aujourd'hui il a en mains une canne de 10 pieds qu'il a coupée deux fois pour la raccourcir et la ramener à 8 pieds, (étonnant de la part de ce scientifique ancien prof d'électricité et conseiller technique de fabricants de matériel de pêche qui n'ignore pas que couper une canne modifie totalement son action......mais c'est ainsi moins fatigant ..et ça vaut bien une branche de noisetier!!)

assortie d' une soie naturelle, la seule qui trouve grâce à ses yeux..

avec un bas de ligne court en 3 brins: 26%, 20%, et 14%...point barre....et s'il a une certaine estime pour JL Pelletier....il considère que ses théories sur le bas de ligne mathématique adaptées à un monobrin queue de rat ne tiennent pas devant un bas de ligne à noeuds....à cause justement des noeuds qui , associés aux "escaliers" créés par le brutal changement de diamètre des brins successifs, faussent toutes les données, alors que le noeud dit "de chirurgien"  pour rabouter deux brins de diamètre différent ne supporte que deux passages au lieu des 3 préconisés habituellement car ce maniaque de la précision a tout mesuré et démontré que la casse était bien plus à craindre avec 3 que 2....!!

enfin , pour les petits diamètres de fil, il a vérifié que la dégressivé ne devait pas être supérieure à 2% sous peine de cisaillement du plus gros par le plus fin: on passera donc du 14 au 12 puis au 10 au beaoin, mais en aucun cas du 14% au 10%

...de plus..il pêche "à la moche" selon une expression qu'il a rendue célèbre et qui l'a rendu célèbre (le montage ne le passionne pas, pas plus que l'entomologie, mais cependant si dans sa boite de mouches, le nombre de modèles "génériques" est assez restreint , leur montage, sa modestie dut elle en souffrir, n'appelle aucune critique)...et il reste fidèle à sa devise "si la truite refuse ta mouche, change de.......truite!!" N'empèche qu'en ayant pêché moins de 2 heures, il aura pris à lui seul plus de poissons que nous tous en 10 heure de pêche intensive!                                                                     .                                                                  

Il sera difficile de s'extraite de la rivière, et comme le prévoyait Jean Pierre , c'est Christian.toujours en retard   quand il s'agit d' arrêter de pêcher, qui remontera le dernier, à la nuit tombée.

Il s'avèrera que malgré nos performances modestes, avec notre cheucheu et 2 ou3 truites, nous sommes au diapason des autres groupes : celui de Patrick a vu le baron prendre quelques petites truites sur la Dourbie le matin alors que le Tar au dessus du Rozier ne leur a guère été favorable l'après midi, celui guidé par Stéphane sur le Tar ....n'a pas non plus été très performant, ce qui a permis à Konem, capot comme les copains, de montrer à Nant Brun comment ne pas l'être, en théorie, ...en améliorant son lancer...d'où un chevesne..! et celui de Big sur la Dourbie a permis aux trois mousquetaires Touvrabien, de Ad hoc et Fleury de totaliser une dizaine de petits poissons,..........et de sauver Fleuri de la noyade!!

Au total, pour cette journée...3 truites correctes, deux cheucheux, et beaucoup de petites

La paella de rinchinchien sera dévorée à belles dents malgré l'heure très tardive...et la soirée se terminera. pour beaucoup dans notre mobilhome autour d'une bouteille de mirabelle rapportée par Roland que l'on comparera à la bouteille de quetsche rapportée par le même Roland...matche nul, il faudra jouer les prolongations demain..mais en attendant..il est grand temps à 1h du matin, de   "mettre la viande dans le torchon"....la nuit sera bonne....sans besoin du "nounours" de Nicolas et Pimprenelle!!!!

Samedi 4:
     superbe Dourbie
      

      


Tôt matin l'orage gronde et la pluie résonne sur le toit du mobilhome...de l'eau enfin ....mais qui risque de perturber la journer de pêche si ça continue à tomber comme ça..!
La journée d'hier a été éprouvante car tout le monde s'est gavé de pêche et la nuit a été courte, le petit déjeuner est assez calme.....on se réveille doucement alors que la pluie cesse, elle n'aura duré que quelques heures!! Pas d'inquiétude pour les rivières qui montent rapidement quand il pleut sur L'Aigoual, ce qui n'a pas été le cas, mais le rafraichissement qui s'en suit est de bon augure....le temps semble idéal après ce coup d'eau alors que le ciel se dégage progressivement!

Jean Pierre doit arriver comme hier vers 10 heures avec Pierrot qui remplace Christian pour nous servir de guide et en l'attendant quelques uns se réunissent pour une scéance de montage et les bols du petit déjeuner sont remplacés par les étaux..!

                                                              

 

Aujourd'hui notre groupe remontera la Dourbie et c'est le pittoresque Pierrot manifestement "rusé comme un renard " qui nous accompagne le long de cette superbe rivière qu'il connait "comme sa poche"  pour y avoir passé une bonne partie de sa vie, grâce à la compréhension de son épouse qui ne s'en est jamais plainte au point de mériter sa reconnaissance éternelle, et dont chaque truite lui rappelle une histoire, c'est dire que les arrêts seront fréquents pour repérer "celle du gros rocher,"... "celle du tas de branchages"  qui l'a cassé une fois et qui est impossible à prendre car elle ne monte que sur de fins bas de ligne qu'elle n'a aucun mal à casser en se réfugiant dans son énorme "fagot"! C'est un amoureux de sa rivière et de ses truites dont les propos dithyrambiques sont dignes d'un promoteur qui essayerait de nous les vendre...!

                                                           

 

Il a le même air roublard et futé que Fernand Dupuy, l' auteur de  "pêcher la truite vagabonde", et j'imagine qu'il doit, comme lui, en faire voir de belles aux truites dont il parle, comme lui, en véritable soupirant!!

                                                

J'apprends aussi ce que sont les "doryphores", ces parasites " pas de chez nous" trahis par la plaque d'immatriculation de leurs voitures échelonnées tout au long de la petite route.....: 48 Lozère..l'ennemi public N°1..car...c'est dans ce département qu'il y a les superbes gorges..et en plus, il n'est pas réciprocitaire...30, ce sont des doryphores du Gard, 34 de l'Hérault, 81 du Tarn qui se prononce bien Tarne en tant que département, la prononciation Tar étant réservée exclusivement à la rivière ...à tout seigneur tout honneur....! Pourquoi doryphores?? Parce qu'ils feraient autant de dégats sur la rivière que les doryphores sur les pommes de terre en venant prélever ici de quoi remplir leur congélateur...!!
                                                                                                                                    

Beaucoup de places de parking sont occupées et l'on poursuit jusqu'à en trouver une de libre....C'est un bon coin selon Pierrot!
Rendez vous pris pour le casse croûte à la voiture à 13 heures, il prend en charge Adada avec qui il descend juste en face de la voiture en nous conseillant à Gilles et à moi de monter un peu plus haut sur la route jusqu'au chemin qui nous amènera au bord de l'eau , dont acte..! Gilles descendra un peu pour pêcher un courant comme ceux qu'il affectionne alors que je remonte le grand  plat dont la surface reste désespérément calme et lisse sans le moidre gobage.........ce qui me permettra un de ces "capots" dont j'ai le secret......avant que je ne décide de redescendre pour retrouver Gilles.....qui a disparu du courant où je l'avais laissé.....mais en me retournant je le vois à 50 mètres en amont en train de remonter la berge d'où je viens, sans savoir d'où il sort......je le hèle , il se retourne...c'est un inconnu qui me fait de la main un signe d'assentiment, puis fait demi tour et remonte le sentier pour démarrer au moment où j'arrive sur la route trop tard pour l'arrêter! Il  a renoncé à pêcher 50m devant moi en croyant que je lui manifestais ma présence pour protester.....je ne sais si c'était un doryphore, mais bien élevé en tous cas!!

On se retrouve à l'heure dite à la voiture...Gilles a eu quelques satisfactions dans son courant d'où il a sorti 2 ou 3 truites, Adada s'est évertué pendant une heure sur les conseils de Pierrot à séduire une belle pièce qu'il a fini par faire monter sur sa mouche qu'il lui a "retirée du bec" en ferrant trop tôt....mais elle était montée...!Tout le monde est content, même moi avec mon capot car la rivière est si belle!!

Salade, charcuterie, Jambonneau, viande froide, fromage et une tonne de cerises...Rinchinchien a encore fait des merbveilles....et une fois "calés" on repart plus amont!

                                                               

Cette fois ce ne sont plus les doryphores qui sont à l'honneur, mais les pancartes "propriété privée"....".pêche interdite" qui fleurissent, commentées par Pierrot avec une gouaille réjouissante: "celui là, on y va et on le laisse gueuler.........celui la, on n'y va pas, il serait capable d'un mauvais coup...., celui là il a 50 mètre sur une seule berge alors, hein.."!??

On trouve néanmoins un parcours vierge de toute pancarte et rebelote..Rendes vous à 18 heures...et on laisse Adada et son guide vers l'aval ...avec Gilles on remonte chacun un des deux bras qui contournent une petite ile......joli courant où je ne ferai pas un poisson avant de retrouver Gilles dont le parcours n'était pas terrible et colonisé par une troupe de canards bruyants!

                                   

                             

                          

                           

 On poursuivra ensemble vers l'amont en pêchant dans un calme ça et là quelques rares gobage ce qui rapporte à Gilles.....un petit blanc...alors que le temps parait idéal, l'eau un tout petit peu teintée..mais pas moyen...la rivière roupille...!
On montera jusqu'au pont routier pour pêcher le très joli courant qui descend du petit barrage en amont duquel commence la réserve...mais là encore...succès nul..!

                                         

 

Comme la veille, nous sommes restés modestes, sauvés par les deux truites de Gilles alors que dans le groupe guidé par Big sur la Dourbie Le Baron et Roland ont pris quelques petites tandis que Ludo a fait quelques poissons sur tricolore au coup du soir, mais sous la haute direction de Patrick, Eddie capot le matin sur la Dourbie où il a vu plus de couleuvres (3) que de truites...a pris sur la Sorgue de l'Aveyron une jolie truite accompagnée de 2 petites soeurs au coup du soir sur la Dourbie! Sur le Tar, guidés par JPierre, Fred =0 et de Ad hoc =2 petits...Fleury = 2 grandes...belles jeunes filles en minijupe

Au total 3 ou 4 truites correctes et quelques petites

On redescendra assez tôt, pas question de rentrer à 22 heures comme hier, d'autant qu'il faut préparer le concours de montage entre 13 participants, le "Crand Jury" constitué de messieurs JP Comby et de "Pierrot", habile monteur s'il en est, va devoir analyser les "oeuvres" présentées, délibérer et se prononcer "en toute indépendance" avant d'annoncer les résultats au dessert...puis de repartir sur Rodez..après la traditionnelle photo de groupe

 

                                        Les mouches sont luxueusement présentées piquées sur un morceau carton d'emballage

                                          

 ce qui n'a pas empèché le "Jury" de remplir son devoir, à charge maintenant du président de dédicacer "les pieds dans l'eau" de R Fallet offert au
lauréat du concours....et j'en profite pour lui faire dédicacer celui qu'il m'a offert, précieux car... ses livres sont aujourd'hui introuvables

                                                                 

Après la dégustation des excellents nems amenés par Eddie qui précède le repas à base de garenne chassé et abattu par le cuistologue lui même, aussi bon chasseur que pêcheur, repas cloturé par les délicieux cannelés Bordelais des mains de  "Madame la cuistologue, de son prénom...Reine". .de la pâtisserie entre autres..!

                                                                                                          

la tension est à son comble tandis que vont être annoncés les résultats du concours de montage par le président Comby qui prend la parole dans un silence respectueux,:

"Il n'y a quasiment pas eu de "délibération" car l'accord entre les membres du Jury fut d'emblée total dès le premier regard : après avoir immédiatement repéré les deux montages à nos yeux les plus prenants, une tricolore et une peute du regretté H Bresson (et montées par deux prestigieux "pays" dudit sorcier... pour ne pas les nommer eu égard à leur modestie , disons que la tricolore était issue des doigts de fée d'un chevalier dont le nom évoque Roncevaux et que la peute était un montage...régalien!!), nous fumes d'accord pour distinguer :

en premier le montage le plus "artistique" auquel ne pouvait échapper la premier prix....il s'agit du montage à corps détaché du dénommé

Cheucheuludo

en second la superbe Mouche collerette lièvre, corps herl de vautour du dénommé

Fleuri des noix

le bien nommé qui, non inscrit au congrès pour cause de liens matrimomiaux trop serrés impossibles à dénouer le soir venu eu égard aux prévisions d'activités nocturnes très conjugales, .....n'avait cependant pas manqué de participer en journée aux parties de pêche...et au concours de montage....bien lui en prit!..

Mention spéciale du Jury à l'égard de la minuscule araignée noire, montage simple, mais parfaitement exécuté en très petite taille par le

chevalier Adada.

            Après les applaudissement nourris saluant cette belle envolée lyrique du président, furent remis aux deux récipiendaires les prix largement mérités                                

                            

 
La superbe "coupe"qui rejoindra celles que le vainqueur d'aujourd'hui possède déjà, car c'est un "récidiviste"
Le livre celèbre de René Fallet dédicacé par Jean Pierre Comby lui même pour le second qui le lira sans doute avec plaisir, mais certainement pas au lit!
 

Reste à débarrasser mais pas de problème, le Président du jury retrousse les manches et en avant pour la spontex.....impossible de le retenir....simplicité, modestie, disponibilité, gentillesse extrème et optimisme souriant inoxydable....sont quelques unes des qualités de ce très juvénile grand pêcheur et grand auteur halieutique..et quand on sait qu'en plus, il joue divinement de l'accordéon...!

                                                                 

On se regroupe pour la traditionnelle photo de groupe qui se fera à la lueur du flasch car si "demain il fera jour", JP Comby et Pierrot seront retournés à Rodez et si l'on veut les avoir sur la photo,

c'est maintenant.....cheese..!!

                                                                  

Pas terrible mais mon copain photographe arrangera ça......cf ci dessus!!

Il faut maintenant se séparer de Jean Pierre et Pierrot qui ont de la route à faire......mais ils sont sur la photo et de toutes façons, on n'est pas près de les oublier!

 

De retour au mobilhome certains se rappellent du goût de la mirabelle d' hier soir et comme une volée de moineaux, ça débarque dans le mien, celui ...où se trouve le digestif!!

Le chevalier du Nant brun, en parfaite maitresse de maison, reçoit avec un énorme morceau de "Beaufort d'alpage" et un bel échantillonnage de "diots" ces saucisses bien de chez lui......qu'il faut bien arroser!!

1/A la mirabelle, Gilles nous fait sa sortie de l'acte 3 sur l'ineptie de la culture du Maïs dans les champs bordant le Breuchin, sa rivière Franc comtoise de prédilection, alors que de ad hoc nous apprend qu'il a été dans la marine et qu'il embarquait sur un chalutier pour surveiller les pêcheurs Espagnols pour vérifier qu'ils n'en prenaient pas trop à leur aise avec les eaux territoriales françaises, quitte à prévenir le navire chargé de les rappeler à l'ordre au besoin..

2/A la quetsche, on apprend  qu'à la suite d'une intervention un peu musclée sur les pêcheurs espagnols , il avait quitté l'armée pour se reconvertir........dans une entreprise chargée de tester la résistance des pare brise d'avions.......son rôle consistant à tirer des "poulets de canon"...(ouioui, des poulets, pas des boulets..) sur ces pare brise sensés résister aux impacts toujours possibles avec des volatiles..

                                          

et alors que l'ambiance commence à se détendre sérieusement , Nant brun sort de derrière les fagots la bouteille de génépi....

3/Suite au genepi ..ad hoc, bien aidé par l'assemblée qui le questionne perfidement , en arrive à se demander.....

"pourquoi il a tiré au canon à poulets sur les espagnols qui venaient au bord du Breuchin

faucher le maïs dans les champs de Gilles".

..et comme ,en raison de l'heure tardive, sans doute, il a le regard un peu flou...

       

on décide , à 2h du matin, d'aller tous se reposer .....certains qu'il y verra plus clair demain quand les vapeurs de cette soirée se seront dissipées.....la preuve :

                                                           

                                                                                                                                                                                                                              

                                                                                                                     Dimanche 5

Ce jour du départ commence mollement, et après le petit déjeuner s'organise une foirfouille autour du partage de matériels de montage divers notament une peau entière de chevreuil et une autre de chèvre amenées par le garde forestier savoyard qui a du les chasser à l'arc puisque c'est son "truc" , une peau de lapin et des plumes diverses....

                                                            

Suite à quoi les plus acharnés retournent à la pêche sur la Dourbie depuis le camping , quittes à la remonter un peu par la route, d'autres commencent à faire le ménage de leur mobilhome, à préparer les bagages et la voiture pour le départ, et sur proposition de Big nymphe, nous sommes quelques uns à le suivre pour aller "visiter " le viaduc qui, de loin, est superbe Qu'en est-- il de plus près??

                                  

Petite montée herbeuse depuis le vaste parking pour arriver sur une butte d'où le coup d'oeil  sur l'ouvrage tout proche un peu en contrebas confirme son esthétique ! Les piles prolongées par des pylônes où sont amarrés les faisceaux de haubans constituent un ensemble d'une légèreté arachnéenne sans que l'on prenne conscience que ce pont le plus haut du monde franchit la vallée duTarn  sur une largeur de 2460m et à une hauteur de 270 mètres, l'ensemble pile pylone le plus haut s'élevant à 343 mètres, alors que le tablier large de 32 mètres représente une surface de plus de 7 hectares..!!

La vue sur Millau est imprenable et sur la rive gauche , sur la pente d'une colline, jouxtant Millau à 2 km, se distingue le village de Creissels dont je pensais que les habitants s'appelaient les Creisselois....que non pas..puisque Big Nnymphe m'apprendra pour les Millavois...ce sont les ....Corses...allez savoir pourquoi....et rappelez vous que quand vous irez pêcher là bas à Tar vous rencontrerez beucoup de doryphores et....des corses..!!

Visite de la galerie très séduisante avec son magasin de souvenirs-livres-cartes postales, mais également des salles de vidéo, un restaurant de qualité.........bien réussi tout cela

                                                       

Retour au camping où le repas est prévu à 12h 30 pour que ne partent pas trop tard ceux qui ont de la route à faire............l'apéro sera agrémenté par le reste du Beaufort rescapé de la veille au soir, avant que ne soit servi un aligot et de délicieuses saucisses grillées par le "cuistologue" aidé de son fiston!!!

Petite ombre au tableau, cheucheu Ludo part un peu en catastrophe avec son chauffeur Touvrabien pour raison de problème de santé dans sa famille.....et tout le monde ne tarde pas à se quitter...mais ..ce n'est qu'un au revoir...

..d'autant que le succès très relatif des archisécheurs sur ces rivières de rêve( en gros une petite dizaine de truites "correctes, plus nombreuses petites et quelques cheucheux....pas de quoi pavoiser pour la quinzaine de pêcheurs qui ont oeuvré deux jours...)

a trouvé in extrémis une explication scientifique indiscutable relatée dans la feuille de chou locale comme nous l'a transmis notre hôte ...à postériori :

"Pourquoi n'y ais-je pas pensé... Bon sang mais c'est bien sûr !

(relevé dans la presse locale) Luna mercruda :Il fallait s’y attendre!!.

Quand, mercredi de la semaine dernière, très exactement à 3 heures 21 minutes, la nouvelle lune est arrivée dans le ciel, le temps qui l’accompagnerait ne serait pas bon. Ni beau. Il est un vieux proverbe en occitan qui nous avait prévenus
: «Luna mercruda, fenna barbuda, ..pesca merdica...= Lune du mercredi, femme barbue, pêche merdique.........".

La cause est entendue et l'honneur est sauf, c'est la faute à la lune!!

                                                                                                            

Et puis, comme le dit si bien Big Nymphe :

" Mieux vaut une mauvaise journée à la pêche qu'une bonne journée au travail.".

.mais peut -on parler de mauvaises journées de pêche quand on relève ces commentaires spontanés?? :

 Big a vraiment assuré.!!
 Les plus de l'organisation : - les pique-niques extra au bord de l'eau et les dîners somptueux
 L'ambiance a toujours été au top et on a passé un week-end excellent.
 On peut dire qu'on s'est bien marré sur des parcours superbes,
 Mon apréciation est excellente pour tout le week-end, ainsi que pour l'ambiance
 J'ai pas dit mais Stéphane, un mec très très sympa, vraiment, ....un gendarme d'ailleurs.
 c'était vraiment sympa à tous points de vue, merci à big et aux locaux.
 SUPERBE AMBIANCE avec deux guides extra qui nous ont fait découvrir des secteurs magnifiques
 
Le cuistologue nous régale de beaux paysages, . Il nous raconte plein d'histoires étonnantes et notamment des histoires de chasse,
on se fend la gueule toute la journée, probablement la meilleure après midi du séjour pour nous avec un gars vraiment sy
mpa.!!

Alors,Monsieur le Co-Président, messieurs nos hôtes et nos guides....faut-il, vous le répéter...??

Un grand MERCI!!